Accueil > Tableaux de bord > Tableaux de bord 816 après France-Côte d’Ivoire (0-0)

télécharger l'article au format PDF

Tableaux de bord 816 après France-Côte d’Ivoire (0-0)

Publié le 16 novembre 2016

Costil premier nouveau gardien depuis 2011, quatre débutants d’un coup, Koscielny nouveau capitaine, la soixantaine de Deschamps et le troisième 0-0 de l’année : les tableaux de bord ont tout vu et tout compté.

Zoom sur : un nouveau gardien, ça faisait longtemps !

Benoît Costil est le 77e gardien de l’équipe de France, le premier lancé par Didier Deschamps en 60 rencontres dirigées. Il faut dire que depuis 2008 que Hugo Lloris et Stève Mandanda occupent les places de numéros un et deux, la concurrence n’existe plus dans les bois. Tout juste Stéphane Ruffier et Cédric Carrasso ont pu gratter quelques miettes par ci par là (3 matches pour le premier, un seul pour le second). Carrasso était d’ailleurs le dernier gardien à avoir débuté en sélection, et ça remonte au 9 juin 2011 à Varsovie, pour un amical en Pologne (1-0). Il s’est donc écoulé cinq ans et demi et 75 matches avant de voir le suivant.

JPEG - 71.8 ko

C’est un intervalle conséquent, mais il y a eu plus long dans la période récente. Si on remonte à l’arrivée de Fabien Barthez en mai 1994, le plus long délai se situe entre Mickaël Landreau et Sébastien Frey. Alors que le premier avait fait ses débuts le 3 juin 2001, deux jours après ceux de Grégory Coupet, le second a été titularisé contre l’Ukraine six ans et cinq mois plus tard, en novembre 2007. Soit 88 matches consécutifs sans nouveau gardien.

Il ne fait guère de doutes que le prochain sera Alphonse Areola. Le portier du PSG aurait même fêté sa première sélection à Lens s’il n’avait pas dû déclarer forfait après avoir été convoqué la semaine dernière.

PNG - 33.4 ko

Voir le tableau des gardiens

Quoi de neuf à Lens ?

Les Bleus ont joué pour la neuvième fois à Lens, qui rejoint Lyon et Nantes à la cinquième place des villes d’accueil françaises, derrière Paris (137), Saint-Denis (87), Colombes (83) et Marseille (16).

Voir le tableau des villes

Lens est aussi la neuvième ville dans le monde à avoir accueilli le plus souvent les Bleus, derrière les trois d’Ile de France, Bruxelles (31), Marseille et Londres (16), Luxembourg et Genève (10). L’équipe de France n’y a jamais perdu, avec sept victoires et deux nuls (le précédent contre les Pays-Bas en 1992, 1-1). La plupart (6) sont des matches amicaux, mais le plus mémorable reste le huitième de finale mondial contre le Paraguay de José Luis Chilavert le 28 juin 1998.

Deschamps dans la soixantaine

Et nous voilà déjà au soixantième match dirigé par Deschamps depuis l’été 2012. Fera-t-il mieux qu’Hidalgo (75) et Domenech (79) ? C’est possible mais ça sera juste, sauf s’il reste en place après la coupe du monde 2018.

Il y aura une dizaine de matches en 2017, six pour les qualifications mondiales, et probablement quatre amicaux (dont deux à la place des barrages de novembre si les Bleus ne les jouent pas). Ce qui mène à 70. Si l’équipe de France ne va pas en Russie, ce sera la fin de la route pour Deschamps. Si elle se qualifie, ce qui semble quand même très probable, il y aura au premier semestre 2018 4 ou 5 matches de préparation (2 en mars, 2 ou 3 fin mai et début juin). Nous voici à 74 ou 75. Deschamps battrait alors le record d’Hidalgo (75) pendant le premier tour.

