Les Bleus vont-ils récupérer un trophée virtuel en juin ?

Publié le 5 mai 2023 - Bruno Colombari

Dépossédée en 2022 de tous ses titres, l’équipe de France partira à leur reconquête en 2024 avec l’Euro. D’ici-là, elle peut viser le statut de numéro un au classement FIFA, mais aussi reprendre les trois titres virtuels qu’elle avait raflés en 2021.

2 minutes de lecture

L’Argentine, qui est championne du monde en titre, détentrice de la Copa América depuis 2021 et numéro un au classement FIFA actuellement, détient depuis décembre dernier deux des trois titres virtuels : l’UFWC (Unoffical Football World Championship) et le bâton de Nasazzi, lesquels étaient détenus par la Croatie qui les avaient pris au Danemark en juin 2022 juste après que ce dernier les aient subtilisés à l’équipe de France.

Rappelons que ces titres (parfaitement fantaisistes, mais répondant à des logiques bien définies) récompensent l’équipe qui a battu le précédent détenteur, celui-ci étant calculé, dans le cas de l’UFWC, depuis la première victoire en match international de l’Angleterre contre l’Ecosse en mars 1873. Pour le bâton de Nasazzi, c’est la même chose, mais en partant de la première finale de la Coupe du monde, en juillet 1930, avec la victoire de l’Uruguay sur l’Argentine.

Le bâton de Netto pourrait être repris par les Pays-Bas

La Croatie garde toutefois le bâton de Netto, équivalent pour le Championnat d’Europe du bâton de Nasazzi, puisque seule une équipe européenne peut le détenir (et donc pas l’Argentine). Elle le remettra en jeu en juin prochain contre les Pays-Bas en demi-finale de la Ligue des Nations. Ça tombe bien, puisque si les Néerlandais l’emportent (un match nul ne suffit pas pour perdre ou gagner le bâton), les Bleus auront une occasion de récupérer ce titre virtuel en octobre prochain, à condition bien sûr que personne ne batte les Pays-Bas avant.

JPEG - 110.7 kio

Remettre la main sur les deux autres titres sera autrement plus difficile, du moins tant que l’Argentine les conserve. Aucune revanche contre le nouveau champion du monde n’est envisagée, ce qui signifie que les deux équipes ne se croiseront peut-être plus avant 2026 au plus tôt. Mais évidemment, rien ne dit que l’Argentine ne perdra pas un match avant. Comme les Bleus n’affronteront sans doute pas d’adversaire extra-européen d’ici l’Euro 2024 (ou alors en mars ou mai de l’année prochaine, lors des amicaux de préparation), il faudrait que l’Argentine perde en amical contre une équipe européenne que les Bleus croiseraient à l’Euro.

Deux points rattrapables au classement FIFA

L’autre titre que les Bleus pourraient récupérer est plutôt un statut, celui de numéro 1 au classement FIFA. L’équipe de France est actuellement deuxième, à un peu plus de deux points de l’Argentine, première (1838,45 contre 1840,93). Un écart infime qui pourrait vite se combler dans les prochains mois, si les Bleus continuent sur leur lancée de 2023 alors que l’Argentine ne disputera que des matchs amicaux (évidemment moins cotés) jusqu’à la Copa América l’an prochain.

Trois vrais titres à aller chercher en deux ans

Quant aux trois titres bien réels auxquels les Bleus peuvent prétendre, il faudra être patient : ils peuvent gagner le championnat d’Europe en 2024 (avec une finale à Berlin le 14 juillet, une date forcément intéressante), tenter de reconquérir la Ligue des Nations en juin 2025 et essayer de glaner une troisième étoile en juillet 2026 aux Etats-Unis. Le triplé semble très difficile, mais un doublé serait déjà une très grande performance, et un seul de ces titres (à condition que ce ne soit pas la Ligue des Nations) placerait cette génération au moins à la hauteur de celle de Zidane.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.