Tableaux de bord 836 après France-Argentine

Publié le 1er juillet 2018, mis à jour le 3 juillet 2018

Première victoire contre l’Argentine depuis 32 ans, premier but de Pavard, sixième retournement de score en Coupe du monde, cinquième pénalty de Griezmann et sixième 4-3 de l’histoire : les tableaux de bord préparent le barbecue.

C’est la première fois que les Bleus marquent contre le vice-champion du monde sortant

PNG - 5.3 ko
Les deux précédentes fois que l’équipe de France avait croisé le finaliste de l’édition précédente, c’était en 1986 contre la RFA au Mexique (en demi-finale) et en 1998 contre l’Italie à Saint-Denis (en quart). Les deux fois, les Bleus n’avaient pas marqué : 0-2 dans le premier cas, 0-0 et tirs au but la deuxième. C’est donc la première fois qu’ils inscrivent des buts (et quels buts !) contre un vice-champion du monde.

JPEG - 77.6 ko

L’adversaire : première victoire contre l’Argentine depuis 32 ans

PNG - 5.6 ko
La dernière victoire française contre l’Albiceleste remonte au 26 mars 1986 au Parc en amical (2-0), à une époque où dans le groupe actuel, seul Steve Mandanda était né. Il est vrai que les deux sélections ne se s’étaient croisées que deux fois depuis, en février 2007 à Saint-Denis (0-1) et en février 2009 à Marseille (0-2).

Contre quelles équipes l’équipe de France n’a plus gagné depuis aussi longtemps en les ayant rencontré depuis ?
La dernière victoire contre l’Afrique du Sud remonte à juin 1998 (3-0), il y a donc vingt ans. Depuis, les Bleus ont fait un nul (0-0 en 2000) et concédé une défaite (1-2 en 2010).
Face au Chili, il faut remonter encore plus loin, en mars 1994 (3-1). Les Chiliens ont ensuite battu l’équipe de France en 2001 (2-1) et ont fait un nul en 2011 (1-1).
Mais c’est désormais l’Uruguay qui détient le pompon de l’équipe invaincue depuis le plus longtemps contre les Bleus. La dernière victoire française contre la Céleste remonte à août 1985 (2-0). Depuis, le bilan est très serré : quatre nuls, tous des 0-0, en 2002, 2008, 2010 et 2012, et une défaite (0-1) en 2013. Et donc aucun but marqué sur ces cinq derniers matchs, soit sept heures et trente minutes.

Il y a aussi 7 équipes contre lesquelles les Bleus n’ont plus joué depuis au moins 20 ans, et donc qu’ils n’ont plus battues :
Arabie Saoudite, juin 1998 (20 ans)
Azebaïdjan, septembre 1995 (22 ans et 9 mois)
Koweït, janvier 1990 (28 ans et 5 mois)
Canada, juin 1986 (32 ans)
Iran, mai 1978 (40 ans et un mois)
Lettonie, mai 1924 (96 ans et 1 mois)

Enfin, le Sénégal, rencontré une fois le 31 mai 2002, a battu l’équipe de France. C’est la seule sélection nationale invaincue contre les Bleus.

Voir le tableau des adversaires

Le maillot : retour au bleu-blanc-rouge

PNG - 7.5 ko
Après trois combinaisons de tenue différentes au premier tour, l’équipe de France a enfin joué dans son ensemble classique maillot bleu, short blanc et chaussettes rouges face à l’Argentine. C’est la première fois depuis le match de juin 2010 contre l’Afrique du Sud, puisqu’en 2014 elle avait porté des tenues différentes (bleu-bleu-rouge, blanc-bleu-blanc et blanc-blanc-blanc). Le graphiste Denis Hurley du site Museum of jersey a dessiné les quatre tenues portées par les Bleus en Russie jusqu’à présent. Face à l’Uruguay, qui joue en bleu-noir-noir ou tout en blanc, l’équipe de France évoluera probablement soit tout en blanc, soit en bleu-bleu-rouge.

JPEG - 35.5 ko

Le scénario : un double retournement de score

PNG - 5.9 ko
Les Bleus ont d’abord mené 1-0 avant d’être repris puis dépassés à 1-2 puis de revenir au score et de reprendre l’avantage à 3-2, puis 4-2 et enfin 4-3. C’est donc un double retournement qu’on a vécu à Kazan. On peut le visualiser sur le graphe ci-dessous (en gris, les périodes où les deux équipes sont à égalité, en bleu celles où la France mène, en rouge celles où elle est menée) :

JPEG - 58.6 ko

En compétition, ce n’est que le troisième du genre dans l’histoire des Bleus. Le précédent remonte au 23 juin 1984 pour le France-Portugal de l’Euro. L’équipe de France avait ouvert le score, puis avait été menée 1-2 avant de l’emporter 3-2 en prolongations.

Auparavant, elle avait fait un triple retournement contre le Paraguay le 8 juin 1958 : menés 0-1, les Bleus de Kopa et Fontaine avaient pris l’avantage à 2-1, puis avaient été à nouveau menés 2-3 et s’étaient détachés à 4-3 pour finir en roue libre à 7-3.

En Coupe du monde, les Bleus avaient déjà remporté trois autres matchs (en plus de ceux contre le Paraguay en 1958 et l’Argentine cette année) suite à des retournements de score : contre l’Espagne en 2006 (0-1 puis 3-1), face à la Croatie en 1998 (0-1 puis 2-1), contre le Brésil en 1986 (0-1 puis 1-1 et victoire au tirs au but).

Lire l’article Ces matches gagnés que l’on croyait perdus

JPEG - 66 ko

Deux pénalties en Coupe du monde, pas une première

PNG - 7.2 ko (coupe du monde)
Antoine Griezmann a inscrit son cinquième but sur pénalty en sélection, ce qui fait de lui le troisième meilleur spécialiste français du genre, derrière le duo Kopa/Zidane (six). En Coupe du monde, il a marqué son deuxième pénalty lors de la même édition (après celui contre l’Australie en ouverture). Ce n’est pas la première fois que ça arrive : en 2006, Zinédine Zidane en avait transformé deux, en demi-finale contre le Portugal et en finale face à l’Italie. Il y en avait eu également deux en 2014, mais si Benzema avait marqué le premier (Honduras), il avait échoué au deuxième (Suisse). Le pénalty de Griezmann est le 13e obtenu par les Bleus en Coupe du monde, et le 87e de l’histoire.

Lire l’article Penalty pour la France ! Brève histoire des onze mètres (1)

L’arbitre : un Iranien, quinze ans après

PNG - 5.5 ko
Alireza Faghani 40 ans, est le 516e arbitre de l’équipe de France. Ce n’est que la deuxième fois qu’un arbitre iranien dirige un match des Bleus. Le précédent date du 22 juin 2003 à Sain-Denis contre la Nouvelle-Zélande (5-0 en Coupe des confédérations).

Voir le tableau des arbitres

JPEG - 86.2 ko

Le gardien : trois buts encaissés par Lloris, c’est rare

PNG - 5.4 ko
Un gardien qui prend trois buts en Coupe du monde et qui finit la rencontre avec un grand sourire, c’est plutôt rare. C’est ce qui est arrivé à Lloris à Kazan. Pour sa 101e sélection, le portier français a encaissé ses 79e, 80e et 81e buts. Pour autant, ce n’est que la quatrième fois qu’il en concède trois dans le même match. Les précédents remontent à mars 2018 contre la Colombie (2-3), à juin 2015 contre la Belgique (3-4) et en juin 2013 contre le Brésil (0-3), les trois fois en amical. A noter que ces trois équipes sont encore en course en Russie...

Voir le tableau des gardiens

Le score : 4-3, seulement le sixième depuis 1904

PNG - 5.8 ko
C’est un résultat rarissime sur lequel s’est terminé le France-Argentine de Kazan. Il n’y a en effet eu que six 4-3 en 836 matchs de l’équipe de France. Les cinq précédents remontent à janvier 1971 contre l’Argentine déjà, à Buenos-Aires en amical, à décembre 1959 au Parc face à l’Espagne, en avril 1926 à Pershing contre la Belgique, en janvier 1914 à Lille toujours contre la Belgique et enfin en mars 1912 à Turin face à l’Italie. Il s’agissait de matchs amicaux. Celui de Kazan est le premier en Coupe du monde pour les Bleus, et le premier en compétition.

Voir la matrice des scores

Un match à sept buts ou plus en Coupe du monde, ce n’est pas arrivé souvent pour l’équipe de France. Le dernier remonte à juin 2014 au Brésil contre la Suisse (5-2). Les trois autres datent tous de juin 1958 et la prolifique édition suédoise, avec la défaite contre le Brésil (2-5) et les victoires face à l’Allemagne (6-3) et au Paraguay (7-3). Le France-Argentine de Kazan est donc le troisième match des Bleus gagné en encaissant trois buts.

JPEG - 74.6 ko

Le sélectionneur : Didier Deschamps record, mais...

PNG - 5.8 ko
Joachim Löw était à deux matchs du record de Sepp Herberger quand l’Allemagne a perdu contre la Corée du Sud… En 165 rencontres dirigées depuis 12 ans, Löw en a perdu 27, dont 16 en amical. Soit 11 défaites en 101 matchs de compétition (79 victoires), une Coupe du monde, une Coupe des confédérations, une finale d’Euro, une troisième place en Coupe du monde et une demi-finale d’Euro. Respect. La défaite de la Mannschaft contre la Corée du Sud entraînera-t-elle son départ, alors que son contrat venait d’être prolongé jusqu’en 2022 ?

A côté, les 80 matchs dirigés par Didier Deschamps font un peu amateur. D’autant que les sélectionneurs à plus de 100 apparitions sont nombreux, et beaucoup ont largement dépassé ce cap. S’il va jusqu’au bout de son contrat en 2020, Deschamps devrait arriver à environ 110.

PNG - 57.5 ko

Voir le tableau des sélectionneurs

Le joueur : Florian Thauvin, 183e Bleu en Coupe du monde

PNG - 7.1 ko
Il n’a joué qu’une poignée de minutes en comptant le temps additionnel, mais au moins il a joué : pour Florian Thauvin, c’est déjà ça. Le Marseillais a fait ses débuts en Coupe du monde à Kazan. Il est le 183e Français à participer à la compétition. Seuls Adil Rami et Alphonse Aréola n’ont pas encore joué parmi les 23.

Voir le tableau des joueurs à la Coupe du monde

Hugo Lloris a joué quant à lui 11 matchs de Coupe du monde, autant que Patrick Battiston. Il est juste derrière les deux trios des années 80 (Amoros, Giresse et Tigana) et 2000 (Zidane, Vieira et Trezeguet) qui en comptent 12. Il les rejoindra le 6 juillet lors du quart de finale contre l’Uruguay et les dépassera éventuellement en demi-finale le 10.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts
7 Hugo Lloris 101 9069 100% 57 24 20 0
20 Olivier Giroud 78 4186 63% 49 12 17 31
25 Blaise Matuidi 70 4937 84% 48 9 13 9
36 Antoine Griezmann 58 3878 78% 40 9 9 22
37 Paul Pogba 57 4316 84% 40 9 8 9
56 Raphaël Varane 46 3946 98% 30 8 8 2
108 N’Golo Kanté 28 1986 79% 21 5 2 1
137 Samuel Umtiti 22 1891 95% 16 3 3 2
169 Kylian Mbappé 19 1211 74% 12 4 3 7
208 Nabil Fekir 16 353 13% 9 4 3 2
280 Corentin Tolisso 11 701 73% 8 2 1 0
311 Benjamin Pavard 9 545 56% 7 2 0 1
312 Lucas Hernandez 9 537 67% 6 2 1 0
459 Florian Thauvin 5 31 0% 4 0 1 0
Voir le tableau des joueurs

JPEG - 69.9 ko

Le buteur : Benjamin Pavard sur les traces de Thuram et Domergue

PNG - 8.3 ko
Le latéral droit de Stuttgart n’a pas seulement marqué son premier but (splendide) en sélection à Kazan : il l’a fait en huitième de finale de Coupe du monde et a ainsi permis aux Bleus de revenir au contact de l’Argentine. Ce but rappelle évidemment celui de Thuram contre la Croatie en 1998, surtout le deuxième, d’une frappe enroulée du gauche de l’extérieur de la surface. Mais aussi le doublé de Jean-François Domergue contre le Portugal en demi-finale de l’Euro 1984. On notera que par ailleurs, Pavard est toujours invaincu en sélection (7 victoires et 2 nuls). Une mascotte, on vous dit !

