Le choix du maillot (4/4) : ceux qui ont dit non aux Bleus

Publié le 14 juillet 2024 - Matthieu Delahais

Matt Le Tissier, Kalidou Koulibaly, Didier Drogba, Gonzalo Higuaín, Eden Hazard, Raphaël Guerreiro ou encore Robin Le Normand ont refusé de porter le maillot bleu avant d’aller briller sous d’autres couleurs. Dans quelles conditions ces joueurs ont-ils été appelés et pourquoi ont-ils refusé ?

5 minutes de lecture

Au début des années 1990, alors que Michel Platini est sélectionneur de l’équipe de France, le nom de Matt Le Tissier, milieu de terrain de Southampton FC est évoqué. Gérard Houllier, adjoint de Platini, entre même en contact avec le joueur pour savoir s’il serait intéressé par l’équipe de France. « Ils ont vu mon nom et ont pensé qu’il y avait un lien » [1] en rigole encore des années plus tard l’idole de Southampton. Car effectivement, Le Tissier n’a de français que son nom. Il compte quelques sélections avec les espoirs anglais (21 et 3 buts), ainsi que l’équipe B (8 pour 3 buts) et A (6).


 

Il y a quelques années, Didier Deschamps, dans le rôle de sélectionneur, a commis la même erreur, mais de façon beaucoup plus marquée, puisqu’il l’a faite sur le plateau du Canal Football Club. Le sélectionneur des Bleus indique alors qu’il suit avec attention le défenseur de Naples Kalidou Koulibaly. Sauf que le joueur, qui bénéficie effectivement de la double nationalité, est déjà international sénégalais. Par la suite, DD essaiera d’expliquer son erreur. « J’ai voulu taquiner Hervé (Mathoux) et j’ai commis une erreur. En fait, j’ai vu Koulibaly en regardant Juve-Naples pour superviser Évra et Pogba. C’est vrai, je l’ai trouvé intéressant. Après, je précise quand même qu’il n’a jamais été présélectionné ni supervisé pour mon compte. Guy (Stéphan) est allé une fois à Naples pour un match de Ligue Europa. Il supervisait Mangala, qui jouait alors pour Porto. Koulibaly était encore en Belgique. Ça remonte [2]. »

Drogba, un raté au niveau des équipes de jeunes

Didier Drogba est l’un des meilleurs joueurs ivoiriens de l’histoire (106 sélections, 66 buts), même s’il n’a jamais remporté la CAN. Quatre fois champion d’Angleterre et vainqueur de la Ligue des Champions avec Chelsea, l’attaquant aurait pu porter le maillot français. « Je n’ai pas de regrets. Je suis sûr que si j’avais été appelé en équipe de jeunes, j’aurais opté pour la nationalité française. » D’autant plus que la situation des joueurs ivoiriens n’est pas toujours simple. « Je ne pense pas que cela m’aurait dérangé, car à ce moment-là, il n’y avait aucune raison de vouloir jouer pour la Côte d’Ivoire. C’était un tel bordel. C’était un moment où les joueurs étaient emprisonnés lorsqu’ils produisaient de mauvais résultats. Pour la CAN 2000, le général Guei les avait mis en prison en guise de punition. Mais être appelé pour mon pays m’a rapproché de mes origines, de mon peuple ; ça m’a aidé à trouver qui j’étais réellement [3]. »

La carrière de Drogba a mis du temps à s’envoler, puisqu’à 24 ans il quitte Le Mans pour Guingamp. Raymond Domenech sent pourtant du potentiel chez ce jour qu’il convoque en Espoirs. Le joueur décide de faire parler ses racines et tourne le dos aux Bleus. « L’équipe de France m’avait sollicité. J’avais dit oui. Mais il y avait toujours cette part ivoirienne en moi et je me voyais davantage porter le maillot ivoirien. Si j’avais choisi l’équipe de France, cela n’aurait pas eu cet impact sur la population. Cela a beaucoup pesé dans mon choix. La France, c’est bien, mais pas suffisant pour moi. Ce n’était pas une question de politique… Nous avons montré qu’à travers le football, la Côte d’Ivoire peut se réconcilier [4]. »

Eden Hazard, approché par la France

Un grand joueur de la dernière décennie aurait pu porter les couleurs françaises. Eden Hazard arrive au LOSC à 14 ans pour y poursuivre sa formation. Il est alors approché par les sélectionneurs des équipes de jeunes françaises, mais affiche son attachement à son pays. « On en a parlé un peu, surtout quand j’ai débuté avec Lille, mais je suis Belge donc j’ai décidé de jouer avec la Belgique [5] » Il défend 126 fois la tunique des Diables Rouges (33 buts) avec qui il termine troisième de la Coupe du monde 2018.


 

Le non de Higuain à Domenech

En 2006, Raymond Domenech tente d’appeler Gonzalo Higuain, alors âgé de 18 ans. Même s’il avait passé toute sa vie en Argentine, le joueur est né à Brest en 1987 alors que son père, Jorge Higuain, défendait les couleurs du Stade brestois 29. En 2006, Higuain est sur le point de rejoindre le Real Madrid et commence à faire parler de lui. La convocation chez les vice-champions du monde ne le laisse pas indifférent. « La proposition m’a beaucoup fait réfléchir, mais la France avait déjà tellement de bons joueurs à l’époque : Henry, Zidane, etc... Et puis, j’arrivais tout juste au Real Madrid à 18 ans, j’étais jeune pour prendre une telle décision [6] ».
Domenech, qui a discuté avec le joueur, veut qu’il prenne sa décision. « Voilà, maintenant il y a ce match-là, il faut que tu choisisses. Ne laisse pas traîner les uns et les autres, à toi de décider en ton âme et conscience [7]. » Higuain choisit l’Argentine avec laquelle il débute en 2009. Il joue à 75 reprises et marque 31 buts avec l’Albiceleste jusqu’en 2019. Il est vice-champion du monde en 2014 et perd deux finales de Copa America (2015 et 2016).

Le choix du cœur pour Raphaël Guerreiro

Né d’un père portugais et d’une mère française, Raphaël Guerreiro a toujours vécu en France. Son talent attire vite les regards et le choix du Portugal est à ses yeux une évidence. « J’ai choisi le Portugal, ç’a toujours été ma décision. A la maison, on a toujours supporté le Portugal, même quand il y avait un France-Portugal. Le Portugal, c’est mon choix et personne n’a tenté de m’influencer : ni ma famille, ni mon agent, personne [8]. » Ce choix s’avère judicieux puisque le défenseur latéral devient champion d’Europe avec le Portugal au Stade France en 2016, face aux Bleus. Il remporte également la Ligue des Nations trois ans plus tard. Il compte actuellement 65 capes pour 4 buts marqués.


 

Robin Le Normand et Aymeric Laporte, champions d’Europe... avec l’Espagne

Alors qu’en 2021 Aymeric Laporte décide de porter les couleurs espagnoles, en 2023, un autre Français opte pour la Roja. S’il n’a pas réussi à percer en France, Robin Le Normand poursuit sa formation à la Real Sociedad où il s’impose au point de devenir l’un des joueurs en vue du championnat espagnol. Ses performances ne laissent pas indifférent Didier Deschamps avec qui il avoue avoir une discussion privée. Mais lorsque le sélectionneur espagnol le convoque, le Français prend vite sa décision.

« Ça fait huit ans que je suis en Espagne, j’ai été élevé et formé ici depuis mes 18 ans. San Sebastián et la Real Sociedad m’ont tellement apporté. Recevoir un appel du sélectionneur vous fait prendre la décision très facilement. J’en ai parlé avec ma famille et j’ai rapidement pris ma décision. J’ai vu la confiance des gens de la Fédération espagnole, de mes coéquipiers et de ma famille, tout était très clair dans ma tête. Il n’y avait aucun doute. Je suis reconnaissant envers la France, mais il était clair pour moi que mon idée était d’opter pour Espagne. (…) J’ai parlé avec Deschamps, c’était une conversation privée. Cela ne change rien à ce qui s’est passé. Je devais choisir, parce qu’il m’a dit qu’il me regardait et qu’il m’appréciait, c’est ça le truc. Mais cela n’a rien changé dans ma tête. Je suis reconnaissant parce que c’est bien que la France vous apprécie. Mais l’Espagne a été présente dès la première minute [9]. » Il compte maintenant 17 sélections et un but avec l’Espagne avec qui il a remporté la Ligue des Nations en 2023, formant la charnière centrale avec Laporte.

Tous deux sont devenus le 14 juillet 2024 les premiers joueurs français champions d’Europe sans évoluer avec les Bleus. Ils rejoignent les 42 précédents titrés en 1984 et en 2000.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dossier spécial Jeux olympiques