2013, un bilan en Bleu (6/6) : et quoi d’neuf docteur ?

Publié le 26 décembre 2013, mis à jour le 27 mars 2016

Des séries qui s’achèvent, un record vieux de 88 ans qui tombe, sept nouveaux joueurs, un nouveau buteur, une première défaite contre l’Ukraine : ce qui a changé ou pas cette année.

Sept petits nouveaux

Raphaël Varane, Paul Pogba, Eliaquim Mangala, Josuha Guilavogui, Alexandre Lacazette, Clément Grenier et Geoffrey Kondogbia ont tous débuté en Bleu cette année. Notons d’abord que sur ces sept nouveaux (un de plus qu’en 2012), quatre ont été lancés lors de la tournée sud-américaine en juin (Mangala, Guilavogui, Lacazette et Grenier) et un seul lors du dernier semestre (Kondogbia), les deux autres (Pogba et Varane) ayant débuté en mars. En fin d’année, il y a déjà eu un écrémage : Lacazette et Mangala n’ont fait que passer, Guilavogui et Kondogbia idem, et si Clément Grenier est resté dans le groupe, son temps de jeu est microscopique. Il n’a plus joué depuis la rencontre de Bruxelles en août.

JPEG - 59.3 ko

Les seuls vrais nouveaux sont donc Raphaël Varane et Paul Pogba. Ce dernier peut être considéré comme un titulaire à part entière désormais, alors que Varane est une des deux options dans l’axe droit de la défense, avec Laurent Koscielny.

Un seul nouveau buteur

Dans une année 2013 longtemps dramatiquement pauvre en buts (quatre sur les sept premiers matches), les buteurs ont fait dans le classique, avec essentiellement Ribéry, Benzema et Giroud. Le seul néo-buteur de l’année est donc Mamadou Sakho, qui s’est payé le luxe d’un doublé le jour qu’il fallait, contre l’Ukraine. Il rejoint dans l’Histoire Jean-François Domergue et Lilian Thuram.

Deux nouvelles villes d’accueil

En 2013, l’équipe de France n’aura découvert aucun nouvel adversaire, mais à défaut elle a visité deux villes inédites : Porto Alegre au Brésil (où elle retournera en juin, mais pas dans le même stade) et Gomel en Biélorussie, un endroit dont personne en France ne soupçonnait l’existence. 2014 devrait être plus innovante : un nouvel adversaire est déjà annoncé, le Honduras, lors du premier tour de la coupe du monde. Si les Bleus passent le premier tour, le seul nouvel adversaire possible est le Ghana.

JPEG - 71.4 ko

Fins de séries

Les cinq défaites de l’année auront mis un terme à plusieurs séries. Les Bleus ont ainsi perdu pour la première fois au Brésil, où jusqu’alors ils comptaient trois victoires et deux nuls (dont un contre le Brésil en 1977, le reste datant de 1972). On dira qu’il vaut mieux que cette série tombe cette année qu’en 2014. La dernière défaite contre le Brésil remontait à 1992 (0-2 au Parc) avec Didier Deschamps au milieu de terrain.

Autre série désormais terminée, celle contre l’Uruguay, qui n’avait plus gagné contre la France depuis 1966. Et les Bleus n’ont désormais plus marqué le moindre but contre la Céleste depuis 1985, série en cours.

La défaite de février contre l’Allemagne aura été la première depuis 1987. Ce n’est pas la première à domicile, mais la précédente remonte à avant le Front populaire, en 1935.

Et première défaite tout court contre l’Ukraine, qui faisait jusqu’alors partie des adversaires préférés des Bleus. Ce n’est plus le cas, mais le 0-2 à Kiev a été largement compensé par le 3-0 du retour.

Un record battu

On l’a un peu oublié dans l’euphorie de la victoire de Gomel, mais le vieux record de stérilité de 1924-1925 (500 minutes tout rond sans marquer le moindre but) a été dépassé de près d’une demi-heure en Biélorussie. Il s’établit désormais à 526 minutes, soit cinq matches pleins (Espagne 0-1, Uruguay 0-1, Brésil 0-3, Belgique 0-0 et Géorgie 0-0) plus les 29 dernières minutes contre la Géorgie en mars (victoire 3-1) et les 47 premières contre la Biélorussie en septembre (victoire 4-2).

PNG - 24.9 ko

Ce qui ne change pas

- encore un tirage au sort favorable en coupe du monde, le sixième consécutif. La dernière fois que les Bleus n’ont pas eu de chance au tirage pour un mondial, c’était en 1982, avec l’Angleterre et la Tchécoslovaquie en plus du Koweït.

- l’équipe de France a encore été battue par l’Espagne (0-1), comme en 2012 (0-2), 2010 (0-2) et 2008 (0-1), série noire atténuée toutefois par le nul obtenu à Madrid en octobre 2012 (1-1). La dernière victoire française remonte au 27 juin 2006 à Hanovre (3-1). Cette série en cours (4 défaites et un nul) est la plus mauvaise parmi tous les adversaires des Bleus. Les suivantes sont contre l’Uruguay (une défaite et quatre nuls, dernière victoire en 1985) et la Norvège (une défaite et trois nuls, dernière victoire en 1988). Le record est toujours contre l’URSS avec une série de sept matches sans victoire (trois défaites et quatre nuls) entre 1973 et 1987.

- Mandanda a joué un match, et a encaissé un but. En seize matches, Mandanda n’a encaissé aucun but que quatre fois : Equateur 2008, Lituanie 2009 (2) et Féroé 2009. Les douze autres fois, il a pris 18 buts.

- dans le groupe actuel, le seul joueur invaincu est Rio Mavuba (9 sélections, 6 victoires, 3 nuls). Mais s’il était dans le groupe à l’automne, il n’a pas joué en 2013. Geoffrey Kondogbia également invaincu (mais il n’a joué qu’un seul match). Marvin Martin est le joueur en activité invaincu le plus capé (15 matches, 9 victoires et 6 nuls), mais la probabilité de le revoir en Bleu à court terme est aussi élevée que d’entendre Anelka avouer son admiration pour Domenech.

A paraître le 8 novembre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité