Dataviz : le top 20 des sélectionnés depuis 1904

Publié le 30 mai 2020, mis à jour le 8 juin 2020 - Bruno Colombari & Hugo Colombari

Jadis accessible, fréquenté par 153 joueurs depuis 1904, le top 20 des sélectionnés est désormais un club très sélect, où il faut compter au moins 80 capes pour y être admis. Le tour du domaine se visite en 100 secondes.

Entrer dans le top 20 buteurs est de plus en plus difficile, comme on peut le voir ici :

Mais que dire du top 20 des sélectionnés ? Il faut désormais avoir porté 80 fois le maillot bleu pour s’y faire une place. 80 sélections, c’est un total qui n’a été atteint qu’en 1992 par Manuel Amoros. Depuis, le natif de Lunel a été relégué à la quinzième place, à hauteur de Youri Djorkaeff…

Autant dire que les nouveaux arrivants se font rares. Lors des dix dernières années, il y a eu huit entrants : Florent Malouda en 2011, Franck Ribéry en 2012, Karim Benzema en 2014, Hugo Lloris en 2015, Patrice Evra en 2016, Olivier Giroud en 2018 et Blaise Matuidi en 2019.

  • Si vous regardez cette dataviz sur smartphone, le rendu est plus fluide en orientant votre appareil en mode paysage.

Le constat est sans appel : les Bleus lancés dans les années 2010 (en bleu marine sur l’infographie) ne pèsent pour l’instant rien à côté de la suprématie des rouges, ceux qui ont débuté dans les années 1990 et qui squattent non seulement le podium, mais aussi sept des dix premières places ! Les bleus clair des années 2000 occupent pour leur part, à l’exception notable de Lloris, les places 13 à 19 d’où ils seront chassés bientôt par la génération montante, celle de Griezmann, Pogba, Varane et à plus long terme Mbappé.

Des temps plus anciens ne subsistent que trois vétérans des années 1980 : Manuel Amoros, on l’a vu, mais aussi Laurent Blanc et Didier Deschamps. Et encore, ces deux derniers ont débuté en sélection en 1989.

14 Bleus ont occupé seuls la première place, de Royet à Thuram

Au total, ils sont 153 à avoir fréquenté le top 20 depuis 1904, ou plus exactement depuis 1906, le temps que l’on atteigne vingt joueurs en sélection. 93 d’entre eux se sont hissés dans le top 10, alors que le podium a vu passer 44 joueurs, de quoi former quatre équipes différentes. La première place a été successivement occupée par 24 joueurs. Mais il faudrait évidemment mettre de côté neuf des onze pionniers du 1er mai 1904 : Georges Bilot et Jacques Davy n’ont jamais été rappelés et les autres comptent moins de dix sélections : Maurice Guichard 2, Georges Garnier 3, Adrien Filez 5, Charles Bilot, Fernand Canelle et Gaston Cyprès 6, Joseph Verlet 7. Marius Royet est le tout premier à être seul en tête avec ses 6 sélections au sixième match, en 1907. Il est dépassé par Jean Rigal en 1911, mais celui-ci l’est juste après par le dernier vétéran de 1904, Louis Mesnier.

Embed from Getty Images
Raymond Kopa et Just Fontaine embrassent Paul Nicolas (au centre) après la Coupe du monde 1958.


Jean Ducret est quant à lui le premier à atteindre les 20 sélections, ce qui lui vaut de détenir le record pendant vingt matchs, jusqu’en 1922, où il est doublé par Raymond Dubly (forcément). Ce dernier porte le record à 31 sélections, et il faudra attendre cinq ans et Jules Devaquez pour le voir tomber. Lequel le porte jusqu’à 41 en janvier 1939 lorsqu’il est rejoint (mais pas dépassé) par Edmond Delfour avant qu’Etienne Mattler ne s’en empare. Le Sochalien enjambe la deuxième guerre mondiale pour le porter à 46 et ne le lâche qu’en 1955 au profit de Roger Marche.

Entre 1955 et 1983, c’est Marche en avant

Celui-là va le garder près de trente ans, puisque ce n’est qu’en 1983 que Marius Trésor va l’égaler puis le dépasser juste avant de quitter les Bleus. Mais cette fois, la concurrence est proche : Maxime Bossis prend la tête en 1985, Manuel Amoros le détrône en 1991 et Didier Deschamps met tout le monde d’accord en 1999 avant de devenir le premier centenaire en juin 2000 lors de l’Euro.

Embed from Getty Images
Marius Trésor face à l’Autriche en juillet 1982.


Marcel Desailly prend logiquement le relais en 2003, mais le retour de Thuram à l’été 2005 (alors qu’il comptait 103 capes) relance le match, pour ne pas dire qu’il le tue : quand il quitte la sélection en juin 2008, l’auteur du doublé historique contre la Croatie a porté le record à 142 sélections. De quoi être tranquille pour vingtaine d’années au moins, pense-t-on à l’époque.

Lilian Thuram tranquille jusqu’en 2029 ?

Douze ans plus tard, comme prévu Thuram est toujours devant, mais si la deuxième place de Henry tient toujours, la troisième de Desailly est en sursis et pourrait tomber comme une feuille morte à l’automne prochain : Hugo Lloris est un évident prétendant au record, mais pour le battre il lui faudra jouer encore 29 fois, soit jusqu’à la Coupe du monde 2022 sans manquer trop de matchs : l’année 2020 blanche (pour l’instant) risque de ruiner ses espoirs.

Si tel est le cas, et si Lloris quitte les Bleus avant de grimper sur la première marche, le record de Thuram devrait tenir au encore huit ou neuf ans, le temps que Mbappé le rattrape, vers 2029 probablement.

Embed from Getty Images
Lilian Thuram au soir de son triomphe, le 8 juillet 1998.


Dernier livre paru

Sites partenaires


Trophée virtuel spécial Euro


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


273 matchs des Bleus en intégralité