Bleu de presse #41

Publié le 1er septembre 2021 - Bruno Colombari

Giroud et la paix sociale, Diaby dans les petits espaces, Mendy en détention, Maignan potentiel numéro un bis, Lloris qui n’a pas envie d’argumenter et Le Graët qui mobilise les troupes : la revue de presse se prépare à chauffer en début de semaine internationale.

Julien Pereira et Arthur Merle évoquent sur Eurosport la situation étonnante d’Olivier Giroud, auteur de très bons débuts à l’AC Milan et pas retenu dans la liste de septembre. L’argument sportif avancé par le sélectionneur est difficile à comprendre. En écartant le numéro 9 des champions du monde, Deschamps cherche-t-il à s’acheter la paix sociale ? C’est l’argument de Julien Pereira suite à l’interview de Deschamps à L’Equipe. « La seule individualité qu’il a citée est Olivier Giroud. On a vite compris qu’il avait des choses à lui reprocher. […] Ce n’est pas Giroud qui portait toute la responsabilité non plus. » D’autant que « Kylian Mbappé a suscité beaucoup de débats pendant et après l’Euro. » ajoute Arthur Merle. « Mais n’entrerons pas trop vite Olivier Giroud, on connait son parcours et il y a eu d’autres cas que le sien, des joueurs qui étaient quasiment enterrés et qui sont revenus. »

En écartant Giroud, Deschamps cherche-t-il à s’acheter la paix sociale ? par Julien Pereira et Arthur Merle sur Eurosport.fr le 26 août 2021.


Sur fff.fr, Claire Gaillard a interviewé Moussa Diaby, un des quatre nouveaux convoqués sur la liste des 23. Après les banalités d’usage (« Le Château est grand, si j’ai l’occasion de jouer, je tenterai de donner le meilleur, j’étais très content d’être appelé ») propre à l’exercice, l’attaquant de Leverkusen formé au PSG (un de plus) évoque ses premières fois au foot, en Ligue 1, en Allemagne ou encore au futsal. Il parle aussi de ses spécificités techniques liées à son tout petit gabarit (1,70 m), à savoir « la vivacité ou jouer dans les petits espaces. Mon gabarit n’a jamais été un problème et je suis content d’être comme je suis. C’est l’une de mes forces. »

Moussa Diaby : « je suis ravi d’être là », par Claire Gaillard, sur fff.fr le 30 août 2021.

Grandeur et décadence d’un champion du monde : déjà transparent depuis sont transfert à Manchester City à l’été 2017, Benjamin Mendy, qui collectionnait les titres en jouant tous les 36 du mois, a été accusé de viols et agression sexuelle par la police anglaise et mis en détention provisoire. « Vêtu d’un pantalon de survêtement noir et d’un sweat à capuche rouge, l’international français a comparu devant un tribunal de Chester au nord-ouest de l’Angleterre. Le juge a décidé de son placement en détention provisoire. Benjamin Mendy n’a pris la parole que pour confirmer son nom, son adresse et sa date de naissance. » Il comparaîtra devant le tribunal de Chester le 10 septembre.

Le Français Benjamin Mendy placé en détention provisoire, par Marie Gingault sur RTL.fr le 27 août 2021.

La hiérarchie des gardiens des Bleus a un peu bougé depuis l’Euro, car si Didier Deschamps a convoqué les trois mêmes portiers, désormais le numéro deux sera Mike Maignan, transféré de Lille à l’AC Milan cet été. D’où le plaidoyer d’Analie Simon : « DD serait bien inspiré de lui donner le costume de « numéro 1 bis » lors des matchs officiels, afin qu’il accumule de l’expérience dès les qualifications et qu’il soit prêt lorsque son tour viendra pour l’Euro 2024 et la Coupe du monde 2026. Installer ce changement dès maintenant ne serait pas une mauvaise idée. » D’autant que le champion de France en titre est un spécialiste des pénalties : il a arrêté 10 des 33 derniers, deux fois plus que Lloris (16 sur 103). « Le très haut niveau, Mike Maignan l’a déjà atteint et est prêt à endosser un nouveau costume, d’autant que les jeunes pousses au poste de gardien de but, Illan Meslier en tête, doivent encore être façonnées. »

Maignan, la succession commence maintenant, par Analie Simon dans SoFoot du 31 août 2021.

Aucun des Bleus n’était revenu sur l’Euro depuis l’élimination par la Suisse. Après Didier Deschamps, c’est donc logiquement le capitaine des champions du monde qui s’est collé à l’exercice avec Vincent Duluc. « Personne ne l’a vu venir. A 3-1, le match doit rester à 3-1 », dit-il d’entrée, collant aux propos de son sélectionneur. Comme lui, il passe vite sur les raisons de l’échec : « On veut toujours chercher des explications, mais elles sont compliquées. Je n’ai pas envie d’argumenter et de chercher des excuses. » Il rappelle en passant qu’en 2018 contre l’Argentine, « qu’on avait pris un but à la dernière minutes et qu’Agüero avait eu une balle de 4-4 dans le temps additionnel. […] C’est après qu’on a dégagé une vraie force. » Sur la rumeur d’un désaccord entre Deschamps et lui au sujet du retour de Benzema, « Dire que les cadres ont demandé le retour de Karim est aussi faux que de dire qu’ils étaient contre son retour. »

Hugo Lloris : « il ne faut pas l’accepter », par Vincent Duluc, dans L’Equipe du 25 août 2021

Enfin, pour terminer, voici le discours tenu par Noël Le Graët à Clairefontaine face aux joueurs de l’équipe de France le 30 août 2021 (publié sur le compte Twitter de l’équipe de France) :

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee

En savoir plus

Derniers livres parus

Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité