Accueil > Tableaux de bord > Tableaux de bord 761 après Espagne-France (1-1)

télécharger l'article au format PDF

Tableaux de bord 761 après Espagne-France (1-1)

Publié le 17 octobre 2012, mis à jour le 16 mars 2013

Pourquoi les Bleus aiment bien Vicente Calderon, Ribéry dans le top 20, Benzema en panne sèche, le bilan à l’extérieur chez les champions du monde ou d’Europe : les tableaux de bord ont encore frappé.

Lire aussi L’audace a payé

Jouer chez un champion du monde...

Aller défier sur son terrain un champion du monde en titre n’est pas courant, en revenir après avoir fait jeu égal est encore plus rare. Dans l’histoire des Bleus, ce 1-1 à Madrid est même inédit face à une équipe détentrice, outre de la dernière coupe du monde, des deux derniers trophées européens. Auparavant, on rappellera le 0-0 obtenu à Milan en septembre 2007 contre l’Italie, un terrible 1-5 à Wembley face à l’Angleterre en mars 1969 et un bien meilleur 3-1 à Hanovre contre l’Allemagne en octobre 1954. Avant-guerre, les Bleus avaient fait bonne figure à Milan en décembre 1938 contre l’Italie (0-1), ainsi qu’en février 1935 à Rome (1-2).

JPEG - 40.1 ko

... et chez un champion d’Europe

On pourrait penser qu’il est plus facile de briller chez un champion d’Europe fraîchement couronné. Il n’en est rien. La première fois que les Bleus se sont trouvés dans cette situation, c’était en octobre 1973 à Gelsenkirchen contre l’Allemagne (1-2). La deuxième fois, en avril 1979 à Bratislava, nouvelle défaite contre la Tchécoslovaquie de Panenka (0-2). En novembre 1980 à Hanovre, la punition est gratinée face à l’Allemagne (1-4). Le nul à Madrid est donc le premier résultat probant de cette série.

Retour à Vicente Calderon

Le stade de l’Atletico a déjà accueilli trois fois les Bleus, au début des années 80 : le 18 février 1981 en amical (défaite 0-1 contre l’Espagne), qui a inauguré une très mauvaise série cette année-là et en coupe du monde le 28 juin 1982 (1-0 contre l’Autriche) et le 4 juillet 1982 (4-1 contre l’Irlande du Nord). Ce match-là revêt une importance capitale dans l’histoire de l’équipe de France, puisque pour la première fois le carré magique est aligné ensemble (Tigana, Genghini, Giresse et Platini).

JPEG - 60.7 ko

A noter aussi que France et Espagne ne s’étaient rencontrés en Espagne qu’une seule fois en compétition (en 12 matches) et c’est la France qui l’avait emporté, le 12 octobre 1991 à Séville (2-1).

Ribéry dans le top 20

En rejoignant Nicolas Anelka grâce à ses 69 sélections, Franck Ribéry est désormais entré dans le top 20 au classement des joueurs. Reste à deviner jusqu’où il ira. S’il participe à la coupe du monde 2014, il pourrait atteindre les 90 sélections, l’entrée dans le top 10 nécessitant 87 capes (le total de Fabien Barthez). Il reste certes quatre joueurs encore en activité devant Ribéry, mais Thierry Henry et David Trezeguet ont terminé leur carrière internationale, et William Gallas et Florent Malouda n’ont quasiment aucune chance de porter à nouveau le maillot bleu. S’il est encore retenu en équipe de France après la prochaine coupe du monde, Franck Ribéry pourrait atteindre les cent sélections en 2015. Il aura alors 32 ans.
Voici le classement des 14 joueurs d’Espagne-France :

Joueur Sel G N P Buts
20 Franck Ribéry 69 35 20 14 11
32 Karim Benzema 54 29 15 10 15
43 Patrice Evra 46 22 17 7 0
53 Hugo Lloris 42 19 15 8 0
137 Jérémy Ménez 20 10 5 5 2
146 Yohan Cabaye 19 11 6 2 1
158 Mathieu Valbuena 17 10 3 4 2
208 Olivier Giroud 13 7 3 3 2
221 Mathieu Debuchy 12 6 3 3 1
256 Mamadou Sakho 10 4 5 1 0
291 Blaise Matuidi 8 4 3 1 0
340 Laurent Koscielny 6 3 1 2 0
383 Maxime Gonalons 5 1 3 1 0
386 Moussa Sissoko 5 2 1 2 0
Voir le classement complet des joueurs

 

Dis Karim, quand est-ce que tu marques ?

Neuf matches sans le moindre petit but à se mettre sous la dent : si Karim Benzema est toujours le meilleur buteur en activité chez les Bleus, force est de constater que cette année 2012 n’est pas la sienne. Sur les 12 matches qu’il a disputé, il est resté muet onze fois. Son doublé contre l’Estonie au Mans avant l’Euro est une goutte d’eau dans un désert d’efficacité. Depuis qu’il est international, sa série la plus longue sans but remonte 2007-2008 avec huit matches.
Voici le classement des sept buteurs ayant joué mardi à Madrid :

Joueur Buts Sel buts/
match
21 Karim Benzema 15 54 0,28
30 Franck Ribéry 11 69 0,16
156 Olivier Giroud +1 2 13 0,15
165 Mathieu Valbuena  2 17 0,12
169 Jérémy Ménez 2 20 0,10
274 Mathieu Debuchy 1 12 0,08
296 Yohan Cabaye 1 19 0,05
Voir le classement complet des buteurs

JPEG - 44.7 ko

 

Le sélectionomètre

Sur ce tableau qui permet de visualiser les débuts des dix derniers sélectionneurs, on constate l’efficacité froide de Deschamps : deux victoires et un nul à l’extérieur en compétition, un nul et une défaite en amical. Soit des temps de passage proches de ceux de Roger Lemerre en 1998 ou d’Henri Michel en 1984, seul Jacques Santini ayant fait mieux avec trois victoires sur trois en 2002.

Le principe du sélectionomètre est simple : un symbole bleu représente une victoire, un gris un nul, un rouge une défaite. Les carrés représentent les matches à domicile, les ronds ceux à l’extérieur. Et les grands représentent les matches en compétition, les petits les matches amicaux.

PNG - 37.3 ko



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 8