Trois manières de représenter les 900 matchs des Bleus

Publié le 11 septembre 2023 - Bruno Colombari

Voici trois façons de classer les 900 matchs de l’équipe de France : tout d’abord par centaines, puis par tranches de 20 ans, et enfin par sélectionneurs. Avec à chaque fois une chronologie circulaire et un tableau récapitulatif des performances.

3 minutes de lecture

900 matchs en 119 ans (depuis le 1er mai 1904), c’est beaucoup ? Ça représente une moyenne entre 7 et 8 matchs par an (7,58), mais de grandes disparités se cachent derrière ce chiffre. Les Bleus n’ont pas joué pendant six années de guerre (1915, 1916, 1917, 1918, 1941 et 1943) et à peine plus en 1904, 1907, 1919 et 1940 (un seul) voire en 1905, 1906, 1909, 1922 et 1942 (deux). En revanche, ils en ont joué 18 en 1998 et en 2018 et 17 en 2000, 2006 et 2016, autant d’années de finales mondiales ou européennes.

Il est donc tentant de découper ces 900 matchs en tranches de 100 et d’observer plusieurs choses : la part de victoires, celles de matchs en compétition mais aussi l’intervalle de temps. Comme vous vous en doutez, il est de plus en plus court, avec une accélération notable au 21ème siècle due à trois facteurs : l’augmentation du nombre de sélections européennes à la suite de la dislocation du bloc soviétique et de ses alliés (32 membres de l’UEFA avant 1990 contre 55 actuellement), l’accroissement très conséquent des formats de phases finales européennes (4 jusqu’en 1976, 24 actuellement) et mondiales (16 jusqu’en 1978, 32 actuellement et 48 en 2026) et bien sûr l’amélioration des performances de l’équipe de France.

Le dernière centaine, qui a commencé en mars 2016 contre la Russie à Saint-Denis, est celle de tous les records, ou presque. Dans cet intervalle, les Bleus ont joué quatre finales (Euro 2016, Coupes du monde 2018 et 2022, Ligue des Nations 2021) et en ont gagné deux. C’est la centaine avec le plus de victoires (69) et le plus de victoires en compétition (52), et le plus de matchs en compétition (76). Le record de buts a été égalé (209), le précédent remontant à 1952-1966 avec au milieu la Coupe du monde 1958 et son attaque prolifique. Enfin, c’est la centaine la plus courte en temps, avec 89 mois (7 ans et 5 mois).

PNG - 170.1 kio
PNG - 89.1 kio
PNG - 59.7 kio
centainesmois# matchsGNPJ coG coN coP coJ amG amN amP amBpBc
1904-30 319 1-100 26 11 63 10 3 0 7 90 23 11 56 156 357
1931-52 256 101-200 40 14 46 7 2 2 3 93 38 12 43 187 204
1952-66 164 201-300 41 23 36 39 25 3 11 61 16 20 25 209 161
1966-80 172 301-400 45 22 33 46 20 10 16 54 25 12 17 168 123
1981-92 135 401-500 53 24 23 58 33 12 13 42 20 12 10 164 92
1992-00 100 501-600 62 28 10 51 30 15 6 49 32 13 4 177 71
2000-08 91 601-700 64 23 13 54 36 12 6 46 28 11 7 189 52
2008-16 93 701-800 53 23 24 47 23 13 11 53 30 10 13 154 85
2016-23 89 801-900 69 20 11 76 52 16 8 24 17 4 3 209 82
total 453 188 259 388 224 83 81 512 229 105 178 1613 1227

La prochaine, qui commence à Dortmund contre l’Allemagne, s’achèvera sur le millième match, sans doute en 2031, puisque les Bleus disputent un peu plus de 13 matchs par an actuellement. En 2031, Kylian Mbappé devrait toujours être là (il aura un peu plus de 32 ans, soit l’âge actuel de Griezmann), tout comme Randal Kolo Muani (même âge) ou Eduardo Camavinga (28 ans, comme Rabiot aujourd’hui). Warren Zaïre-Emery, lui, n’est pas encore international A, mais il n’aura que 25 ans en 2031, soit à peu près l’âge de Mbappé aujourd’hui...

JPEG - 342.3 kio
  • Dans cette chronologie circulaire (cliquez sur l’image pour l’agrandir) sont représentés les matchs sous forme de points par année, avec une couleur différente par centaine.

Mais il y a au moins deux découpages alternatifs. Le premier consiste à définir six plages temporelles équivalentes, soit 20 ans, puisque les Bleus termineront en mai 2024 leur douzième décennie. Contrairement au découpage précédent, on va observer la variation du nombre de matchs sur 20 ans. Les écarts sont énormes avec une progression constante : 62 matchs seulement entre 1904 et 1924, 96 pour la période suivante qui se termine en 1944, et pas moins de 250 pour la sixième tranche, qui n’est pas finie et qui en comptera 257 (5 d’ici à la fin 2023 et deux amicaux en mars 2024). C’est-à-dire le double de la période d’après-guerre (130 matchs entre 1944 et 1964) et 22% de plus que l’avant-dernière, celle qui couvre la période 1984-2004.

périodesJGNPJ coG coN coP coJ amG amN amP amBpBc
1904-1924 62 17 6 39 6 2 0 4 56 15 6 35 96 238
1924-1944 96 32 11 53 8 3 0 5 88 29 11 48 169 246
1944-1964 130 53 28 49 36 20 5 11 94 33 23 38 274 225
1964-1984 151 71 32 48 70 36 12 22 81 35 20 26 249 177
1984-2004 211 129 52 30 116 71 27 18 95 58 25 12 387 151
2004-2024 250 151 59 40 152 92 39 21 98 59 20 19 438 190
total 900 453 188 259 388 224 83 81 512 229 105 178 1613 1227
JPEG - 374 kio
  • Dans cette chronologie circulaire (cliquez sur l’image pour l’agrandir) sont représentés les matchs sous forme de points par année, avec une couleur différente tranche de 20 ans.

Le troisième est un découpage par sélectionneurs. Simple à faire depuis 1964 et l’instauration du sélectionneur unique, l’exercice se complexifie avant, puisque la fédération nommait un comité de sélection avec des attributions plus ou moins bien définies. Pour délimiter des périodes logiques, je me suis appuyé sur le travail de Pierre Cazal dans son livre Sélectionneurs des Bleus (Mareuil, 2020). L’intérêt est d’observer qu’il y a eu trois phases principales : une jusqu’à la fin des années 1950 marquée par l’omniprésence de Gaston Barreau, l’autre depuis 1969 et l’arrivée de Georges Boulogne. Et, entre les deux, le chaos des années 1960 qui correspond, comme c’est étrange, à la période la plus sombre du football français de sélection.

sélectionneurpériode#JGNPJ coG coN coP coJ amG amN amP amBpBc
Robert-Guérin 1904-1905 1-3 3 1 1 1 0 0 0 0 3 1 1 1 4 10
Billy 1906-1908 4-12 9 2 0 7 2 0 0 2 7 2 0 5 7 66
Simon 1909 13-14 2 0 0 2 0 0 0 0 2 0 0 2 2 16
Chevallier 1909-1914 15-36 22 7 3 12 0 0 0 0 22 7 3 12 46 71
Delaunay Chailloux Jevain Rimet 1919 37 1 0 1 0 0 0 0 0 1 0 1 0 2 2
Barreau 1920-1929 38-90 53 14 4 35 5 2 0 3 48 12 4 32 81 170
Barreau Delanghe Rigal 1930-1936 91-136 46 14 6 26 5 2 0 3 41 12 6 23 81 109
Barreau Hanot 1936-1939 137-154 18 9 2 7 2 1 0 1 16 8 2 6 36 31
Barreau 1940-1945 155-160 6 2 1 3 0 0 0 0 6 2 1 3 8 12
Hanot Barreau 1945-1949 161-182 22 11 1 10 0 0 0 0 22 11 1 10 46 44
Nicolas Barreau Rigal 1949-1953 183-213 31 14 7 10 7 4 2 1 24 10 5 9 68 48
Barreau Rigal Thépot 1954 214-217 4 1 1 2 2 1 0 1 2 0 1 1 7 9
Nicolas 1954-1959 218-252 35 17 11 7 12 8 2 2 23 9 9 5 85 54
Thépot 1959-1960 253-264 12 6 1 5 5 3 0 2 7 3 1 3 34 28
Verriest 1960-1964 265-288 24 4 6 14 10 4 1 5 14 0 5 9 32 39
Guérin 1964-1966 289-303 15 5 4 6 9 5 1 3 6 0 3 3 15 18
Arribas Snella 1966 304-307 4 2 0 2 3 2 0 1 1 0 0 1 8 7
Fontaine 1967 308-309 2 0 0 2 0 0 0 0 2 0 0 2 3 6
Dugauguez 1967-1969 310-318 9 2 3 4 6 2 2 2 3 0 1 2 13 19
Boulogne 1969-1973 319-349 31 15 5 11 13 6 2 5 18 9 3 6 49 40
Kovacs 1973-1975 350-364 15 6 4 5 6 1 3 2 9 5 1 3 22 15
Hidalgo 1975-1984 365-439 75 41 16 18 33 20 4 9 42 21 12 9 139 72
Michel 1984-1988 440-475 36 16 12 8 26 12 8 6 10 4 4 2 46 27
Platini 1988-1992 476-504 29 16 8 5 17 10 4 3 12 6 4 2 53 28
Houllier 1992-1993 505-516 12 7 1 4 10 6 1 3 2 1 0 1 20 13
Jacquet 1993-1998 517-569 53 34 16 3 22 13 9 0 31 21 7 3 93 27
Lemerre 1998-2002 570-622 53 34 11 8 24 15 4 5 29 19 7 3 106 43
Santini 2002-2004 623-650 28 22 4 2 17 15 1 1 11 7 3 1 69 13
Domenech 2004-2010 651-729 79 41 24 14 47 24 16 7 32 17 8 7 108 54
Blanc 2010-2012 730-756 27 16 7 4 14 7 4 3 13 9 3 1 40 17
Deschamps 2012-2023 757
900
144 94 28 22 91 61 19 11 53 33 9 11 290 119
total 900 453 188 259 388 224 83 81 512 229 105 178 1613 1227
JPEG - 457.2 kio
  • Dans cette chronologie circulaire (cliquez sur l’image pour l’agrandir) sont représentés les matchs sous forme de points par année, avec une couleur différente par sélectionneur.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.