Quand Platini plaidait pour l’arbitrage vidéo, en 1990

Publié le 31 octobre 2011 - Bruno Colombari

Farouche opposant à l’arbitrage vidéo (ce en quoi il a tout à fait raison), le président de l’UEFA était beaucoup plus nuancé lorsqu’il était sélectionneur de l’équipe de France. En février 1990, avant le dernier France-RFA de l’histoire, il se confie sur le sujet.

Comme quoi, il n’est pas interdit de changer d’avis. Si l’on n’a pas souvenir de questions posée à Platini joueur sur l’arbitrage vidéo, Platini sélectionneur a donné son point de vue en février 1990, à mi-chemin de son mandat de trois ans et demi (novembre 1988-juin 1992). Et il est différent de celui de Platini président de l’UEFA...

Il s’exprime aussi sur le projet, absurde, de découper un match en quarts-temps en vue de la coupe du monde 1994 aux Etats-Unis. Un projet remisé dans les cartons depuis, contrairement à l’arbitrage vidéo.


 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SOUTENEZ LE SITE

Si vous appréciez les contenus de Chroniques bleues, vous pouvez apporter votre contribution, à partir de un euro.

En savoir plus

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee