Une première liste hétéroclite

Publié le 9 août 2012, mis à jour le 11 mai 2014

Quatre nouveaux (Capoue, Varane, Yanga-Mbiwa et Jallet), six autres joueurs qui n’étaient pas à l’Euro, mais ni Gourcuff ni Diaby : Didier Deschamps a donné sa première liste pour affronter l’Uruguay mercredi.

Bien entendu, les matches amicaux du mois d’août sont généralement pauvres en enseignements tant les niveaux de forme des internationaux sont variables, la plupart n’ayant pas encore repris leur championnat. Mais quand ce rendez-vous estival se double des débuts d’un sélectionneur, la liste est forcément scrutée à la loupe.

Premier constat tout d’abord, Didier Deschamps n’est pas adepte de groupes restreints. Il a convoqué vingt-deux joueurs dont deux gardiens, sachant qu’au maximum dix-sept joueurs de champ pourront participer à la rencontre.

JPEG - 38.5 koDeuxième constat, le renouvellement par rapport à l’Euro est très important : dix joueurs qui n’étaient pas en Ukraine ont été appelés par Didier Deschamps. Pour certains, comme Gonalons, Sakho, Mavuba, Briand, Gomis ou Payet, c’est un retour en Bleu après une absence plus ou moins longue (plus de cinq ans pour Mavuba, deux ans pour Briand). Pour d’autres, comme Jallet, Varane, Yanga-Mbiwa ou Capoue, c’est une première convocation. Même si leurs noms étaient fréquemment évoqués depuis plusieurs mois, le défenseur montpelliérain ayant même figuré dans la préliste pour l’Euro 2012.

Troisième constat : parmi les participants au championnat d’Europe, deux joueurs n’ont participé à aucune des quatre rencontres. Il s’agit de Blaise Matuidi et de Mathieu Valbuena, qui pourront avoir leur chance avant le début des matches de qualifications pour 2014 en septembre contre la Finlande et la Biélorussie.

Quatrième constat : dans une liste estivale amputée de cadres comme Samir Nasri, Yann M’Vila, Adil Rami ou Yohan Cabaye, les absents peuvent se faire du souci pour la suite de leur carrière internationale. On pense bien entendu à Abou Diaby et bien sûr à Yoann Gourcuff, actuellement en grande forme avec Lyon. Le divorce du meneur de jeu breton avec les Bleus serait-il définitif ? Jusqu’à présent, les habits de chef d’orchestre ont semblé bien grands à Marvin Martin. A moins que Deschamps ne fasse reculer Benzema, ce que pourrait traduire le choix d’appeler trois avant-centres.

Cinquième constat : l’ensemble de la liste est très défensif. Au huit défenseurs (dont Patrice Evra, qui a dû être le premier surpris de sa convocation), Deschamps a en effet ajouté pas moins de quatre milieux défensifs (Matuidi, Gonalons, Mavuba et Capoue). Devant, s’il y a encore embouteillage sur les côtés (Payet, Ribéry, Briand, Valbuena), Martin risque de se retrouver un peu seul dans l’axe.

La liste des courses :

Gardiens : Lloris (Lyon), Mandanda (Marseille)
Défenseurs : Clichy (Manchester City), Debuchy (Lille), Evra (Manchester United), Jallet et Sakho (PSG), Koscielny (Arsenal), Varane (Real Madrid), Yanga-Mbiwa (Montpellier)
Milieux : Capoue (Toulouse), Gonalons (Lyon), Martin et Mavuba (Lille), Matuidi (PSG), Valbuena (Marseille), Payet (Lille), Ribéry (Bayern Munich)
Attaquants : Benzema (Real Madrid), Briand et Gomis (Lyon), Giroud (Arsenal)

A paraître le 25 octobre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité