[863] Portugal-France (0-1) : de l’ordre dans la maison

Publié le 15 novembre 2020 - Bruno Colombari

L’équipe de France a réalisé à Lisbonne son meilleur match depuis deux ans, faisant tomber chez lui le champion d’Europe sortant et le tenant de la Ligue des Nations. Les Bleus sont déjà qualifiés pour le carré final.

Le résultat était-il prévisible ?

Compte tenu du très faible nombre de buts lors des trois dernières oppositions (1-0 en 2015, 0-1 après prolongations en 2016 et 0-0 en octobre 2020), du calendrier surchargé cet automne et d’un niveau de motivation aléatoire, l’option d’un nouveau match nul était très probable. C’est finalement celle d’une victoire par le plus petit score possible qui est advenue, au terme d’un match pourtant riche en occasions et en intensité, à défaut d’efficacité de la part des attaquants. L’équipe de France continue sa belle série portugaise avec désormais six victoires consécutives à l’extérieur depuis 1947.

L’équipe est-elle en progrès ?

Il faut remonter à loin en arrière pour voir une équipe de France signer un match aussi abouti. Sans doute face à l’Islande en mars 2019, mais contre un adversaire aussi relevé, il faut même aller plus loin, contre l’Allemagne en octobre 2018, soit plus de deux ans. On a vu le gouffre qui sépare les titulaires (8 champions du monde alignés à Lisbonne, plus les deux remplaçants de la finale de l’Euro, et Rabiot) de ceux qui vont devoir lutter pour être sur la liste des 23. Ce n’est clairement pas la même équipe, tout comme, en 2018, le onze aligné face au Danemark n’était pas au niveau de celui qui allait gagner quatre fois d’affilée par la suite.

Avec Eduardo Camavinga et Kylian Mbappé, cette équipe-là pourrait bien avoir fière allure à l’Euro, et le prochain France-Portugal, dernier match du premier tour, s’annonce déjà prometteur. Et n’oublions pas qu’en finissant en tête de leur groupe qualificatif, les Bleus 2020 ont déjà fait mieux que ceux de 2018 et peuvent espérer décrocher un nouveau trophée dans un peu moins d’un an.

Quels sont les joueurs en vue ?

Même s’il n’avait pas marqué un but d’avant-centre à la Trezeguet, N’Golo Kanté aurait été l’homme du match tant il a étouffé le milieu portugais, pourtant pas le plus mauvais du monde. Omniprésent comme aux plus beaux jours de juillet 2018, le milieu de Chelsea a profité de la position basse de Pogba pour remonter les ballons vers Rabiot ou Griezmann et même se retrouver devant le but pour faire mieux en une action qu’Anthony Martial en quatre ou cinq.

Hugo Lloris a sauvé la victoire d’un splendide arrêt main opposée à la 75e sur un tir de Moutinho, et même si on peut regretter que la plupart de ses ballons joués au pied soient perdus, on se réjouit de le voir toujours aussi décisif dans les grands matchs.

Lucas Hernandez et Benjamin Pavard ont bien tenu les côtés, et le premier a beaucoup travaillé côté gauche, offrant même un caviar à Martial (41e). Au milieu, Adrien Rabiot a livré une très belle prestation, sans doute la plus aboutie de sa part en sélection. Il mérite sa place dans les 23 à l’Euro.

Devant, Kingsley Coman a été le plus dangereux en première mi-temps, en provoquant, en prenant des risques et en compliquant la vie de ses défenseurs, même s’il a baissé de pied avant de sortir.

Quels sont les joueurs en retrait ?

S’il a dégagé beaucoup de ballons en corner, Presnel Kimpembe a parfois fait peur avec des prises de risque inutile comme à la 51e où Bernardo Silva lui prend un ballon dans les pieds à 20 mètres. Paul Pogba a été meilleur que contre la Finlande, mais il semble loin de son meilleur niveau. Il a beaucoup défendu, dans une position plus basse que d’habitude.

Antoine Griezmann a lui aussi été plus entreprenant que lors de son entrée en jeu il y a trois jours, mais il n’a pas trouvé le cadre sur une belle occasion à la 55e, après avoir superbement servi Martial à la 12e. Il lui a manqué un but pour se remettre complètement en confiance.

Enfin, la prestation de Martial inquiète. Certes, l’attaquant de Manchester s’est créé beaucoup d’occasions, mais il les a toutes manquées, et n’a pas eu un soupçon de réussite comme sur sa tête repoussée par la barre ou ses deux échecs sur Rui Patricio en première période. Il n’est pas en confiance, c’est clair, et a manqué beaucoup de choses faciles.

Quelles sont les attentes pour le prochain match ?

Assurée de la première place du groupe et donc d’une place dans le dernier carré de la Ligue des Nations (qui se jouera en septembre ou octobre 2021), l’équipe de France peut accueillir la Suède sereinement et faire de ce dernier match de poule le premier préparatoire à l’Euro 2021. En mars prochain, elle aura un amical et deux matchs de qualifications pour la Coupe du monde 2022. Elle est assurée de jouer dans un groupe à 5, avec donc huit matchs à disputer en 2021, plus les deux de Ligue des Nations.

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee

En savoir plus

Derniers livres parus

Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité