Accueil > Temps additionnel > Faire tourner ou pas au premier tour ? Le test comparatif depuis (...)

télécharger l'article au format PDF

Faire tourner ou pas au premier tour ? Le test comparatif depuis 1984

Publié le 22 juin 2016

PNG - 21.7 koAvec une rotation minimaliste (16 joueurs utilisés sur 23), Didier Deschamps a très peu fait appel au banc lors des matches du premier tour. Qu’ont fait ses prédécesseurs à l’Euro ? Et quel sort attend ceux qui n’ont pas joué ?

Benoît Costil, Stève Mandanda, Samuel Umtiti, Eliaquim Mangala, Lucas Digne, Christophe Jallet et Morgan Schneiderlin : pour ceux-là, l’Euro n’a toujours pas commencé alors que les huitièmes de finale se profilent. Didier Deschamps n’a en effet utilisé que 16 joueurs seulement sur 23 lors des trois premiers matches contre la Roumanie, l’Albanie et la Suisse, malgré une qualification acquise avant la troisième rencontre. L’actuel sélectionneur a-t-il été le plus conservateur en phase de poules à l’Euro ? Et que sont devenus les remplaçants non utilisés lors des matches suivants ?

Dans les schémas ci-dessous, les pastilles rouges indiquent le nombre de remplaçants non utilisés au premier tour, les bleues foncé les joueurs ayant disputé les trois matches en intégralité. En dessous à droite, le temps de jeu des remplaçants après le premier tour.

PNG - 42 ko

2016, année record pour les coiffeurs

Tout d’abord, rappelons que les Euro 1984 et 1992 se sont joués à 20, ceux de 1996 et 2000 à 22 et depuis 2004 à 23. C’est en 2000 que la rotation au premier tour a été la plus importante, avec 21 joueurs utilisés, seul Ulrich Ramé, troisième gardien, n’entrant pas en jeu. A l’inverse, 1992 est l’année où l’équipe a été le moins modifiée au premier tour, avec seulement 15 joueurs utilisés (sur 20). Si on regarde maintenant du côté des remplaçants non utilisés au premier tour, l’Euro 2016 bat un record, avec, on l’a vu 7 joueurs qui ne sont pas sortis du banc.

PNG - 43.2 ko

PNG - 42.1 ko

Trois chances sur vingt de débuter après le premier tour

Ont-ils laissé passer leur chance ou feront-ils une apparition dans les matches à élimination directe à venir ? L’étude des cinq précédents Euro où l’équipe de France a franchi le premier tour (en mettant donc de côté les éditions 1992 et 2008) n’incite pas à l’optimisme. Sur les 20 remplaçants non utilisés en phase de poule (dont 11 joueurs de champ et 9 gardiens), seuls trois ont joué par la suite : il s’agit d’Anthony Réveillère en 2012 (90 minutes contre l’Espagne en quart), Jérôme Rothen en 2004 (11 minutes contre la Grèce en quart) et Sabri Lamouchi en 1996 (62 minutes en demi contre la République tchèque).

PNG - 44 ko

PNG - 42.5 ko

PNG - 44 ko

Platini ne faisait pas tourner

Parmi les joueurs utilisés au premier tour, voyons maintenant combien ont joué tous les matches en entier (270 minutes). Cette année, c’est très simple : toute la ligne de défense, gardien compris, n’a pas bougé lors des trois premières rencontres. Michel Platini avait été encore plus conservateur en 1992, avec 8 joueurs à temps plein, contre 7 pour Michel Hidalgo en 1984 (parmi eux, les quatre milieux de terrain) et 6 pour Aimé Jacquet en 1996 (six futurs champions du monde). A l’inverse, Roger Lemerre a fait tourner presque tout le monde au premier tour en 2000, hormis Marcel Desailly.

PNG - 39.4 ko

PNG - 41.1 ko



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 8