Pour dépasser Raymond Domenech, il faudrait jouer au moins 5 matches en Russie, c’est-à-dire atteindre les quarts de finale, ce qui mènerait à 79 ou 80. Et si les Bleus entrent dans le dernier carré, ça fera deux matches supplémentaires, soit 81 ou 82. Et là, Deschamps sera certain de devenir le sélectionneur le plus capé de l’histoire de l’équipe de France. On n’y est pas encore.

Voir le tableau des sélectionneurs

Et un, et deux, et trois 0-0

Si l’année 2016 aura été riche en émotions, en victoires (13, record de 2003 égalé) et en buts (36, quatrième meilleur total derrière 2003, 2000 et 1958), elle nous aura quand même infligé trois 0-0. Si celui contre la Suisse à l’Euro était sans conséquence, de même que celui face à la Côte d’Ivoire, on ne sait pas encore ce que pèsera celui de Borisov en septembre dernier contre la Biélorussie. C’est le soixantième 0-0 de l’histoire déjà le septième de l’ère Deschamps (en 60 matches). [1]

Voir la matrice des scores

JPEG - 70.7 ko

Koscielny nouveau capitaine

Le défenseur d’Arsenal est le 119e capitaine de l’histoire des Bleus. Il a hérité du brassard de Raphaël Varane, sorti à la mi-temps. Le Madrilène, qui jouait devant son public à Bollaert, compte déjà sept capitanats à son actif à seulement 23 ans et 5 mois.

Voir le tableau des capitaines

Mettez-moi en quatre

S’il n’y a pas eu de but à Lens et bien peu de spectacle, on aura au moins vu des nouvelles têtes. Quatre d’un coup : Benoît Costil et Adrien Rabiot dès le coup d’envoi, qui deviennent ainsi les 888e et 889e joueurs de l’histoire des Bleus, puis Sébastien Corchia et Thomas Lemar en deuxième période (890e et 891e). A ce rythme-là, les 900 pourraient bien être atteints d’ici la coupe du monde.

Quatre débutants dans le même match, c’est bien sûr déjà arrivé, mais ce n’est pas une habitude chez Didier Deschamps, loin de là. Depuis l’été 2012, il ne l’avait fait qu’une fois, en juin 2013 contre l’Uruguay à Montevideo. Mangala était titulaire, Lacazette, Grenier et Guilavogui remplaçants. Auparavant, il avait lancé trois nouveaux encore face à l’Uruguay au Havre en août 2012 (Yanga-Mbiwa titulaire, Jallet et Capoue remplaçants).

Mais le seul précédent avec deux nouveaux titulaires, c’était en mars 2013 contre la Géorgie. Ce soir-là, Raphaël Varane et Paul Pogba avaient fait leurs grands débuts. Trois ans et demi plus tard, ils comptent respectivement 35 et 44 sélections.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts Cap
31 Olivier Giroud 59 2950 59% 36 9 14 21 0
45 Moussa Sissoko 50 2533 50% 32 9 9 1 0
59 Paul Pogba 44 3426 86% 31 7 6 8 0
62 Laurent Koscielny 42 3492 90% 24 8 10 1 1
84 Raphaël Varane 35 2999 97% 24 5 6 2 7
90 Adil Rami 33 2825 91% 19 8 6 1 0
208 Lucas Digne 15 822 47% 10 4 1 0 0
230 N’Golo Kanté 13 761 62% 11 2 0 1 0
252 Kevin Gameiro 12 460 42% 6 5 1 3 0
357 Nabil Fekir 7 173 14% 3 1 3 1 0
387 Djibril Sidibé 6 492 83% 4 2 0 0 0
555 Ousmane Dembélé 3 92 33% 1 2 0 0 0
694 Benoît Costil 1 90 100% 0 1 0 0 0
858 Adrien Rabiot 1 78 100% 0 1 0 0 0
879 Sébastien Corchia 1 21 0% 0 1 0 0 0
887 Thomas Lemar 1 12 0% 0 1 0 0 0
Voir le tableau des joueurs

La feuille de match

PNG - 44.6 ko

Les articles liés



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 8