Aimé Jacquet, l'intérimaire sur le toit du monde - commentaires Aimé Jacquet, l'intérimaire sur le toit du monde 2017-09-25T11:54:06Z https://www.chroniquesbleues.fr/Aime-Jacquet-l#comment390 2017-09-25T11:54:06Z <p>Concernant l'évolution tactique de l'équipe de Jacquet, le 4-3-2-1 est né durant les éliminatoires de l'Euro 96 notamment lors du fameux match gagné contre Roumanie en 10/95.</p> <p>Ce jour-là, Jacquet avait aligné en 4-3-2-1 Angloma arrière droit, Desailly & Leboeuf arrière centraux, Di Méco arrière gauche, un trio de demi défensif avec Karembeu, Deschamps & Guérin, 2 demis offensifs dont un meneur de jeu Zidane & un 9 et demi Djorkaeff & avant centre Dugarry.</p> <p>Jacquet gardera ce schéma pendant toute l'année 96 jusqu'en 1/97 lors d'un match amical contre le Portugal, où il sacrifie Djorkaeff pour mettre à sa place 2 joueurs de couloirs offensif (Ba à droite & Pirès à gauche) le 4-2-3-1/4-3-3. C'est peut-être ce jour-là qu'est née cette tactique</p> <p>Jusqu'à l'annonce des 22 pour la coupe du monde pendant 2 ans, la France jouera leurs matches de préparation selon les besoins d'essais de Jacquet en 4-3-2-1/4-4-2 ou en 4-2-3-1/4-3-3 voire même 4-4-2/4-4-2-2, 4-4-2/4-3-1-2 ou 3-5-2/3-6-1 (contre l'Espagne & Norvège en 1/98 & 2/98) même si Jacquet trouvait le 4-3-2-1 & 4-2-3-1 étaient les tactiques les plus efficaces & qui seront les tactiques les plus utilisés durant les 3 derniers matchs amicaux & durant la compéte.</p> Aimé Jacquet, l'intérimaire sur le toit du monde 2017-09-25T05:13:46Z https://www.chroniquesbleues.fr/Aime-Jacquet-l#comment389 2017-09-25T05:13:46Z <p>Merci pour votre message très documenté ! Il serait d'ailleurs intéressant de creuser d'où vient le changement de stratégie opéré à partir des quarts de finale en 1998. Selon certaines sources, ce serait à la demande des joueurs et notamment Deschamps et Desailly, ce qui expliquerait le retour au 4-3-2-1 de 1996.</p> <p>Avec les mêmes résultats, comme je l'explique : solidité défensive à toute épreuve, mais incapacité à faire la différence devant. Qui marque les six buts à partir des huitièmes de finale ? Blanc, défenseur central. Thuram, arrière droit. Petit, milieu relayeur. Et Zidane, sur deux corners.</p> <p>Quand Roger Lemerre arrive, il cherche à jouer plus offensif, même si c'est en écartant Henry et Trezeguet pendant la première saison, au profit d'Anelka. C'est au détriment de la défense, d'où un plus grand nombre de buts encaissés (3-2 et 2-3 contre la Russie, 3-2 en Arménie, 3-2 contre l'Islande).</p> <p>On retrouve ce débat d'ailleurs avec Didier Deschamps, qui dispose d'une ligne d'attaque potentiellement extraordinaire, mais qui jusqu'il y a peu semblait hésiter entre s'appuyer dessus et jouer la sécurité, avec Sissoko et Matuidi au milieu.</p> Aimé Jacquet, l'intérimaire sur le toit du monde 2017-09-24T22:14:56Z https://www.chroniquesbleues.fr/Aime-Jacquet-l#comment388 2017-09-24T22:14:56Z <p>Je tiens à dire que malgré la réputation d'entraîneur défensif, Jacquet a toujours essayé de jouer offensivement malgré le manque de talent ou maturité de ses joueurs offensifs notamment de ses attaquants de pointe</p> <p>Il ne faut pas oublier qu'au début de la coupe du monde jusqu'en 1/4 finale, la France jouait en 4-2-3-1/4-3-3 avec arrière droit : Thuram, arrières centraux : Blanc & Desailly, arrière gauche : Lizarazu ; 2 demi défensifs/récupérateurs : Petit & Deschamps, 1 meneur de jeu : Zidane (ou Djorkaeff selon l'absence de Zidane), ailier ou demi offensif gauche : Diomède ou Djorkaeff (selon les besoins du moment), ailier ou demi offensif droit : Henry ; avant-centre : Guivarc'h ou Dugarry ou Trézéguet. On peut dire qu'au niveau équipe nationale, Jacquet est celui qui a relancé le 4-3-3 ou l'inventeur du 4-2-3-1 car je ne me rappelle pas qu'aucune équipe nationale jouait avec ce genre de schéma à la limite en club l'Auxerre de Guy Roux dans les années 90 jouait en 4-3-3 car l'époque on jouait beaucoup en 4-4-2 ou 3-5-2/5-3-2</p> <p>Sinon à partir des 1/4 finales, l'équipe a évolué dans une forme 4-3-2-1/4-5-1/4-4-2 voire 4-4-1-1 selon la position de Djorkaeff sur le front de l'attaque avec arrière droit : Thuram, arrières centraux : Blanc & Desailly, arrière gauche : Lizarazu ; 3 demi défensifs/récupérateurs (droite à gauche) : Karembeu (droite) Deschamps (centre) & Petit (gauche), 1 meneur de jeu/demi offensif : Zidane, 1 attaquant de soutien (9 et demi)/demi offensif : Djorkaeff, avant centre : Guivarc'h (Trézéguet ou Dugarry).</p> <p>Cependant à partir des 1/4 finales quand Jacquet effectuait un changement du moins le 1er c'était souvent pour mettre un joueur offensif à la place d'un joueur défensif ou joueur poste pour poste pour passer 4-3-2-1/4-4-2/4-5-1 au 4-2-3-1/4-3-3 quand il le pouvait .</p> <p>Contre l'Italie, Jacquet fait un double changement à la 65ème minute, si Trézéguet remplace poste pour poste Guivarc'h, Henry lui remplace Karembeu cad auquel on enlève un demi défensif droit pour mettre un ailier/demi offensif droit, Petit & Deschamps se recentre & Djorkaeff prend le poste d'ailier/demi offfensif gauche tout en gardant une très grande liberté d'action sur le front de l'attaque. Dans ce match, Jacquet n'effectuera même pas le 3ème remplacement qui est autorisé</p> <p>Contre la Croatie en 1/2 finale même schéma mêmes joueurs, Karembeu se blèsse à le demi heure de jeu au lieu de le remplacer poste pour poste par Boghossian, Jacquet lance Henry pour passer 4-2-3-1 comme contre l'Italie, si le remplacement à la 70ème minute de Trézéguet à la place de Guivarc'h est dans la continuité de la ligne de conduite, le remplacement de Leboeuf à la place de Djorkaeff à la 77ème minute fait suite à l'expulsion de Blanc 1 minute avant.</p> <p>Contre le Brésil en finale Jacquet continue à faire confiance aux même schéma & aux mêmes joueurs que les 2 matches précédents, si Dugarry & Boghossian remplace poste pour poste Guivarc'h & Petit à partir de l'heure de jeu, le remplacement de Vieira pour Djorkaeff à la 74ème minute fait suite à l'explusion de Desailly à la 68ème minute.</p> <p>En finale l'équipe a terminé en 4-3-1-1/4-4-1 avec arrière droit : Thuram, arrières centraux : Leboeuf & Petit, arrière gauche : Lizarazu ; 3 demi défensifs/récupérateurs : Vieira, Boghossian & Deschamps, 1 meneur de jeu/demi offensif : Zidane, 1 avant centre : Dugarry</p> <p>Sur les 7 matches, la France a toujours eu la possession de balle entre 51-55% la plupart des matches la France a toujours eu un nombre de tir cadré ou non supérieur par rapport à son adversaire (sauf peut-être contre l'Italie ou le Brésil ou le nombre de tir cadré ou non serait à égalité)</p>