Kylian Mbappé, qui a inscrit ses sixième et septième buts, est le dixième français a avoir réussi un doublé en Coupe du monde. Just Fontaine en a signé deux (en plus d’un triplé et d’un quadruplé) en 1958. Karim Benzema était l’auteur du dernier en 2014 (Honduras). Thierry Henry, Zinédine Zidane et Lilian Thuram en ont signé un chacun en 1998, Dominique Rocheteau et Alain Giresse en ont fait de même en 1982 (lors du même match, contre l’Irlande du Nord), et André Maschinot avait réussi le premier du genre en 1930 contre le Mexique.

Voir le tableau des buteurs en Coupe du monde
Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
4 Olivier Giroud 31 0 78 0,40 0 0 6 1
12 Antoine Griezmann 22 +1 58 0,38 1 5 3 0
40 Paul Pogba 9 0 57 0,16 1 0 0 0
41 Blaise Matuidi 9 0 70 0,13 0 0 2 0
51 Kylian Mbappé 7 +2 19 0,37 0 0 2 0
177 Nabil Fekir 2 0 16 0,13 0 0 0 0
181 Samuel Umtiti 2 0 22 0,09 0 0 0 0
192 Raphaël Varane 2 0 46 0,04 0 0 0 0
278 Benjamin Pavard 1 +1 9 0,11 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

PNG - 5.9 ko

La feuille de match

Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[836] France 4-3 Argentine

Coupe du monde, huitième de finale
30 juin 2018, 17h - Kazan, Kazan Arena - 42 873 spectateurs
arbitre : Alireza Faghani (Iran)
sélectionneur : Didier Deschamps - 80e match, 49 ans
disposition : 4-2-3-1

TACTIQUE

JPEG - 49.1 ko

TENUES
Illustration Denis Hurley / Museum of Jerseys
Illustration Denis Hurley / Museum of Jerseys
https://museumofjerseys.com
BUTS
scoreminbuteurpasseur ou CPA
1-0 13’  Antoine Griezmann pénalty 
1-1 41’  Angel Di Maria  
1-1 47’  Gabriel Mercado  
2-2 57’  Benjamin Pavard Lucas Hernandez 
3-2 64’  Kylian Mbappé  
4-2 68’  Kylian Mbappé Olivier Giroud
4-3 90’+3’  Sergio Agüero  
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
 1 Hugo Lloris 90     101 31 Tottenham
2 Benjamin Pavard 90   73e  9 22 Stuttgart
 4  Raphaël Varane 90  46  25  Real Madrid
 5 Samuel Umtiti 90    22 24 FC Barcelone
21 Lucas Hernandez  90    9 22 Atlético Madrid
 13  N’Golo Kanté   90      28  27  Chelsea
 6 Paul Pogba  90      57 25 Manchester Utd
 10 Kylian Mbappé 88  19 19 Paris SG
 20  Florian Thauvin  2      5   25   Marseille
 7 Antoine Griezmann  83      58 27 Atlético Madrid
 18  Nabil Fekir  7      16   24   Lyon
 14  Blaise Matuidi  75    72e  70  31  Juventus
12  Corentin Tolisso 15      10   23   Bayern
 9  Olivier Giroud   90   90e   78  31   Chelsea
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
 16  Steve Mandanda  28  33  Marseille
 23  Alphonse Aréola  0 25 Paris SG
 19  Djibril Sidibé 18   25   Monaco
 3  Presnel Kimpembe  3  22   Paris SG
 15  Steven Nzonzi  6  29   FC Séville
 17  Adil Rami   35  32   Marseille
 20  Florian Thauvin  4   25   Marseille
11 Ousmane Dembélé  15 21  FC Barcelone
 8 Thomas Lemar 13 22  Monaco

Les noms en italique indiquent les remplaçants, « nb sel » le nombre de sélections à l’issue du match, « e/s » les entrées et sorties. Dans la colonne « cas », = capitaine, = début de carrière, = fin de carrière, =averti, = expulsé. Dans la partie buts, CPA désigne les coups de pied arrêtés (coup franc, pénalty ou corner direct)
RÉSUMÉ

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité