Bleu de presse #57

Publié le 4 mai 2022 - Bruno Colombari

Cette semaine, on évoque Paul Pogba, Mino Raiola, Ivica Osim, Elyaz Zidane, l’application FIFA+, les meilleurs buteurs en activité ou le 1er mai 1904 : la revue de presse est de retour à un mois de la Ligue des nations.

Pas sûr du tout que le champion du monde dispute les quatre premiers matchs qualificatifs pour la Ligue des Nations, annonce Damien Degorre dans L’Equipe. Actuellement blessé à un mollet, il n’aura pas rejoué au moment de l’annonce de la prochaine liste, le 19 mai. « À la situation physique incertaine de Pogba s’ajoute celle, contractuelle, qui l’est tout autant. Profondément marqué par la récente disparition de son agent, Mino Raiola, l’ancien Havrais ne sait toujours pas où il va poursuivre sa carrière en club. Le mois de juin pourrait dessiner un virage important dans sa réflexion, ce qui pose aussi la question du risque d’égarement mental alors que les Bleus auront quatre rencontres à préparer pour tenter de conserver leur titre. » Heureusement, les alternatives au milieu de terrain ne manquent pas, même si Tolisso et Veretout ne jouent plus en club, et même si, à propos de Camavinga, Deschamps « semble avoir encore comme un doute à son sujet pour le moment, entretenu par le peu de titularisations de l’ancien Rennais au Real Madrid. »

  • Pogba, gros doute pour juin, par Damien Degorre dans L’Equipe du 4 mai

La mort de l’agent de joueur Mino Raiola à 54 ans va avoir des conséquences importantes sur le marché des transferts en raison de l’épaisseur de son portefeuille de joueurs de haut niveau, dont plusieurs internationaux français, explique José Barroso sur le site de L’Equipe. « Le cas le plus brûlant concerne Paul Pogba, en fin de contrat avec Manchester United. À 29 ans, le milieu est à un tournant. Il a une proposition de prolongation des Red Devils sur la table mais il temporise depuis des mois, titillé par l’envie d’un autre défi et par les sollicitations dont il est l’objet (Juventus, PSG, Real Madrid...). » Alphonse Areola (sous contrat avec le PSG et prêté cette saison à West Ham) est également concerné, tout comme Blaise Matuidi, actuellement sans club après avoir quitté l’Inter de Miami.

C’est un grand nom du football européen qui est mort le 1er mai. Ivica Osim, né à Sarajevo en 1941, a terminé sa carrière de joueur en France, à Strasbourg, Sedan et Valenciennes dans les années 1970. Puis il est devenu entraîneur, avant d’être « nommé sélectionneur de l’équipe nationale de Yougoslavie (1986-92) qu’il a conduite au Mondial 1990 en Italie, éliminée aux tirs au but par l’Argentine de Diego Maradona en quart de finale. Il sera le dernier sélectionneur de la Yougoslavie avant la guerre qui a conduit à l’éclatement du pays. »
L’article d’Eurosport ne le précise pas, mais il a affronté 3 fois les Bleus en tant que joueur (1965 et 1968 deux fois), et deux fois comme sélectionneur (1988 et 1989). Il était sur le banc quand Platini a fait ses débuts comme sélectionneur et quand Deschamps a connu sa première sélection.

Zidane est de retour en équipe de France ! Bon, il s’agit d’Elyaz, le plus jeune des quatre fils de Zizou, et des u17 qui préparent l’Euro de leur catégorie. Le défenseur gauche du Real Madrid avait débuté dans cette sélection en octobre contre la Moldavie, où il avait marqué un but. Il « est considéré comme un élément prometteur et a rejoint ses frères Enzo, Luca et Theo, lesquels ont tous porté le maillot de l’équipe de France chez les jeunes. » En espérant qu’il fera mieux qu’eux, puisqu’aucun n’a percé au haut niveau en club.

Même si on en a déjà beaucoup parlé sur Chroniques bleues, il est toujours intéressant de raconter dans le détail le tout premier match de l’équipe de France, le 1er mai 1904 à Bruxelles. Sur le site de la FFF, Raphaël Raymond l’a fait, en rappelant le contexte : « Le riche mécène Evence Coppée, à la tête d’un empire industriel bâti notamment sur l’exploitation du charbon, a invité la sélection tricolore à affronter celle de Belgique pour célébrer les liens amicaux entre les deux pays. » L’après-match a aussi son importance : « La rencontre se prolongera par un banquet. Les dirigeants des deux sélections en profitent pour réfléchir à l’essor du football et notamment à la création d’une fédération mondiale. Quelques mois plus tard, la FIFA verra le jour. »

C’est une stat étonnante mais qui ne manque pas d’intérêt, comme souvent sur le site #StatsBleues créé par Matthieu Delahais, par ailleurs contributeur à Chroniques bleues. Quel est le meilleur buteur de l’équipe de France en activité à la fin de chaque année ? Actuellement c’est Olivier Giroud (48), et c’est le cas depuis 2016. Les précédents étaient Benzema, Henry, Trezeguet, Youri Djorkaeff, Papin, Stopyra et Platini, en remontant jusqu’en 1984.

Vous voulez revoir en intégralité les trois finales de Coupe du monde des Bleus ? C’est possible sur l’application FIFA+ lancée par la FIFA ce mois-ci, ainsi qu’une grande quantité de rencontres. Il y aussi des programmes originaux, comme Les meilleurs moments de l’équipe de France à la Coupe du monde, les plus beaux buts ou les plus beaux maillots, par Samia et Wiloo. Les choix de ces gamins ne nous rajeunissent pas et sont parfois très discutables, mais c’est le propre des listes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.