Coupe du monde : Opta prend les mesures qui s’imposent

Publié le 5 mai 2018, mis à jour le 7 juin 2018

Combien de tirs Laurent Blanc a-t-il cadrés en Coupe du monde ? Qui sont les cinq Bleus à avoir manqué un tir au but ? Combien de coups francs Michel Platini a-t-il transformés ? Opta a réponse à tout dans son premier livre en français, publié par Solar.

Puisqu’avec eux, tout est question de chiffres, commençons par là : Opta Coupe du monde, c’est un livre de 128 pages qui mesure 190 millimètres de haut par 140 de large. Il pèse 240 grammes, autant dire que, côté gabarit, il est plus proche de N’Golo Kanté que d’Olivier Giroud. Mais comme la sentinelle de Chelsea, il est réputé pour sa propension à récupérer tout ce qui passe à sa portée et pour la richesse de ses facts (données chiffrées commentées). Le tout au prix très abordable de 12,90 euros.

JPEG - 75 ko

Il contient aussi cinq citations en exergue de chaque partie (joueurs, buts, équipes, arbitrage, éditions), venant de footballeurs aussi célèbres que Jean-Paul Sartre ou Dmitri Chostakovitch et d’artistes tels que Bill Shankly, Bob Paisley et Aimé Jacquet. La préface est un entretien avec Just Fontaine, dont le nom est devenu une statistique à lui tout seul, avec ses 13 buts inscrits en 6 matchs en 1958. Le record des records...

Pour autant, le livre d’Opta ne se limite pas que des chiffres : les journalistes du bureau français d’Opta (le leader mondial des données sportives) Kevin Jeffries [1] et Loïc Moreau savent écrire, et plutôt bien. Il le faut pour rendre vivantes les 244 (oui, je les ai comptées !) anecdotes extraites de toutes les stats compilées depuis l’édition 1966. Pourquoi 1966 ? Non pas pour rendre hommage à la naissance de l’auteur de cet article, mais parce que c’est la première fois que toutes les rencontres de Coupe du monde sont filmées intégralement. L’agence Opta existe elle-même depuis 1996.

JPEG - 59.1 ko

Des duels de Vieri aux ballons de Tigana

Il est ainsi possible de comparer le nombre de tirs cadrés par chaque finaliste depuis 52 ans, du zéro pointé de l’Argentine en 1990 et en 2014 aux onze délivrés par l’Angleterre en 1966, de découvrir quel est le joueur au nom de bisou qui a marqué le triplé le plus rapide (en 7 minutes), quel est la sélection spécialiste des 0-0 ou celles qui ont participé au match le plus prolifique en nombre de buts (12).

Concernant les matchs des Bleus, vous saurez combien de duels l’Italien Christian Vieri a remporté contre la France en 1998, combien de tirs brésiliens Fabien Barthez a arrêté lors de la finale cette année-là, quels sont les cinq Français à avoir manqué un tir au but, combien Michel Platini a transformé de buts sur coup franc en 18 tentatives (vous serez surpris), quel est le point commun entre Christian Karembeu et Roberto Carlos ou combien Jean Tigana a touché de ballons face au Brésil en 1986.

Le résultat est très ludique, mélange de sérieux et d’esprit potache (« les aimants de Véron ») ; assez proche au final de ce qu’on peut voir sur le compte Twitter d’Opta :

S’il y avait deux petits reproches à faire à ce livre qui se dévore comme une gourmandise (et qui donne aussi plein d’idées !), c’est d’une part un titre pas très précis, et d’autre part une trop petite place laissée aux infographies : il n’y en a que onze en tout et pour tout et c’est dommage. Avec un contenu aussi riche, il y avait moyen de faire pour le football l’équivalent du livre Datavision [2] de David McCandless (Robert Laffont, 2011), une splendeur visuelle. C’est un autre choix qu’a fait Solar, plus dépouillé et plus accessible.

[1que j’avais interrogé lors de la parution de la biographie d’Arsène Wenger

[2J’en ai fait un article sur mon autre site, Imaginaires.

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité