Tableaux de bord 811 après Italie-France

Publié le 2 septembre 2016, mis à jour le 18 septembre 2017

Les premiers buts en sélection de Kurzawa et Martial, les débuts de Sidibé et Dembélé, Bari nouvelle destination, un 3-1 contre l’Italie dix ans après : tableaux de bord trousse et cartable.

Zoom sur : l’art de bien reprendre après une finale

C’est donc la cinquième fois que l’équipe de France repart en conquête après une finale mondiale ou européenne. Et ça se passe le plus souvent bien (trois victoires et un nul), le plus souvent à l’extérieur (trois fois) et toujours en amical.

Le 5 septembre 1984, il s’est écoulé 71 jours depuis la victoire au Parc contre l’Espagne en finale de l’Euro. Les Bleus jouent au Parc contre l’Inter Milan de Brady, Rummenigge, Bergomi et Altobelli [1] un match non-officiel (l’adversaire n’est pas une sélection nationale) au profit de l’UNFP. Sans Platini, Giresse et Tigana, ils s’inclinent 0-1 (but de Collovati en fin de match). Ce sera leur seule défaite de l’année. Mais comme ça ne compte pas, on retiendra plutôt la victoire à Luxembourg, un mois plus tard (4-0) qui ouvrira les qualifications pour le Mundial mexicain.

JPEG - 74.7 ko

Le 19 août 1998, 39 jours à peine après le sacre historique contre le Brésil, les Bleus de Roger Lemerre étrennent leur titre à Vienne, contre l’Autriche (mais ils ne porteront l’étoile sur le maillot qu’en septembre face à l’Islande). Avec les débutants Vairelles et Laslandes, ils débutent plutôt bien (but de Laslandes à la 16e) mais se font secouer par des Autrichiens très motivés qui mènent 2-1 à un quart d’heure de la fin. C’est Alain Boghossian qui sauve la mise à la 83e et évite une défaite qui aurait fait désordre (2-2).

Le 16 août 2000, le public marseillais acclame les champions d’Europe titrés 45 jours plus tôt à Rotterdam mais siffle copieusement Dugarry et Anelka, provoquant la colère de Zidane. La Sélection FIFA bricolée n’importe comment s’incline 5-1 (triplé de David Trezeguet) et le match est considéré comme officiel, mais il est vrai que c’est la FIFA qui décide. Forcément...

JPEG - 45.5 ko

A Sarajevo le 16 août 2006, Raymond Domenech prépare l’après-Zidane et Barthez avec un 4-4-2 où Saha épaule Henry alors que Vieira et Mavuba sont à la récupération et Malouda et Ribéry à la création. La Bosnie ouvre le score au bout d’un quart d’heure, Gallas égalise avant la mi-temps et c’est Julien Faubert qui donne la victoire à la 92e (2-1) pour sa première et dernière sélection.

Voir le tableau des matches

Bari, c’est pas joli, mais ça a souri

Avec son stade San Nicola qui ressemble à une grenade trop mûre, Bari n’est certainement pas la destination la plus excitante pour un footballeur international. L’Italie y était pourtant invaincue en neuf rencontres, mais les Bleus ont fait à la Squadra ce que les Portugais ont fait en juillet à Saint-Denis : casser une série historique. Bari est la dixième ville italienne visitée par l’équipe de France après Milan et Turin (4 fois), Naples (3), Bologne et Florence (2), Palerme, Parme, Gênes et Rome (1). C’est la 170e ville à avoir accueilli un match des Bleus.

JPEG - 43.1 ko

Voir le tableau des villes

37e victoire 3-1, la troisième contre l’Italie

Ce n’est pas un score si fréquent que ça : les Bleus ne gagnent pas souvent 3-1, mais c’est déjà la troisième fois contre l’Italie après septembre 2006 et août 1920 (JO d’Anvers). Depuis l’ère Deschamps, c’est la troisième fois aussi que les Bleus l’emportent 3-1. La dernière fois c’était contre la Géorgie en mars 2013, et avant, en septembre 2012 contre... la Biélorussie.

 Voir la matrice des scores 

Ousmane Dembélé dans le club des U20 bleus

On peut reprocher à Didier Deschamps un manque d’audace tactique et sans doute pas mal d’autres choses, mais certainement pas d’ignorer la jeunesse. Ousmane Dembélé (né en mai 1997) est le troisième moins de 20 ans [2] lancé sur les douze derniers mois après Anthony Martial en septembre 2015 (né en décembre 1995) et Kingsley Coman en novembre 2015 (né en juin 1996). Si Dembélé est le 887e international français, Djibril Sidibé est le 886e.

JPEG - 30.8 ko

Enfin, on notera qu’en l’absence de Lloris, Evra et Sagna, le Bleu le plus capé à Bari est... Olivier Giroud et ses 56 sélections. Raphaël Varane est entré dans le top 100 avec ses 30 capes (et son cinquième brassard de capitaine, excusez du peu à 23 ans) alors que N’Golo Kanté travaille son statut de mascotte officielle : neuvième sélection, neuvième victoire. Et dire qu’il allait entrer en jeu le 10 juillet en prolongation quand Eder a marqué pour le Portugal...

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts Cap
35 Olivier Giroud 56 2750 59% 35 7 14 21 0
40 Blaise Matuidi 52 3588 85% 34 7 11 8 5
55 Moussa Sissoko 45 2148 47% 29 7 9 1 0
71 Paul Pogba 39 3021 85% 28 5 6 6 0
74 Laurent Koscielny 37 3087 92% 21 6 10 1 0
83 Antoine Griezmann 35 2190 71% 25 4 6 13 0
87 André-Pierre Gignac 34 1362 35% 20 8 6 7 0
99 Raphaël Varane 30 2594 97% 21 3 6 2 5
110 Dimitri Payet 27 1488 63% 18 3 6 6 0
132 Stève Mandanda 23 2016 91% 16 2 5 0 1
219 Lucas Digne 14 732 43% 10 3 1 0 0
233 Anthony Martial 13 528 46% 11 0 2 1 0
301 N’Golo Kanté 9 578 67% 9 0 0 1 0
483 Samuel Umtiti 4 307 75% 3 0 1 0 0
543 Layvin Kurzawa 3 187 67% 2 1 0 1 0
875 Ousmane Dembélé 1 27 0% 1 0 0 0 0
Voir le tableau des joueurs

Kurzawa et Martial, bienvenue au club

Ils sont désormais 330 à avoir marqué au moins une fois en Bleu. Si on était méchant (loin de nous cette idée), on constaterait que Layvin Kurzawa a déjà fait mieux que Patrice Evra et ses 80 sélections. Quant à Anthony Martial, il lui aura fallu attendre un an et 13 matches pour ouvrir son compteur international. Espérons qu’il y en aura beaucoup d’autres. Olivier Giroud s’approche un peu plus du top 10 : encore deux buts avant de dépasser Jean Vincent. Ça ne devrait plus tarder.

JPEG - 33.9 ko

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
12 Olivier Giroud 21 +1 56 0,38 0 0 5 0
26 Antoine Griezmann 13 0 35 0,37 1 1 3 0
44 Blaise Matuidi 8 0 52 0,15 0 0 2 0
52 André-Pierre Gignac 7 0 34 0,21 0 1 1 0
59 Dimitri Payet 6 27 0,22 2 0 0 0
61 Paul Pogba 6 0 39 0,15 0 0 0 0
213 Layvin Kurzawa 1 +1 3 0,33 0 0 0 0
273 N’Golo Kanté 1 9 0,11 0 0 0 0
288 Anthony Martial 1 +1 13 0,08 0 0 0 0
321 Laurent Koscielny 1 0 37 0,03 0 0 0 0
324 Moussa Sissoko 1 0 45 0,02 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

Le résumé

 


 

La feuille de match

PNG - 56.2 ko

[1Voir la feuille de match sur le site Sélection A

[2Lire l’article Ces Bleus de moins de vingt ans.

A paraître le 25 octobre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité