Bleu de presse #47

Publié le 3 novembre 2021 - Bruno Colombari

Une première fuite du maillot des Bleus pour 2022, Pogba qui veut retourner à la Juve, Zidane qui pourrait entraîner Manchester, le CIO qui demande à Mbappé de promouvoir l’olympisme (et le business), l’entourage d’Hidalgo qui veut un hommage au Parc et Lucas Hernandez épargné par la justice espagnole.

C’est de saison : le site Footy Headlines annonce (sans mettre beaucoup de conditionnel) le maillot avec lequel les Bleus pourraient jouer le Mondial 2022. Aucune date de sortie n’est annoncée, mais on peut imaginer que ce sera mars ou juin prochain, le tournoi ayant lieu en novembre-décembre 2022. Ce maillot serait bleu sombre (la seule nuance connue chez Nike, apparemment), avec un flocage doré plutôt kitsch. Une fois de plus, le blanc et le rouge seraient évacués du tableau. Mais rien ne dit que le résultat final sera celui-là.

La partie de ping-pong orchestrée par Mino Raiola va-t-elle reprendre ? Recruté par Manchester United alors qu’il n’avait que 16 ans, en 2009, Pogba a ensuite rejoint la Juventus de 2012 à 2016. Puis à de nouveau signé à Manchester après l’Euro. Et maintenant, apparemment il souhaite retourner à Turin. En fin de contrat à Manchester en juin prochain, Pogba n’a toujours pas prolongé. Et son agent lui conseille de revenir à Turin, où un contrat de trois ans l’attend, selon la Gazzetta dello Sport. Le Real Madrid et le PSG sont également dans la course, alors que le club italien n’est pas au mieux financièrement et envisagerait de séparer d’Aaron Ramsey, qui ne joue quasiment plus.

Sur RTL, Florian Gazan, qui ne recule devant rien, ouvre les paris : le prochain entraîneur de Manchester United sera Zinédine Zidane. Une hypothèse pas plus absurde que celle qui l’envoie au PSG, après tout. « Et puis surtout, Cristiano Ronaldo, son ancien joueur au Real, ferait le forcing pour qu’il vienne le rejoindre à Manchester, où jouent aussi Raphael Varane, autre ex de Madrid, et Paul Pogba donc qu’il voulait absolument faire venir en Espagne ». Après avoir refusé Newcastle, et en attendant que Deschamps libère la place en équipe de France, et même s’il ne parle pas anglais, « ce n’est pas ça qui va l’empêcher de passer de Pôle emploi à Paul Pogba et de devenir, après Éric Cantona, le deuxième Marseillais à faire rêver Manchester », annonce Gazan.

A mille jours des débuts des JO de Paris 2024, le comité d’organisation a choisi Kylian Mbappé pour promouvoir l’olympisme. Un paradoxe, tant le foot et les Jeux ne font pas bon ménage, comme le raconte Nicolas Ksiss-Martov. « On le sait : foot et olympisme ne s’aiment guère. Il s’agit d’une longue histoire compliquée, voire conflictuelle. La Coupe de monde a été créée pour éviter que le tournoi olympique s’arroge la couronne de la principale compétition internationale du ballon rond d’où, d’ailleurs, son rythme tous les quatre ans (à bon entendeur). Ensuite, le CIO mettra ce sport professionnel sur la touche par purisme bourgeois et élitiste. » Aujourd’hui, les choses ont changé et il faut bien faire bouillir la marmite : « Mbappé parle aussi à sa génération et sa conception particulière de l’omnisport. Une approche du sport qui exhale un parfum très agréable aux narines comptables du CIO, en recherche de nouveau produits d’appel modernes capables de capter l’attention de la jeunesse des pays occidentaux ou asiatiques à fort pouvoir d’achats. »

Michel Hidalgo aura-t-il droit à un hommage public le 13 novembre avant France-Kazakhstan ? C’est en tout cas ce que ses proches demandent à la FFF, dans un courrier (manuscrit) adressé à Noël Le Graët et publié sur le site de RMC Sports. Nicolas Philibert, ami de Michel Hidalgo, suggère de profiter du fait que les Bleus joueront au Parc des Princes, là où Hidalgo a dirigé l’équipe de France de 1976 à 1984, pour saluer la mémoire du vainqueur de l’Euro et du demi-finaliste de Séville. Michel Hidalgo est mort le 26 mars 2020, au début du premier confinement entraîné par la pandémie de Covid-19.

Steve Mandanda ayant perdu sa place à l’OM au profit de Pau Lopez, et Mike Maignan étant indisponible pour plusieurs semaines, qui va accompagner Hugo Lloris et Benoît Costil lors des deux prochains matchs de novembre ? Pour BeInsports, Illan Meslier, le jeune portier de Leeds, pourrait bien avoir sa chance. Ses concurrents potentiels (Alban Lafont, Paul Bernardoni, Benjamin Lecomte et Alphonse Areola) ne lui font pas beaucoup d’ombre, à tel point que « Pour Meslier, à moyen puis long terme, c’est même le statut de n°2 et pourquoi pas de futur n°1 qui se dessine, puisqu’il est plus jeune que Maignan de cinq ans. »

Un temps menacé de prison pour n’avoir pas respecté la mesure d’éloignement prononcée contre lui en 2017 après une condamnation pour violences conjugales (il s’était battu avec sa compagne, avant de l’épouser en Floride quatre mois plus tard), Lucas Hernandez n’ira pas derrière les barreaux. La justice espagnole a fait preuve de clémence, compte tenu du fait que son épouse était favorable à ce rapprochement et qu’aucun nouveau fait délictueux n’a été constaté depuis quatre ans. Lucas Hernandez devra toutefois verser une amende de 96.000 euros et se tenir à carreau pendant quatre ans : sa peine de six mois de prison n’est en effet pas annulée, mais suspendue.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SOUTENEZ LE SITE

Si vous appréciez les contenus de Chroniques bleues, vous pouvez apporter votre contribution, à partir de un euro.

En savoir plus

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee