11 octobre 1997 : le premier France-Afrique du Sud

Publié le 28 mars 2022 - Richard Coudrais - 2

Le 11 octobre 1997 à Lens, les équipes de France et d’Afrique du Sud s’affrontent pour la première fois en match amical, sans savoir qu’elles allaient se retrouver quelques mois plus tard en Coupe du monde.

L’Afrique du Sud a longtemps été un pays banni. Sa politique ouvertement raciste de l’Apartheid, où les citoyens n’avaient pas les mêmes droits selon leur couleur de peau, lui a valu l’opprobre de la communauté internationale et l’isolement forcé sur le plan sportif.

Bafana Bafana

Le cauchemar a pris fin au début des années 1990 avec une volonté de se conformer aux droits humains, symbolisée par l’élection du militant noir Nelson Mandela à la tête du pays. L’Afrique du Sud est devenue un pays fréquentable, pour le grand bonheur des passionnés de rugby, mais aussi ceux du football, à qui l’on assure que les joueurs du coin sont d’un très bon niveau.

Les Bafana Bafana, c’est leur nouveau surnom, allaient d’ailleurs pleinement justifier cette réputation en remportant la Coupe d’Afrique des Nations dès 1996 puis décrocher dans la foulée leur première qualification pour la Coupe du monde.

La France, qui sera l’hôte de ce rendez-vous, s’intéresse à cette prometteuse sélection et l’invite à disputer une rencontre amicale le 11 octobre 1997 à Lens, dans un stade Félix-Bollaert tout juste rénové. C’est seulement la quatrième fois de son histoire que l’équipe de France A est opposée à une sélection africaine.

Un gamin nommé Thierry Henry

A neuf mois de l’échéance, Aimé Jacquet, le sélectionneur tricolore, n’a toujours pas défini son équipe type. La saison précédente s’est terminée par un Tournoi de France peu concluant, ce qui oblige le coach français à poursuivre ses expérimentations.

Cinq néophytes sont présents dans la liste des convoqués, et trois sont titularisés d’entrée : Lionel Letizi, le gardien du FC Metz, Stéphane Guivarc’h, l’attaquant d’Auxerre (récemment sacré meilleur buteur du championnat avec Rennes) et le jeune ailier de Monaco Thierry Henry, qui vient tout juste d’avoir vingt ans. L’équipe d’Aimé Jacquet est disposée en 4-3-3 avec en défense Laurent Blanc et Marcel Desailly, encadrés par Lilian Thuram et Vincent Candela. Le milieu de terrain est composé du capitaine Didier Deschamps et du revenant Emmanuel Petit avec Youri Djorkaeff en meneur de jeu. Devant, Guivarc’h est entouré de deux véritables ailiers, Thierry Henry et le messin Robert Pirès.

Zinédine Zidane est sur le banc de touche aux côtés de Pierre Laigle, Alain Boghossian, Ibrahim Ba, Bruno Ngotty, Florian Maurice et le gardien Christophe Revault, tandis que Christophe Dugarry est laissé au repos.

L’équipe sud-africaine déplore l’absence de deux pièces maîtresses, l’emblématique défenseur Mark Fish et le meneur de jeu Doctor Khumalo. Le trio arbitral est luxembourgeois, autour de Roger Philippi, bien connu en France car souvent appelé à diriger des matchs de deuxième division. Le coup d’envoi de la rencontre est donné par Jules, la mascotte de l’équipe de France.

Les deux formations portent leurs tenues millésimées 1996 : le maillot lacet au col des Bleus datant de l’Euro anglais (page 112 de « Un maillot, une légende ») et le maillot blanc et doré strié de lignes noires avec lequel les Bafana Bafana remportèrent la CAN 1996 et que Nelson Mandela portait lui-même le jour de la finale.

Un revenant nommé Emmanuel Petit

Le match est très animé entre deux équipes habiles à faire circuler le ballon. Stéphane Guivarc’h se procure après une dizaine de minutes sa première occasion. Lancé par Djorkaeff, le Breton d’Auxerre tire de l’entrée de la surface mais son ballon percute le poteau de André Arendse. Les ailiers français sont très entreprenants mais se heurtent au jeu physique des défenseurs adverses.

Au milieu du terrain, Emmanuel Petit fait son retour en bleu après vingt mois sans avoir été convoqué. L’ancien défenseur de Monaco a récemment rejoint Arsenal où Arsène Wenger en a fait un milieu de terrain aux côtés d’un autre joueur français, Patrick Vieira. Après une demi-heure de jeu, Petit est durement séché par un adversaire et reste au sol. Après de longues minutes, il sortira soutenu par les soigneurs et sera remplacé par Alain Boghossian, dont c’est aussi la première sélection.

Cinq minutes avant la pause, Phil Masinga lance Shaun Bartlett à la limite du hors-jeu. L’attaquant des Metrostars de New York a surpris les défenseurs français, il esquive Lionel Letizi venu à sa rencontre et glisse la ballon dans le but vide. C’est la stupeur à la mi-temps : l’Afrique du Sud mène 1-0.

Un remplaçant nommé Zinédine Zidane

Au retour sur le terrain, Zinédine Zidane a remplacé Robert Pirès, ce qui reconfigure l’équipe en 4-4-2. Au bout de huit minutes, Zidane tente d’alerter Djorkaeff mais le ballon est repoussé devant sa surface par un défenseur sud-africain. Guivarc’h surgit et frappe spontanément du pied gauche le ballon qui vient à lui. Le tir à ras de terre fuse sur le sol et trompe Arendse.

A l’entrée du dernier quart d’heure, Aimé Jacquet remplace Vincent Candela par Pierre Laigle, dont c’est le retour à Bollaert. L’ancien pilier du RC Lens a rejoint la Sampdoria Gênes en 1996 et reçoit une ovation pour son entrée en jeu. Cinq minutes plus tard, c’est Youri Djorkaeff qui sort, accompagné de quelques sifflets. Il cède sa place à Ibrahim Ba.

Ce remplacement s’avèrera être un coaching gagnant. Alors que l’on est entré dans les dix dernières minutes, Boghossian lance Deschamps vers la surface sud-africaine. Le capitaine français pousse le ballon en taclant. Ba s’en empare, entre dans la surface à la lutte avec le capitaine Neil Tovey et parvient à marquer d’un tir croisé. La rencontre se termine sous la pluie. Thierry Henry tente un ultime rush en faisant parler sa pointe de vitesse mais il sera arrêté par les défenseurs. La France l’emporte à l’arraché face à une équipe qui a fait forte impression.


 

Retrouvailles à Marseille

Les deux sélections se retrouveront à l’occasion de la Coupe du monde le 12 juin 1998 à Marseille. Dix-sept acteurs de la rencontre de Lens seront présents sur la pelouse phocéenne, dont dix Français [1]. Trois d’entre eux ne figureront même pas sur la liste des vingt-deux, Letizi, Laigle et Ba faisant partie des six exclus de la présélection.

A Marseille, Stéphane Guivarc’h sera moins heureux qu’à Lens. Blessé après vingt-cinq minutes de jeu, il sera contraint de sortir. Thierry Henry quand à lui inscrira son premier but en Bleu. L’Afrique du Sud, d’ailleurs sera un véritable marqueur de sa carrière internationale puisque c’est contre les Bafana Bafana le 22 juin 2010 à Bloemfontein qu’il connaîtra sa 123ème et dernière sélection.

Lens, stade Félix-Bollaert, le samedi 11 octobre 1997
France bat Afrique du Sud 2-1
Buts : Bartlett (40’), Guivarc’h (53’), Ba (83’)
FRANCE : Letizi - Thuram, Blanc, Desailly, Candela (73’ Laigle) - Deschamps, Petit (31’ Boghossian), Djorkaeff (78’ Ba) - Pirès (46’ Zidane), Guivarc’h, Henry. Sélectionneur : Aimé Jacquet.
AFRIQUE DU SUD : Arendse - Motaung, Radebe, Tovey (cap), Jackson - Moshoeu (89’ McCarthy), Tinkler (74’ Larsen), Moeti, Mkhalele (64’ Shai) - Bartlett (79’ Williams), Masinga. Sélectionneur : Clive William Barker.
Arbitre : Roger Philippi (Luxembourg)
29.677 spectateurs
NumJoueurÂgePosteSel.Club
1 Lionel Letizi 24 ans Gardien de but 1/4 FC Metz
15 Lilian Thuram 25 ans Défenseur 26/142 Parme AC (Italie)
5 Laurent Blanc 31 ans Défenseur 62/97 Olympique de Marseille
8 Marcel Desailly 29 ans Défenseur 36/116 AC Milan (Italie)
2 Vincent Candela 23 ans Défenseur 6/40 AS Roma (Italie)
7 Didier Deschamps (cap) 28 ans Milieu de terrain 62/103 Juventus (Italie)
4 Emmanuel Petit 27 ans Milieu de terrain 16/63 Arsenal (Angleterre)
6 Youri Djorkaeff 29 ans Milieu de terrain 30/82 Inter Milan (Italie)
12 Thierry Henry 20 ans Attaquant 1/123 AS Monaco
9 Stéphane Guivarc’h 27 ans Attaquant 1/14 AJ Auxerre
11 Robert Pires 23 ans Attaquant 7/79 FC Metz
Remplaçants
3 Pierre Laigle 27 ans Défenseur 7/8 Sampdoria (Italie)
18 Alain Boghossian 26 ans Milieu de terrain 1/26 Sampdoria (Italie)
13 Ibrahim Ba 23 ans Milieu de terrain 6/8 AC Milan (Italie)
10 Zinédine Zidane 25 ans Milieu de terrain 27/108 Juventus (Italie)

Ne sont pas entrés en jeu : Bruno Ngotty (26 ans, défenseur, Paris Saint-Germain), Florian Maurice (23 ans, attaquant, Paris Saint-Germain) et Christophe Revault (25 ans, gardien de but, Paris Saint-Germain).

pour finir...

Sources : Les sites Sélection A, RSSSF, L’Equipe, Wikipédia et FFF. Les livres « L’intégrale de l’équipe de France » (First éditions) de Pierre Cazal et « Un maillot, une légende » (Solar) de B.Colombari et M.Delahais

[1Thuram, Blanc, Desailly, Deschamps, Petit, Boghossian, Djorkaeff, Henry, Guivarc’h, Zidane (France), Jackson, Radebe, Mkhalele, Moshoeu, McCarthy, Bartlett et Masinga (Afrique du Sud)

Vos commentaires

  • Le 29 mars à 00:32, par Nhi Tran Quang En réponse à : 11 octobre 1997 : le premier France-Afrique du Sud

    Le Bleu du match : Stéphane Guivarc’h
    Au moment du match, Guivarc’h sait qu’il a une place à prendre dans le groupe voire même une place de titulaire en fonction de la forme de ses concurrents du moment et aussi du fait qu’il a été meilleur buteur du championnat de France 1996-97 & qu’il est actuellement le meilleur buteur du championnat de la saison 1997-98. Durant ce match il se montrera dangereux en tirant sur le poteau en 1er mi-temps et en égalisant à la 53ème mn. Grâce à ce match, il gagnera sa place dans le groupe & même une place de titulaire à la pointe de l’attaque jusqu’à la finale de la coupe du monde 98, cependant son but durant ce match amical sera le seul qu’il ait marqué en équipe de France.

  • Le 29 mars à 00:46, par Nhi Tran Quang En réponse à : 11 octobre 1997 : le premier France-Afrique du Sud

    L’adversaire à surveiller : Phil Masinga
    A la pointe de l’attaque sud-africaine depuis 1992, joueur à Bari durant la saison 1997-98 auquel il restera pendant 4 saison avec un bilan de 25 buts en 75 maches en Série A après être passé à Leeds en Angleterre et à St-Gall en Suisse, il est un des artisan de la victoire des bafana bafanas à la CAN 96, En 1997, Masinga inscrit le but décisif face au Congo qui qualifie les Bafana Bafana pour la coupe du monde 98. Durant le match & malgré la qualité de opposition de la défense française composée de Candéla, Blanc Desailly & Thuram, il se fera remarquer en faisant l’assist sur le but de Bartlett.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.