Tableaux de bord 797 après Danemark-France (1-2)

Publié le 12 octobre 2015, mis à jour le 15 novembre 2015

Giroud en mode Lucky Luke qui réussit le doublé le plus rapide de l’histoire des Bleus, enfin une victoire à Copenhague, le destin des troisièmes gardiens à l’Euro ou l’histoire du 17-1 de 1908 : les tableaux de bord, c’est encore mieux que la petite sirène.

Le zoom : troisième gardien à l’Euro, une planque ou un tremplin ?

Avant d’être numéro deux dans la hiérarchie des gardiens des Bleus, Stève Mandanda a été brièvement numéro trois, à l’Euro 2008. Puis il est devenu numéro un pendant quelques mois, le temps que Lloris lui prenne la place.

Alphonse Aréola est quant à lui le sixième gardien de but appelé par Didier Deschamps après Hugo Lloris, Stève Mandanda, Stéphane Ruffier, Mickaël Landreau et Benoît Costil, les deux derniers n’ayant pas disputé de match.

Dans l’hypothèse où le gardien de Villareal s’imposait dans le groupe à la place de Ruffier ou de Costil, il deviendrait probablement le numéro 3 dans la liste pour l’Euro, derrière Lloris et Mandanda. L’occasion de se pencher sur la carrière internationale des troisièmes gardiens des Bleus à l’Euro depuis 1984.

1984 : Philippe Bergeroo (30 ans)
Le gardien du Toulouse FC compte trois sélections avant l’Euro, entre 1979 et 1984. Il n’a pas participé au Mondial 1982, doublé par Ettori et Castaneda. Il participe à son premier tournoi en tant que suppléant de Bats et de Rust. Il ne jouera plus de match avec les Bleus après l’Euro, mais ira au Mexique en 1986. Il sera l’entraîneur des gardiens entre 1990 et 1998, s’occupera des sélections des jeunes entre 2003 et 2011 avant de prendre en charge l’équipe de France féminine depuis 2013.

1992 : Pascal Olmeta (31 ans)
Le gardien corse a la particularité de n’avoir jamais joué avec les Bleus mais d’avoir participé à l’Euro 1992 en tant que troisième gardien, sans figurer sur la liste des 20. Il était en Suède pour pallier à un éventuel forfait de Bruno Martini ou de Gilles Rousset.
Auparavant, il avait été remplaçant de Bats en octobre 1985 contre le Luxembourg (à la place d’Albert Rust) et de Gilles Rousset en février 1992 contre l’Angleterre. L’arrivée de Fabien Barthez à l’OM à l’été 1992 lui sera fatale.

1996 : Bruno Martini (34 ans)
Le portier de Montpellier est en fin de carrière quand Aimé Jacquet l’appelle comme troisième gardien pour l’Euro anglais, derrière Lama et Barthez. Il compte déjà 31 sélections depuis 1987, et il a été titulaire à l’Euro 1992. Il succède à Philippe Bergeroo comme entraîneur des gardiens de l’équipe de France entre 1999 et 2010.

2000 : Ulrich Ramé (27 ans)
Le Bordelais est un néophyte en sélection lorsque Roger Lemerre le met sur sa liste pour l’Euro 2000 derrière Barthez et Lama. Il compte deux sélections depuis 1999. Il en ajoutera dix autres jusqu’en 2003 et ira en Corée du Sud en 2002.

JPEG - 96.4 ko

2004 : Mickaël Landreau (25 ans)
Pas de chance pour Landreau : celui qui était un des plus grands espoirs parmi les gardiens français a débuté sa carrière pro en pleine période Lama-Barthez, avant d’être devancé par Coupet puis par le duo Lloris-Mandanda. Il a joué deux fois en Bleu avant l’Euro 2004 où il est troisième gardien derrière Barthez et Coupet, et neuf fois entre 2004 et 2007. Il sera dans la liste des coupes du monde 2006 et 2014.

2008 : Steve Mandanda (23 ans)
C’est la surprise de la liste de Raymond Domenech avant l’Euro 2008. Le gardien marseillais grille la politesse à Mickaël Landreau alors qu’il n’a joué qu’une mi-temps en amical avec les Bleus la veille de la sélection. Il ne restera pas titulaire longtemps après Coupet, puisque Hugo Lloris s’impose à la mi-2009. Mandanda compte actuellement vingt sélections.

2012 : Cédric Carrasso (31 ans)
Le gardien de Bordeaux a joué un match avec les Bleus en 2011 quand Laurent Blanc l’appelle logiquement pour compléter la liste des gardiens avec Lloris et Mandanda. L’arrivée de Didier Deschamps lui sera fatale, qui lui préfèrera Stéphane Ruffier.

 voir le tableau des gardiens 

Copenhague, ça faisait longtemps

Si l’équipe de France vient de jouer le quatrième match de son histoire à Copenhague, l’avant-dernier remonte à près de vingt ans (novembre 1996). Bizarrement, les France-Danemark se jouent plus souvent sur terrain neutre (cinq fois depuis 1908) qu’à l’extérieur, et presqu’autant à domicile (six fois). Dans le détail, Danois et Français se sont croisés à Londres pour les JO 1908 (deux fois), à Malmö pour l’Euro 1992, à Bruges pour l’Euro 2000 et à Incheon pour la coupe du monde 2002. Les trois précédentes rencontres à Copenhague, qui ne rappellent pas exactement de bons souvenirs, remontent donc à 1976 — nul 1-1 contre une sélection composée d’amateurs —, 1983 — défaite 1-3 pour les débuts de Joël Bats, la dernière avant l’Euro — et 1996 — défaite 0-1 qui mettait un terme à la plus longue série d’invincibilité de l’histoire des Bleus, 30 matches.

voir le tableau des villes

26 buts encaissés en deux matches en 1908

Le Danemark a rencontré la France 15 fois, autant que le Brésil. Si le bilan est positif (8 victoires pour 6 défaites et un nul), la différence de buts reste très négative (20 pour, 37 contre). La faute aux deux cartons aux JO de 1908 à Londres (0-9 et 1-17), la France alignant une équipe B et une équipe A, montées de brique et de broc avec des débutants. L’équipe A devait rencontrer la Bohème, forfait de dernière minute. Elle joue donc le Danemark en demi après que ce dernier eût éliminé l’équipe B en quart. En demi, l’attaquant Sophus Nielsen marque à lui seul 10 des 17 buts. La France refuse de jouer la troisième place.

La sélection danoise aux JO de 1908
La sélection danoise aux JO de 1908
Parmi les joueurs, Sophus Nielsen, auteur de dix buts en un match contre les Français, et Harald Bohr, qui devint un célèbre mathématicien.
voir le tableau des adversaires

Quatrième brassard pour Varane

Après avoir joué 57 minutes en 3 matches, Anthony Martial a fêté sa quatrième sélection par une passe décisive pour Olivier Giroud. Lequel Giroud était, au coup d’envoi, le joueur le plus capé (43e sélection).
Raphaël Varane a égalé le total de Paul Pogba (25 sélections) et pourrait atteindre le top 100 en novembre (avec Sakho). Capitaine pour la 4e fois, il a été titulaire pour la 16e fois consécutive. Il égale ainsi la meilleure série de Platini (entre 1984 et 1986).
Steve Mandanda a rejoint Dominique Baratelli, Pierre Bernard et Pierre Chayriguès avec 21 sélections (en 7 ans et 5 mois). Il est 11e au classement des gardiens.

Voir le tableau des joueurs
Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts Cap
37 Mathieu Valbuena 52 3033 65% 31 8 13 8 0
55 Olivier Giroud 43 1924 51% 24 7 12 12 0
57 Yohan Cabaye 42 2620 81% 25 9 8 4 1
66 Blaise Matuidi 39 2586 82% 24 6 9 6 4
82 Moussa Sissoko 33 1680 52% 20 6 7 1 0
111 Raphaël Varane 25 2144 96% 17 3 5 2 4
131 Antoine Griezmann 22 1334 68% 15 3 4 6 0
141 Stève Mandanda 21 1836 90% 14 2 5 0 1
218 Morgan Schneiderlin 13 724 54% 9 3 1 0 0
267 Alexandre Lacazette 10 396 30% 4 2 4 1 0
268 Christophe Jallet 10 807 80% 5 2 3 1 0
278 Lucas Digne 9 553 56% 6 3 0 0 0
353 Eliaquim Mangala 6 495 83% 4 1 1 0 0
443 Anthony Martial 4 144 25% 4 0 0 0 0
Voir le tableau des joueurs

Giroud en mode Lucky Luke

Olivier Giroud est entré dans le top 30 où il rejoint Maryan Winieski et Bernard Lacombe. L’attaquant d’Arsenal a signé le doublé le plus rapide de l’histoire des Bleus. Il a fait mieux que Jean Vincent en 1953 contre le Luxembourg (6e et 10e), Célestin Oliver en 1957 face l’Islande (6e et 11e), Bernard Lacombe en 1979 contre les Etats-Unis (8e, 14e) ou Thadée Cisowski en 1956 devant la Belgique (13e, 15e). A noter que Lacombe avait réussi un triplé et Cisowski un quintuplé, alors que Vincent et Oliver n’avaient plus marqué après leur doublé initial.

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
29 Olivier Giroud 12 +2 43 0,28 0 0 3 0
43 Mathieu Valbuena 8 0 52 0,15 1 1 0 0
55 Antoine Griezmann 6 22 0,27 0 0 1 0
58 Blaise Matuidi 6 0 39 0,15 0 0 2 0
94 Yohan Cabaye 4 0 42 0,10 0 0 0 0
176 Raphaël Varane 2 0 25 0,08 0 0 0 0
276 Alexandre Lacazette 1 0 10 0,10 0 0 0 0
277 Christophe Jallet 1 0 10 0,10 0 0 0 0
316 Moussa Sissoko 1 0 33 0,03 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

La feuille de match

PNG - 52.2 ko

A paraître le 25 octobre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité