Quels adversaires en amical d’ici la Coupe du monde ?

Publié le 17 octobre 2017, mis à jour le 18 octobre 2017

Pendant les huit mois qui nous séparent de la 21e Coupe du monde en Russie, les Bleus vont jouer une demi-douzaine de matchs amicaux. Voici quelques propositions d’adversaires pour 2018.

Déjà qualifiée pour la Russie, l’équipe de France jouera deux amicaux en novembre, un ou deux en mars et probablement trois début juin. Soit six ou sept en tout, deux de plus qu’en 2010 et 2014 (où ils étaient passés par un barrage aller-retour en novembre).

Les deux premiers amicaux sont déjà connus, face au pays de Galles le 10 novembre et l’Allemagne le 14 novembre. Quels pourraient être les autres ? Pour préparer une Coupe du monde, mieux vaut rencontrer des sélections hors Europe, même si le Vieux Continent fournit généralement la moitié du contingent.

Faute d’Argentine en novembre, le Brésil en mars ?

Côté Amérique, on aurait bien aimé voir un match contre l’Argentine (plus rencontrée depuis 2009, plus battue depuis 1986). La FFF y a pensé, mais les négociations avec l’AFA (la fédération argentine) n’ont pas abouti. Ce sera donc le pays de Galles à la place, une affiche nettement moins sexy : demi-finalistes à l’Euro l’an dernier, les coéquipiers de Bale ont échoué à se qualifier pour la Russie.


 

Un France-Brésil est annoncé en pour mars 2018 à Lyon (d’après Sports.fr), là aussi sous réserve de confirmation. Ça promet en tout cas de beaux duels, notamment entre Parisiens (Kurzawa, Kimpembe, Rabiot et Mbappé d’un côté, Thiago Silva, Marquinhos, Dani Alves et Neymar de l’autre).

La Colombie (dernière rencontre en 2008), voire le Pérou (un seul match, perdu, en 1982) seraient intéressants. On pourrait aussi recroiser le Mexique, qui nous avait battu en 2010 en Afrique du Sud.

L’Iran et le Sénégal ?

Côté Asie, pourquoi pas un amical contre l’Iran, rencontré une seule fois pour une victoire en 1978 ? Côté Afrique, le Sénégal nous doit une revanche depuis 2002, alors que le Gabon, l’Ouganda ou la Zambie pourrait entrer dans la liste des adversaires des Bleus.

Enfin, côté Europe, j’aimerais bien voir un Belgique-France à Bruxelles, histoire là aussi de prendre une revanche sur la déculottée de juin 2015 au SdF (3-4) et de prolonger la série de trois matchs sans défaite à chez les Diables rouges (dernier revers en septembre 1981). Ou un match contre la Pologne, plus rencontrée depuis 2011 et une victoire à Varsovie. Deux têtes de série que les Bleus sont sûrs d’éviter au premier tour.

En mai, plutôt des seconds couteaux

Habituellement, les gros adversaires (candidats au titre) sont plutôt rencontrés en début d’année civile, les derniers matchs de préparation se jouant contre des seconds couteaux généralement pas qualifiés pour la Coupe du monde. C’est en tout cas la tendance sur les trois dernières préparations : en 2014 (Norvège, Paraguay et Jamaïque) et en 2010 (Costa Rica, Tunisie et Chine) les trois derniers sparring partners des Bleus ne faisaient pas partie des 32 invités au gratin mondial. En 2006, seul le Mexique était qualifié, contrairement au Danemark et à la Chine.

Depuis 1998, sur les cinq dernières éditions, seules celles de 2014 et 2010 sont comparables, avec des configurations identiques (barrages en novembre, un match en mars, trois au printemps). Dans aucun de ces cinq précédents, les Bleus ont terminé avec uniquement des victoires. Ils ont même perdu à chaque fois, sauf en 2014.

La Belgique, la Chine, le Costa Rica et l’Espagne sont des habitués

La préparation la plus éclectique a eu lieu en 2010, avec quatre continents rencontrés, pour des résultats déjà inquiétants (deux défaites, un nul et une seule victoire). Deux pays africains (sur 26) ont été rencontrés, la Tunisie en 2010 et le Maroc en 1998. Trois Asiatiques (Chine en 2010 et 2006, Corée du Sud en 2002), cinq Américains (Paraguay et Jamaïque en 2014, Costa Rica en 2010 et 2005, Mexique en 2006). Et 16 fois des Européens, dont la Belgique 3 fois, l’Espagne, la Russie et la Norvège deux fois, le Danemark, l’Allemagne, la Slovaquie, la Roumanie, l’Ecosse, la Suède et la Finlande une fois.

PNG - 27.2 ko

Les adversaires rencontrés en préparation de la Coupe du monde sont repérés dans les graphes ci-dessous par un code couleur correspondant à chaque continent (les deux confédérations américaines ont été regroupées).

PNG - 47.6 ko

En 2014, ils s’étaient préparés contre les Pays-Bas en mars (finaliste sortant), la Norvège, le Paraguay et la Jamaïque en mai-juin avec deux victoires et un nul.


 

PNG - 47 ko

En 2010, ils avaient joué l’Espagne en mars (champion d’Europe en titre), le Costa Rica, la Tunisie et la Chine en mai-juin. Le bilan plutôt inquiétant (une victoire, un nul et deux défaites) était prémonitoire.


 

PNG - 65.7 ko

En 2006, après deux amicaux en novembre contre le Costa Rica et l’Allemagne, ils avaient joué la Slovaquie en mars, le Mexique, le Danemark et la Chine en mai-juin. Avec un bilan plutôt bon de quatre victoires, un nul et une défaite.


 

PNG - 59.5 ko

En 2002, alors qu’ils sortaient de 16 mois de matches amicaux (et la Coupe des confédérations au printemps 2001), les Bleus s’étaient préparés contre la Roumanie en février, l’Ecosse en mars, la Russie en avril, la Belgique et la Corée du Sud en mai. Aucun gros adversaire, et des résultats laborieux hormis un festival en trompe-l’œil contre l’Ecosse.


 

PNG - 70 ko

En 1998, même topo, avec des amicaux en janvier contre l’Espagne, en février face à la Norvège, en mars en Russie, en avril en Suède, en mai contre la Belgique et le Maroc et en juin en Finlande, soit 7 matchs de préparation ! Et pas grand chose de probant à retenir, hormis la victoire initiale face à l’Espagne sur un terrain gelé.


 

pour finir...

Vous avez aimé cet article ? Vous voulez continuer à trouver sur Chroniques bleues des contenus inédits et de qualité ? Soutenez mon travail en vous abonnant en fonction de vos moyens (entre 1 et 5 euros par mois). Des contreparties exclusives vous attendent sur Tipeee.


Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Abonnez-vous !

Chroniques bleues est sur Tipeee, premier site français de tip participatif.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité