Au classement FIFA, un partout entre la France et la Belgique

Publié le 21 septembre 2018

Deux mois et dix jours après le coup de sifflet final de la demi-finale de Saint-Petersbourg, la Belgique égalise enfin et partage avec la France la première marche du podium mondial, selon le classement FIFA.

Ça vous a sans doute échappé, et ce n’est pas grave : au classement mondial de la FIFA publié le 20 septembre, les Bahamas et les îles Turks et Caicos occupent ensemble la 210e et dernière place, après avoir perdu respectivement contre Belize (0-4) et à Cuba (0-11) ce mois-ci. Et, à l’autre extrémité, il y a aussi des ex-aequo : il s’agit des demi-finalistes de Saint-Petersbourg, la France et la Belgique.

Publié en août, ce classement réduit considérablement les écarts de points avec son nouveau mode de calcul, appelé SUM (comme la fonction dans Excel. L’imagination de la FIFA est sans limites). Il est en partie défini par la force relative des adversaires, en « prenant en compte la logique qui voudrait qu’une équipe mieux classée obtienne de meilleurs résultats face à un adversaire qui occupe une position inférieure au classement », pour s’en tenir au discours de la Fédération internationale.

PNG - 19.6 ko

Le premier n’a que des points à perdre

Autrement dit, pour garder sa première place, le premier n’a pas d’autre choix que de gagner tous ses matchs. Chaque nul ou chaque défaite lui fait perdre des points, puisqu’il ne rencontre aucune équipe mieux classée que lui.

Les Bleus ayant inauguré leur titre mondial par un nul (0-0) en Allemagne, classée 15e, puis une victoire contre les Pays-Bas (17e), se voient donc logiquement rejoints par la Belgique qui n’avait que 3 points à rattraper, ce qu’elle a fait avec ses deux victoires contre l’Ecosse (40e, 4-0) et l’Islande (32e, 3-0). Pour être précis, les Diables rouges ont même treize centièmes de plus que la France, mais la FIFA, qui n’a que faire des chiffres après la virgule, préfère arrondir à l’unité la plus proche. A quoi tient la suprématie mondiale, quand même...

PNG - 77.9 ko

Le classement FIFA n’ayant d’utilité que lors des tirages au sort, on pourrait ne s’en soucier que fin novembre, puisque les groupes de la phase qualificative pour l’Euro 2020 aura lieu le 2 décembre prochain à Dublin. Mais ce ne sera pas nécessaire : l’UEFA a en effet décidé que la composition des chapeaux dépendra des résultats obtenus dans la phase de groupes de la Ligue des Nations, qui se déroule entre septembre et novembre. Et comme dans le chapeau 1, il y aura les 10 meilleures équipes de la Ligue A (qui en compte 12), les Bleus avec leurs quatre points sont déjà assurés d’y être.

Un classement FIFA qui ne servira pas avant le tirage de la phase qualificative de 2022

Et pour le tirage au sort du premier tour de l’Euro 2020 (qui aura lieu le 1er décembre 2019), ce sera aussi le classement des équipes à l’issue de la phase qualificative de l’Euro qui sera pris en compte, pas le classement mondial de la FIFA. Autrement dit, ce dernier n’aura d’utilité que lorsqu’il faudra former les groupes de la phase qualificative pour la Coupe du monde 2022. La date de ce tirage au sort n’est pas encore calée, mais ça devrait être probablement à l’été 2019 (celui de la précédente Coupe du monde ayant eu lieu en juillet 2015).

Les Bleus peuvent bien partager la première place du classement FIFA avec la Belgique : avec leur huit trophées glanés depuis 1984 [1], ils ne jouent pour l’instant pas dans la même catégorie [2]. On en reparlera d’ailleurs prochainement.

Et, puisque Français et Belges semblent bien partis pour terminer en tête de leur groupe respectif en Ligue des Nations, ils pourront éventuellement régler ça en juin 2019, lors du carré final de la nouvelle compétition européenne. Mais c’est une autre histoire.

[1Euro 1984 et 2000, JO 1984, Coupe interncontinentale 1985, Coupe du monde 1998 et 2018, Coupe des Confédérations 2001 et 2003.

[2La Belgique a été championne olympique en 1920.

A paraître le 14 novembre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité