Griezmann, Zidane, Platini, Kopa : stats croisées

Publié le 18 octobre 2019, mis à jour le 23 avril 2020 - Bruno Colombari

Les quatre grands du football français ont joué à des périodes bien différentes (sur une amplitude de 70 ans) mais à des postes finalement assez proches. Tous étaient à la fois buteurs et passeurs, et brillaient quand le niveau s’élevait.

Le deuxième article le plus lu de ce site est celui consacré aux stats croisées de Benzema et Giroud. Il concernait, jusqu’à l’automne 2015, deux concurrents à la pointe de l’attaque des Bleus, mais depuis la mise à l’écart de l’avant-centre du Real ce n’est plus le cas. Olivier Giroud a rejoint, puis dépassé Benzema au nombre de sélections et au nombre de buts et pourtant ces stats sont toujours autant consultées, ce qui m’oblige à les mettre à jour lors de chaque semaine internationale.

Entre temps, un troisième protagoniste est venu s’intercaler. Antoine Griezmann se rapproche de Karim Benzema au nombre de sélections (76 contre 81) mais l’a dépassé au nombre de buts (29 à 27). J’aurais donc pu l’inclure dans une comparaison statistique à trois, mais j’ai choisi une autre possibilité.

JPEG - 39.8 ko

Griezmann jouant en position de neuf et demi, le poste de numéro 10 classique ayant quasiment disparu dans le football moderne, il a un profil finalement assez proche des trois plus grands joueurs français de l’histoire. Raymond Kopa, Michel Platini et Zinédine Zidane occupaient eux aussi une position avancée et libre derrière l’attaquant de pointe, tout en pouvant décrocher assez bas pour orienter le jeu et échapper à leur garde chiourme. Tous les quatre, sans avoir un profil de buteur (sauf Platini, sans doute), étaient des organisateurs, des créateurs de jeu et bien sûr d’excellents passeurs.

Des contextes radicalement différents

D’évidence, il n’est pas question ici de comparer ce qui n’est pas comparable : Kopa avait 23 ans en 1955 quand Platini est né, ce dernier avait 17 ans en 1972 quand Zidane a vu le jour, lequel allait sur ses 19 ans en 1991 à la naissance de Griezmann. Entre le premier et le dernier, la multiplication des matchs internationaux, l’allongement des carrières, le quasi-doublement de sélections européennes, l’explosion des droits télé et l’arrêt Bosman ont profondément bouleversé le paysage. Pour autant, il est intéressant d’observer les ressemblances et les différences de trajectoire entre ces quatre-là.

JPEG - 72.6 ko

Buteurs : Platini loin devant, Griezmann et Zidane au coude à coude

Même s’il ne jouait pas attaquant de pointe, Michel Platini était un vrai buteur, et pas seulement en équipe de France : il a marqué plus de 355 buts dans toute sa carrière dont 127 à Nancy, 82 à Saint-Etienne et 105 à la Juventus, où il a fini trois fois d’affilée meilleur buteur (capocanoniere) de la Série A.

En équipe de France, s’il est désormais sous la menace d’Olivier Giroud (38 buts), Platini peut regarder tranquillement Antoine Griezmann qui va devoir cravacher pour le rejoindre (29 buts contre 41). Ce dernier devrait bientôt dépasser Zinédine Zidane (31) alors que Raymond Kopa est loin derrière (18 buts en 45 sélections). Mais le Rémois avait d’autres atouts dans sa manche.

Si on s’intéresse aux buts marqués en compétition, Michel Platini écrase là aussi la concurrence avec 26 réalisations (sur 41), dont 10 décisives. A partir du début de l’Euro, il a d’ailleurs enchaîné 15 buts en compétition pour ses 24 dernières sélections.

JPEG - 83.7 ko

Griezmann a marqué 18 fois sur 29 en compétition (10 en phase finale), dont 8 buts décisifs (seuls les matchs à enjeu sont pris en compte pour ce critère). C’est un de plus que Zidane, qui en a inscrit 17 sur 31 (dont 10 en phase finale également), dont 8 décisifs également. Raymond Kopa est évidemment pénalisé par la rareté des matchs de compétition : dans les années 50, il n’y avait que la Coupe du monde, et les éliminatoires étaient réduits au strict minimum. Il a quand même marqué 7 buts en compétition (4 en phase finale), dont deux décisifs. Pour seulement 14 matchs de compétition joués.

Dans les tableaux ci-dessous, les adversaires rencontrés en compétition sont en gras, et l’astérisque signale un but décisif (qui a changé le résultat du match).

# Griezmann Zidane Platini Kopa
1 PAR 2014 RTC 1994 TCH 1976 NIL 1952
2 JAM 2014 RTC 1994 DAN 1976 NIL 1952
3 JAM 2014 AZE 1995 BUL 1976* GAL 1953
4 ARM 2014 ROU 1995 IRL 1976 GAL 1953
5 ALB 2014 GRE 1996 SUI 1977 LUX 1953
6 ARM 2015 ITA 1997 BUL 1977 BEL 1954
7 PBS 2016 ESP 1998 ITA 1978 MEX 1954*
8 ALB 2016 NOR 1998 BRE 1978 BEL 1954
9 IRL 2016* BEL 1998 TUN 1978 BEL 1954
10 IRL 2016* BRE 1998 ARG 1978 ESP 1955
11 ISL 2016 BRE 1998 SUE 1979 ANG 1955
12 ALL 2016* ARM 1999* USA 1979 SUI 1955
13 ALL 2016 POL 2000 GRE 1980 URS 1955
14 BUL 2016 JAP 2000 GRE 1980 PAR 1958
15 LUX 2017 ESP 2000* CHY 1980 ECO 1958*
16 PAR 2017 POR 2000* CHY 1980 RFA 1958
17 PBS 2017 ALL 2001 IRL 1980 GRE 1958
18 BIE 2017* JAP 2001 IRL 1981 AUT 1960
19 GAL 2017 ECO 2002 PBS 1981
20 ITA 2018 MLT 2003 ITA 1982
21 AUS 2018* MLT 2003 KOW 1982
22 ARG 2018* ISR 2003 RFA 1982*
23 URU 2018 UKR 2004 PBS 1982
24 CRO 2018 ANG 2004* DAN 1983
25 ALL 2018* ANG 2004* ANG 1984
26 ALL 2018* SUI 2004* ANG 1984
27 MOL 2019 CIV 2005 DAN 1984*
28 ISL 2019 CHY 2005 BEL 1984
29 BOL 2019 ESP 2006 BEL 1984
30 POR 2006* BEL 1984
31 ITA 2006* YOU 1984*
32 YOU 1984*
33 YOU 1984*
34 POR 1984*
35 ESP 1984
36 LUX 1984
37 BUL 1984*
38 YOU 1985*
39 YOU 1985
40 ITA 1986
41 BRE 1986*
JPEG - 22.9 ko

Passeurs : Kopa à hauteur de Platini, Zidane au top

Des quatre joueurs cités, Raymond Kopa est le seul à avoir offert plus de passes décisives que marqué de buts. Avec 20 assists en 45 matchs, il fait très fort, d’autant que 8 d’entre elles ont eu lieu lors des 6 matchs de la Coupe du monde 1958. Kopa, comme tous les très grands, était encore meilleur dans les matchs à enjeu.

Michel Platini était lui aussi redoutable dans cet exercice. Il compte 19 passes décisives dont 9 dans les matchs de compétition, mais aucune lors de l’Euro 1984 où il était plutôt occupé à marquer. Les phases finales n’étaient d’ailleurs pas propices à un festival de passes : aucune en 1978 et 1984, deux en 1982 et une seule en 1986.

Antoine Griezmann est le meilleur passeur actuel en sélection, et son année 2019 est remarquable puisqu’il en est déjà à 7 assists en 9 matchs. 13 d’entre elles (sur 18) ont eu lieu en compétition dont deux, particulièrement importantes, en quart et en demi-finale en Russie. S’il continue à ce rythme, il peut dépasser Platini et Kopa d’ici l’Euro et concurrencer Zidane d’ici 2021.

Le meilleur passeur des quatre est Zinédine Zidane, qui a régalé 25 fois (en 108 sélections), à deux longueurs de Thierry Henry (27). Mais dans le lot, il n’y en a que 10 matchs en compétition, dont deux en Coupe du monde (le corner pour Dugarry face à l’Afrique du Sud en 1998 et le coup franc pour Henry contre le Brésil en 2006), auquel on peut ajouter la passe quasi-décisive pour Henry contre le Danemark à l’Euro 2000.

# Griezmann Zidane Platini Kopa
1 SUE 2014 AZE 1995 IRL 1976 LUX 1953
2 ARM 2014 ROU 1995 SUI 1977 IRL 1953
3 RUS 2014 ISR 1995 BRE 1977 SUI 1953
4 ARM 2014 POR 1996 SUE 1979 ITA 1954
5 ISL 2016 POR 1996 USA 1979 RFA 1954
6 ISL 2016 TUR 1996 GRE 1980 PAR 1958
7 BUL 2016 TUR 1996 KOW 1982 PAR 1958
8 PBS 2017 MAR 1998 NIL 1982 PAR 1958
9 BUL 2017 AFS 1998 POR 1983 NIL 1958
10 URU 2018 RUS 1998 POR 1983 NIL 1958
11 BEL 2018 ANG 1999 POR 1983 BRE 1958
12 MOL 2019 SLO 2000 URS 1983 RFA 1958
13 ISL 2019 MAR 2000 ECO 1984 RFA 1958
14 BOL 2019 DAN 2000 ECO 1984 GRE 1958
15 AND 2019 FIF 2000 LUX 1984 ESP 1959
16 ALB 2019 FIF 2000 LUX 1984 ESP 1959
17 AND 2019 ANG 2000 URU 1985 AUT 1960
18 TUR 2019 TUN 2002 HON 1986 POL 1962
19 MLT 2003 ISL 1987 ITA 1962
20 SUI 2003 ANG 1962
21 ISR 2003
22 ALL 2003
23 BEL 2004
24 CHY 2005
25 BRE 2006

Dernier livre paru

Sites partenaires


Trophée virtuel spécial Euro


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


273 matchs des Bleus en intégralité