[882] France-Afrique du Sud (5-0) : une démonstration

Publié le 30 mars 2022 - Bruno Colombari

Face à une très faible Afrique du Sud, l’équipe de France s’est fait plaisir dans un véritable festival offensif, à tel point que le score paraît presque modeste. Sans la moitié de leurs titulaires au coup d’envoi, les Bleus entament au mieux leur année mondiale.

Le résultat était-il prévisible ?

On se doutait que cette équipe sud-africaine sans expérience aurait du mal à exister face aux Bleus, et que l’opposition serait d’un moindre niveau que celle de la Côte d’Ivoire à Marseille. Mais on ne se doutait pas que ce soit dans de telles proportions. Sans une bonne prestation de leur gardien Rongent Williams, bien aidé par sa barre et ses poteaux, le score aurait pu être d’une plus grande ampleur, d’autant que les Bleus ont levé le pied en début de deuxième période.

L’équipe est-elle en progrès ?

On aura du mal à évaluer le niveau réel de cette équipe face à un adversaire aussi faible, mais il semble évident que les rentrées de Kanté au milieu et de Mbappé en attaque ont permis aux Bleus de récupérer une quantité indécente de ballons dans l’entrejeu (notamment en première période) et de se procurer énormément d’occasions de but, que ce soit dans la surface ou à distance.

Il faudra avoir confirmation en juin face à des adversaires de calibre supérieur (Danemark, Croatie et Autriche), du bon fonctionnement du système à trois défenseurs et deux pistons. A Marseille, la Côte d’Ivoire avait mis les Bleus en difficulté derrière et trouvé de nombreux espaces. A Lille, l’Afrique du Sud n’en a jamais été capable, ce qui rend toute évaluation impossible.

Quels sont les joueurs en vue ?

La prestation de Kylian Mbappé à Lille, même si en deuxième période le Parisien a un peu trop voulu tout faire seul, donnera des regrets à tous ceux qui auraient aimé le voir aller loin en Ligue des Champions. Son niveau actuel est époustouflant, et il crée des brèches énormes dans les défenses adverses qui n’ont parfois plus d’autre solution que d’avoir recours à la faute pour l’empêcher de passer. Face à l’Afrique du Sud, il aurait pu signer le même quadruplé que contre le Kazakhstan en novembre.

Il était très attendu par le public du stade Pierre-Mauroy, et pas toujours pour de bonnes raisons : Jonathan Clauss n’a pas démérité et a connu une première titularisation prometteuse. Il a touché beaucoup de ballons, en a perdu quelques uns mais a toujours cherché à jouer en première intention. Il aurait même pu marquer sur une volée croisée en première période. En tout cas il aura bien mieux réussi ses débuts que ses précédesseurs Ruben Aguilar (en 2020) ou Nordi Mukiele (en 2021), qui ne sont jamais revenus.

Lui aussi, on aurait aimé le voir un peu plus sur des situations chaudes dans la surface française. Mais c’est par la qualité de son jeu au pied et de ses relances courtes que Mike Maignan a montré que son statut de doublure de Lloris n’était pas usurpé. S’il a d’autres occasions de se montrer d’ici à l’automne, peut-être pourrait-il mettre en concurrence l’inamovible capitaine des Bleus.

Il n’a pas marqué pour son anniversaire comme il l’avait fait en 2016, mais N’Golo Kanté a rappelé en première mi-temps qu’il fallait compter sur lui malgré une concurrence au milieu de plus en plus pressante (Tchouaméni, Guendouzi).

Olivier Giroud, enfin, a inscrit son 48e but d’une frappe du gauche après avoir éliminé deux défenseurs dans l’axe. Il a eu d’autres occasions aussi, et aurait même pu inscrire un doublé d’un coup du scorpion après le tir de Digne sur le poteau, juste avant de sortir. On espère le revoir en sélection.

Quels sont les joueurs en retrait ?

Dans la continuité de son automne moyen, Antoine Griezmann a laissé un goût d’inachevé quand il est sorti après l’heure de jeu pour laisser sa place à Moussa Diaby. Il a eu le mérite d’être impliqué sur les deux premiers buts français, le premier en centrant sur Mbappé après un débordement d’école, et le deuxième en servant Giroud sur une récupération haute de Kanté. Mais on ne l’a plus beaucoup vu en deuxième période, quand le jeu des Bleus s’est délité. Et il n’était plus sur le terrain au moment où les trois derniers buts ont été marqués.

Adrien Rabiot avait récupéré une place de titulaire en l’absence de Paul Pogba, mais il n’en a pas fait grand chose, en perdant beaucoup de ballons face à une opposition pourtant pas bien méchante.

Quelles sont les attentes pour le prochain match ?

Il faudra attendre un peu plus de deux mois pour revoir les Bleus, ce sera après la fin de saison des clubs, à partir du 3 juin en commençant par la réception du Danemark, en phase qualificative pour la Ligue des Nations. Les Bleus enchaîneront 4 matchs en 10 jours à un moment de l’année où ils sont généralement peu performants en dehors des phases finales : on se souvient des défaites de juin en Turquie (2019), en Suède (2017), en Albanie et contre la Belgique (2015) ou en Uruguay et au Brésil (2013). Mais après les deux matchs très prometteurs de mars, on attendra avec impatience la montée en chauffe progressive des champions du monde jusqu’à l’automne.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.