Jour de match 913 : France-Belgique

Publié le 1er juillet 2024 - Bruno Colombari

Le code-barres de ce 76e France-Belgique, les adversaires des Bleus les plus favorables à l’Euro ou à la Coupe du monde, les stats à surveiller et les (très nombreux) joueurs et buteurs des précédentes confrontations.

4 minutes de lecture
GIF - 3.8 kio

C’est le code barres de France-Belgique.

913e match depuis 1904 : 459 victoires, 192 nuls, 261 défaites, 1644 buts marqués, 1238 encaissés
395e match de compétition : 227 victoires, 86 nuls, 81 défaites, 769 buts marqués, 385 encaissés
47e match à l’Euro : 22 victoires, 14 nuls, 10 défaites, 71 buts marqués, 51 encaissés
110e match sur terrain neutre : 53 victoires, 27 nuls, 29 défaites, 187 buts marqués, 152 encaissés
76e match contre la Belgique : 26 victoires, 19 nuls, 30 défaites, 131 buts marqués, 162 buts encaissés

La question : contre qui les Bleus sont-ils invaincus à l’Euro ou en Coupe du monde ?

Depuis le Mexique en 1930, l’équipe de France a rencontré 47 adversaires différents en 119 matchs de phases finales européennes ou mondiales. Elle est invaincue face à 26 d’entre eux, dont 21 rencontrés une seule fois (17) ou deux (4). A partir de trois, il n’en reste plus que 5. La Croatie (2 victoires en 1998 et 2018, un nul en 2004), la Roumanie (2 victoires en 1996 et 2016, un nul en 2008, tous à l’Euro) et la Hongrie (2 victoires en 1978 et 1986, un nul en 2021), ainsi que la Suisse (2 victoires en 2004 et 2014, 3 nuls en 2006, 2016 et 2021) et la Belgique, le seul adversaire rencontré au moins trois fois que les Bleus ont systématiquement battu.

La première fois, c’était lors de la Coupe du monde 1938 en France, en huitième de finale (qui faisait office de premier tour), avec une victoire relativement facile, 3-1. La Belgique était donc le premier adversaire éliminé par la France en Coupe du monde. La deuxième était encore à domicile, lors de l’Euro 1984 à Nantes. Nouvelle victoire française, lors d’un match éblouissant de maîtrise et de virtuosité, avec le premier triplé de Platini en sélection (5-0). Pour la première fois, les Bleus gagnaient leurs deux premiers matchs d’un tournoi. Deux ans plus tard, les deux voisins se retrouvaient à Puebla pour jouer la troisième place de la Coupe du monde 1986, et troisième victoire française, après prolongations (4-2). La dernière est la demi-finale de Saint-Petersbourg en 2018 (1-0). On pourrait ajouter à ce décompte la demi-finale de la Ligue des Nations 2021, remportée à Turin en 2021 (3-2) après un retournement de score spectaculaire (0-2 à la mi-temps).

Jouer un 1er juillet

Le tour va être vite fait : avant le huitième de finale de Düsseldorf contre la Belgique, les Bleus n’ont joué qu’un seul match le 1er juillet : c’était le France-Brésil de 2006, déjà en Allemagne (à Francfort) en quart de finale de la Coupe du monde, et qui avait donné lieu à un feu d’artifice technique de Zinédine Zidane alors en pleine tournée d’adieux, puisqu’il mettra un terme à sa carrière huit jours plus tard à Berlin. En face, il y avait pourtant du lourd (à tous les sens du terme) avec Ronaldo, qui jouait son dernier match dans la compétition, Ronaldinho, Juninho, Kaka, Roberto Carlos, Gilberto Silva, Lucio, Cafu ou Dida…

 Brésil (2006) à Francfort - 1-0 - CM

Les stats à surveiller

 Par rapport à la demi-finale de la Coupe du monde 2018, il reste côté français Benjamin Pavard, N’Golo Kanté, Antoine Griezmann, Olivier Giroud, Kylian Mbappé (tous titulaires en 2018), Alphonse Aréola et Ousmane Dembélé (remplaçants). Côté belge, il reste Jan Vertonghen, Axel Witsel, Kevin De Bruyne, Romelu Lukaku (titulaires), Yannick Carrasco, Koen Casteels, Thomas Meunier et Youri Tielemans (remplaçants). Soit 7 joueurs côté français et 8 côté belge, et 10 au total qui ont joué à Saint-Petersbourg (Carrasco est entré en cours de match).
 C’est le onzième match de huitièmes de finale joué par les Bleus depuis 1934. S’ils ont perdu le premier contre l’Autriche (2-3 après prolongations), ils n’ont jamais été battus dans le temps réglementaire, puisque leur seule autre élimination l’a été aux tirs au but contre la Suisse en 2021 (3-3). Huit fois, ils l’ont emporté : Belgique 3-1 (1938), