Une qualification difficile n’est pas mauvais signe

Publié le 15 octobre 2011, mis à jour le 2 novembre 2011

La vérité de l’automne n’est pas celle du printemps : les Bleus n’ont jamais atteint le dernier carré d’un Euro ou d’une coupe du monde en se qualifiant facilement, hormis 1984 et 1998. De quoi nourrir des espoirs pour 2012 ?

Lors des tableaux de bord de France-Bosnie, nous avions décortiqué les quatre façons dont les Bleus sont sortis des phases qualificatives depuis 1949 : qualifiés avant même le dernier match ou lors de celui-ci, éliminés lors du dernier match ou avant celui-ci.

Voyons maintenant comment l’équipe de France s’est comportée lors des 18 phases finales d’Euro et de coupe du monde, auxquelles on a ajouté la demi-finale (1960) et les deux quarts de finale (1964 et 1968) de coupe d’Europe des Nations [1]

JPEG - 77.7 ko
Crédits : BC 2011

On constate d’abord que les Bleus ne se sont jamais qualifiés facilement pour une coupe du monde. C’était soit pas du tout (1950, 1962, 1970, 1974 et 1994), soit d’office (1930, 1934, 1938 et 1998 en tant que pays organisateur et 2002 en tant que tenant du titre), soit dans la douleur. Pour l’Euro, c’était relativement plus facile, hormis en 1960, 1996 et 2000.

Les six qualifications d’office ont été mises à profit deux fois, pour l’Euro 1984 et la coupe du monde 1998. Un avantage pas si évident que ça : tout d’abord parce qu’à chaque fois, l’année précédente avaient été peu rassurante sur le jeu et les résultats, et ensuite parce qu’aucun autre organisateur n’a remporté l’Euro à domicile, et qu’hormis la France, le dernier champion du monde à la maison remonte à 1978 (Argentine) (lire l’article Tenants contre organisateurs).

En 1930 et 1934, les Bleus étaient invités à la coupe du monde et n’y avaient pas brillé (éliminés au premier tour en Uruguay, en huitièmes de finale en Italie, mais cette année-là tous les matches étaient à élimination directe). En 1938, à domicile, l’équipe de France avait sorti la Belgique avant de tomber en quarts face à l’Italie. Et en 2002, auréolés de leur statut de champions du monde et d’Europe, les Bleus n’avaient fait que passer en Corée.

Les trois fois où la sélection s’est qualifiée sans souci pour Euro, elle n’a pas justifié les attentes : en 1992, l’équipe dirigée par Platini est revenue bredouille de Suède alors qu’elle avait remporté ses huit matches de qualification (dont deux contre l’Espagne), et en 2008, celle de Domenech n’a pas fait mieux après avoir tenu tête aux champions du monde italiens en phase qualificative.

Enfin, en 1964 et en 1968, les Bleus avaient atteint sans souci les quarts de finale de la coupe d’Europe des Nations mais avaient buté sur l’obstacle représenté par la Hongrie puis par la Yougoslavie.

Les onze fois où il a fallu se dépouiller jusqu’à l’ultime minute, ou presque, de la phase qualificative, ont donné des résultats plutôt encourageants. Il y a certes eu des échecs, comme en 1954, 1966, 1978 et plus récemment en 2010. Mais les sept autres fois, les Bleus ont atteint au moins le dernier carré, voire la finale en 2006 et plus si affinités, comme à l’Euro 2000 où David Trezeguet avait à lui tout seul mis le point final à la qualification (contre l’Islande en octobre) et à la victoire finale (contre l’Italie à Rotterdam).

9 octobre 1999, France-Islande (3-2)
David Trezeguet marque le but victorieux sur corner à la 71e minute

Conclusion : le parcours qualificatif peu convainquant, pour ne pas dire très laborieux, dans un groupe pourtant relativement facile, ne condamne pas les Bleus à une élimination précoce en juin prochain. S’ils auront du mal à faire aussi bien qu’en 1984 et en 2000, une performance équivalente à celle de 1996 semble dans leurs cordes.

[1De sa création jusqu’à 1976, la coupe d’Europe des Nations se disputait avec un premier tour qualificatif, puis des quarts de finale en aller-retour. Les demi-finales et la finale, disputées sur un seul match, se jouaient dans l’un des quatre derniers pays qualifiés. A partir de 1980 la formule s’est calquée sur celle de la coupe du monde avec une phase finale à huit pays (jusqu’en 1992), puis seize (jusqu’en 2012). Il y aura vingt-quatre participants en 2016.

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Abonnez-vous !

Chroniques bleues est sur Tipeee, premier site français de tip participatif.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité