Podcast #4 : si Séville m’était dessinée

Publié le 8 juillet 2021 - Bruno Colombari

Evénement fondateur du football français contemporain, le RFA-France de 1982 se résume désormais au nom de la ville où il s’est déroulé, Séville. Deux albums récents le réinterprétent avec deux lectures différentes. Richard Coudrais vous les présente.

Après l’histoire du maillot des Bleus racontée par Matthieu Delahais en février, les voyages de l’équipe de France dont je vous ai parlé en mars, le premier tour de l’Euro 2021 décrypté par Pierre Cazal, voici un nouveau podcast signé Richard Coudrais.

Séville n’est pas seulement la plus grande ville d’Andalousie. C’est aussi et avant tout un mythe, une légende et une tragédie pour le sport français et le football. C’est là où, le 8 juillet 1982, l’équipe de France a frôlé le ciel pour la première fois de son histoire, en allant encore plus haut que ses aînés de 1958, lesquels avaient tenu tête une demi-heure au grand Brésil de Pelé avant de s’écrouler (2-5).

De cette légende, de ce mythe, sont nés des livres, des albums, des pièces de théâtre et même un opéra. Richard Coudrais revient sur deux BD sorties ces dernières semaines et en fait une analyse parallèle : Mon album Platini de Sylvain Venayre et Christopher (éditions Delcourt) et Les fantômes de Séville, de Didier Tronchet et Jérôme Jouvray (éditions Glénat).

Si ce podcast vous a intéressé (vous pouvez le télécharger en faisant un clic droit sur l’icône dans les documents joints, sous le player SoundCloud), n’hésitez pas à nous le dire dans le forum ci-dessous, et nous faire part de vos remarques, suggestions ou critiques. Bonne écoute !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SOUTENEZ LE SITE

Si vous appréciez les contenus de Chroniques bleues, vous pouvez apporter votre contribution, à partir de un euro.

En savoir plus

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee