Tableaux de bord 832 après France-Etats-Unis

Publié le 10 juin 2018

Pourquoi le bilan des Bleus en province est meilleur qu’en région parisienne, le premier but Yankee contre les Bleus, le bilan comparé de Mbappé après 15 sélections, un arbitre écossais à éviter en octobre : les tableaux de bord sont prêts pour la Russie.

PNG - 5.3 ko

C’est la première fois que les Etats-Unis marquent contre la France

Il leur a fallu le temps, mais les Américains ont fini par mettre un but aux Bleus. Les scores contre les Etats-Unis sont d’ailleurs de plus en plus serrés : 6-0 et 3-0 en 1979, 1-0 en 2011 et donc 1-1.

Il ne reste plus que 18 équipes à n’avoir pas marqué contre la France. Quinze d’entre elles n’ont joué qu’un match ou deux, et dans le lot, on trouve des assemblages de circonstance comme l’Afrique et la CONCACAF au début des années 70. Si on se limite aux sélections ayant joué au moins trois fois contre les Bleus, il reste Andorre (2-0, 1-0, 4-0 entre 1998 et 2004), la Lituanie (1-0, 2-0, 1-0 et 1-0 entre 2007 et 2009) et les Féroé (2-0, 3-0, 5-0, 6-0, 1-0, 5-0 entre 2004 et 2009).

Voir le tableau des adversaires

PNG - 7.7 ko

A domicile, un bilan meilleur en province, mais...

Ce 105e match des Bleus en province est l’occasion de faire un bilan comparatif avec les matchs disputés en région parisienne (328).

PNG - 49.4 ko

Le bilan statistique est bien meilleur, mais l’importance des matchs n’est pas la même. Les Bleus jouent en province soit des amicaux, soit contre des adversaires de second rang, hormis en phase finale (1984 à Nantes, Saint-Etienne et Marseille, 1998 à Marseille, Lyon et Lens, 2016 à Marseille, Lille et Lyon).

La dernière défaite à domicile hors région parisienne remonte au 4 juin 2010 contre la Chine (0-1) à Saint-Denis de la Réunion. En métropole, c’était le 2 juin 2009 contre le Nigéria à Saint-Etienne (0-1) et le 11 février 2009 contre l’Argentine à Marseille (0-2). Et le 7 juin 1997 contre l’Angleterre à Montpellier (0-1).

Il faut remonter au 6 novembre 1969 à Strasbourg contre la Norvège pour trouver trace d’une défaite en province en compétition. Et l’unique fois avant était le 9 juillet 1960 à Marseille contre la Tchécoslovaquie (0-2) en match de classement de la Coupe d’Europe des Nations.

JPEG - 92.5 ko

PNG - 6.2 ko

A Lyon, les Bleus gagnent quand ça compte

C’est la dixième fois que l’équipe de France joue dans la capitale des Gaules, pour un bilan correct sans plus de six victoires, trois nuls et une défaite (contre l’Espagne en octobre 1968, 1-3). Depuis, les Bleus y ont remporté leurs quatre matchs de compétition, contre la Norvège en novembre 1970 (3-1), face au Danemark en juin 1998 (2-1), à la Colombie en juin 2003 (1-0) et à la République d’Irlande en juin 2016 (2-1). C’est moins bon en amical, avec trois nuls dont un contre la Bulgarie en mai 1982 (0-0) et un autre face au Brésil en juin 1997 (1-1).

Voir le tableau des villes

PNG - 10.9 ko

Le score : le 62e 1-1

C’est désormais le résultat le plus fréquent pour un match nul, devant le 0-0 (61 fois). Depuis que Didier Deschamps est sélectionneur, c’est la cinquième fois que les Bleus terminent une rencontre sur ce score, les précédents remontant à novembre 2014 à Rennes contre l’Albanie, en septembre de la même année à Belgrade face à la Serbie, en juin 2014 toujours à Nice contre le Paraguay, et enfin en octobre 2012 à Madrid contre l’Espagne.

Voir la matrice des scores

PNG - 5.5 ko

L’arbitre : William Collum, mieux vaut juin qu’octobre

C’était la quatrième fois que l’Ecossais William Collum, 39 ans, dirigeait un match de l’équipe de France. Les deux premiers ne s’étaient pas bien passés, avec des défaites à domicile contre la Biélorussie (0-1) en octobre 2010 et face au Japon (0-1) en octobre 2012, à chaque fois à Saint-Denis. La troisième fois, à Marseille en juin 2016, avait été meilleure avec une victoire (tardive) contre l’Albanie. Finalement, la série défaites en octobre et victoires en juin s’est interrompue cette année, mais les Bleus n’ont pas perdu. L’Ecosse a fourni 17 arbitres aux Bleus pour un total de 29 matchs.

Voir le tableau des arbitres

JPEG - 67 ko

PNG - 7.1 ko

Le joueur : Mbappé toujours très en avance

Alors qu’il n’a que 19 ans et 5 mois, Kylian Mbappé a toujours des temps de passage inédits chez les Bleus : quinze sélections, onze titularisations, quatre buts et quatre passes décisives. Si on le compare avec les trois attaquants actuels ayant débuté très tôt comme lui au moment de leur 15e sélection, il fait bien mieux que Kingsley Coman ou Anthony Martial, alors Ousmane Dembélé n’a pas encore atteint les 15 capes (il en est à 12).

PNG - 35.7 ko

Si on le compare à quatre autres attaquants précoces des années 2000-2010, on découvre que Nicolas Anelka avait fait aussi bien que lui : 4 buts et 4 passes décisives après 15 sélections (en juin 2000 à l’Euro). Il avait même un temps de jeu très légèrement supérieur (8 minutes de plus). Mais il n’était pas aussi jeune : 21 ans et 3 mois, soit près de deux ans de plus.

PNG - 104.9 ko

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts
7 Hugo Lloris 98 8799 100% 54 24 20 0
21 Olivier Giroud 74 3905 62% 46 11 17 31
27 Blaise Matuidi 67 4763 85% 45 9 13 9
39 Paul Pogba 54 4135 85% 37 9 8 9
40 Antoine Griezmann 54 3576 76% 37 8 9 20
64 Raphaël Varane 42 3586 98% 27 7 8 2
129 N’Golo Kanté 24 1626 75% 18 4 2 1
166 Samuel Umtiti 19 1621 95% 13 3 3 2
184 Djibril Sidibé 17 1429 94% 11 4 2 1
215 Kylian Mbappé 15 944 73% 9 3 3 4
259 Thomas Lemar 12 549 42% 6 3 3 3
260 Ousmane Dembélé 12 539 50% 7 3 2 2
262 Nabil Fekir 12 295 17% 6 3 3 2
310 Corentin Tolisso 9 605 78% 6 2 1 0
360 Benjamin Mendy 7 425 86% 5 1 1 0
407 Benjamin Pavard 6 275 33% 4 2 0 0
451 Lucas Hernandez 5 217 40% 3 1 1 0
Voir le tableau des joueurs

PNG - 8.3 ko

Les buteurs : Griezmann et Giroud muets

Aucun des deux meilleurs buteurs du groupe actuel n’ont marqué contre les Etats-Unis, alors qu’ils avaient une bonne occasion de faire tourner les statistiques avant de commencer leur deuxième Coupe du monde. Mbappé est actuellement le meilleur buteur de l’année 2018, avec trois buts, et porte son total à quatre. C’est aussi bien que son sélectionneur Didier Deschamps, lequel avait eu besoin de 103 matchs pour y arriver.

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
4 Olivier Giroud 31 0 74 0,42 0 0 6 1
15 Antoine Griezmann 20 0 54 0,37 1 3 3 0
40 Paul Pogba 9 0 54 0,17 1 0 0 0
41 Blaise Matuidi 9 0 67 0,13 0 0 2 0
84 Kylian Mbappé 4 +1 15 0,27 0 0 1 0
114 Thomas Lemar 3 0 12 0,25 0 0 1 0
166 Ousmane Dembélé 2 0 12 0,17 0 0 0 0
167 Nabil Fekir 2 0 12 0,17 0 0 0 0
180 Samuel Umtiti 2 0 19 0,11 0 0 0 0
192 Raphaël Varane 2 0 42 0,05 0 0 0 0
305 Djibril Sidibé 1 0 17 0,06 0 0 0 0
317 N’Golo Kanté 1 0 24 0,04 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

PNG - 5.9 ko

La feuille de match

Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[832] France 1-1 Etats-Unis

amical
9 juin 2018, 21h - Lyon, Groupama Stadium
arbitre : William Collum (Ecosse)
sélectionneur : Didier Deschamps - 76e match, 49 ans
disposition : 4-3-3

JPEG - 50.6 ko

BUTS
scoreminbuteurpasseur ou CPA
0-1 44’  Julian Green  
1-1 78’  Kylian Mbappé Benjamin Pavard
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
 1 Hugo Lloris 90 98 31 Tottenham
 19  Djibril Sidibé 74 17   25   Monaco
2 Benjamin Pavard 16    6 22 Stuttgart
 4  Raphaël Varane 90  42  25  Real Madrid
 5 Samuel Umtiti 90    19 24 FC Barcelone
 22  Benjamin Mendy  66    7  23   Manchester City
21 Lucas Hernandez 24      5 22 Atlético Madrid
 13  N’Golo Kanté  90  24  27  Chelsea
 14  Blaise Matuidi  58      67  31  Juventus
12  Corentin Tolisso  32      9   23   Bayern
 6 Paul Pogba 90  54 25 Manchester Utd
 7 Antoine Griezmann  69      54 27 Atlético Madrid
 18  Nabil Fekir  21      12   24   Lyon
 10 Kylian Mbappé 88    15 19 Paris SG
 8 Thomas Lemar  2     12 22  Monaco
 9  Olivier Giroud  58  74  31   Arsenal
11 Ousmane Dembélé  32       12 21  FC Barcelone
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
 16  Steve Mandanda  27  33  Marseille
 23  Alphonse Aréola  0 24 Paris SG
 17  Adil Rami   35  32   Marseille
 3  Presnel Kimpembe  2  22   Paris SG
 15  Steven Nzonzi  4  29   FC Séville
 20  Florian Thauvin  4   25   Marseille

Les noms en italique indiquent les remplaçants, « nb sel » le nombre de sélections à l’issue du match, « e/s » les entrées et sorties. Dans la colonne « cas », = capitaine, = début de carrière, = fin de carrière, =averti, = expulsé. Dans la partie buts, CPA désigne les coups de pied arrêtés (coup franc, pénalty ou corner direct)
RÉSUMÉ

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité