Accueil > Un nom sur un maillot > Les mascottes des Bleus

télécharger l'article au format PDF

Les mascottes des Bleus

Publié le 22 novembre 2009, mis à jour le 8 août 2010

Pour oublier cette triste qualification contre l’Irlande, voyons qui sont les mascottes des Bleus, ceux qui ont porté le maillot de l’équipe de France et n’ont jamais perdu un match avec. Attention, il y a des surprises...

188 joueurs n’ont jamais perdu avec les Bleus. Bien sûr, il est plus facile d’être invaincu après une seule sélection et huit secondes de jeu (comme Frank Jurietti en 2005) qu’au terme d’une longue carrière. On peut donc déjà écarter les 110 joueurs qui ne comptent qu’une seule cape, voire même les 29 qui en ont joué deux.

JPEG - 42.4 ko
Hugo Lloris

Sur ces 188 joueurs, 21 sont encore sélectionnables et peuvent donc améliorer leur série. Et parmi ceux-là, on peut considérer que Giuly (17), Givet (12), Kapo (9), Meriem (3), Bruno Cheyrou (3), Mendy (3), Piquionne, Faubert, Chimbonda et Zebina (1) n’ont que très peu de chances de rejouer en équipe de France. Il reste donc Lloris (8), Mavuba et Luyindula (6), Réveillère (5), Clichy, Flamini et Briand (3), Diaby (2) et Sissoko (2).

JPEG - 39.1 ko
Eric Di Méco

Hugo Lloris est, avec Clichy, Diaby et Sissoko, un candidat au Mondial 2010, mais c’est le seul titulaire potentiel. C’est donc lui qu’il faudra suivre de près dans les prochains mois.

Sur les 167 autres invaincus dont la carrière est terminée, celui qui compte le plus de sélections, c’est Eric Di Méco. Arrière gauche à la réputation (justifiée) de tacleur fou, digne ascendant de Jurietti et de Cyril Rool, il fait partie du cercle des poètes disparus au même titre que Raymond Domenech. En 23 sélections entre le 16 août 1989 (Suède-France, 2-4) et le 10 juin 1996 (France-Roumanie, 1-0), il remporte 18 matches pour cinq nuls. Découvert par Michel Platini, il perd pourtant sa place en 1990 au terme de sa sixième cape, et disparaît de la circulation pendant quatre ans, évitant les années noires 1992-1993 (7 défaites) pour être à nouveau convoqué par Aimé Jacquet en février 1994. Dès lors, il devient un pilier des Bleus au moment-même où commence la plus belle série d’invincibilité de l’équipe de France (30 matches sans défaite en 1994-1996). Il porte même (qui s’en souvient ?) le brassard de capitaine lors du décisif Roumanie-France d’octobre 1995 (1-3), et encore une fois début 1996 en Belgique. Il participe à l’Euro anglais, mais pas longtemps : Jacquet lui préfère un certain Bixente Lizarazu dès le second match contre l’Espagne.

JPEG - 17.6 ko
Ludovic Giuly

Quatre autres joueurs seulement sont invaincus avec au moins dix sélections : Ludovic Giuly (17, dont dix victoires entre 2000 et 2005, même si sa carrière internationale n’est potentiellement pas terminée), Bernard Pardo (13, dont 10 victoires entre 1988 et 1991), Gaël Givet (12 entre 2004 et 2006, encore sélectionnable lui aussi) et Eric Carrière (10 dont 8 victoires et 5 buts entre 2001 et 2002). Aucun n’a joué le moindre match de phase finale d’Euro ou de coupe du monde, même si Givet était dans le groupe en Allemagne en 2006.

A plus de cinq sélections, on trouve ensuite Ibrahim Ba et Tony Vairelles (8), Lilian Laslandes et Abderahmane Mahjoub (7), Omar Shanoun, Martin Djetou et Florian Maurice (6).

JPEG - 10.4 ko
Bernard Pardo

On peut également saluer les super-mascottes, ceux qui n’ont connu que des victoires avec au moins deux sélections : Patrick Revelli (5), Xavier Gravelaine (4), Paul Romano, Charles Montagne, Ousmane Dabo, Daniel Moreira, Francis Piasecki, Franck Gava, Claude Papi, Cyrille Pouget, Mickael Madar (3), Laurent Roussey, Henri Hiltl, André Jacowski, Jérôme Gnako, Jules Mathé, François Brisson, Philippe Tibeuf, Patrick Blondeau, Raymond Kéruzoré (2).

Pour autant, il serait injuste d’oublier ceux qui ont réussi une belle série avant de connaître leur première défaite. Le meilleur, c’est Thierry Henry, qui a mis la barre très haut avant de céder pour la première fois : 27 matches sans défaite entre octobre 1997 et mars 2001. Derrière lui, viennent Christian Karembeu (23 entre novembre 1992 et octobre 1996), Patrice Loko (21 entre février 1993 et octobre 1996), puis Zinedine Zidane (19 matches entre août 1994 et octobre 1996), Lilian Thuram (18 entre août 1994 et octobre 1996), David Trezeguet (18 entre janvier 1998 et juin 2000) et Didier Deschamps (17 entre avril 1989 et novembre 1991).

JPEG - 19.2 ko
Thierry Henry

On notera que seul Loko n’est pas champion du monde dans cette liste. Quatre (Karembeu, Loko, Zidane et Thuram) se sont trouvés dans la longue série de trente matches sans défaites entre février 1994 et octobre 1996, achevée à Copenhague le 9 novembre suivant contre le Danemark (0-1). Henry et Trezeguet ont su éviter les rares défaites entre la fin 1997 et l’été 2000 (2 seulement), voire le printemps 2001 (3 avec la défaite contre les Pays-Bas à l’Euro, avec Trezeguet mais sans Henry). Enfin, Deschamps a débuté en même temps que la série de 19 matches sans défaites entre le printemps 1989 et la fin 1991.



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 8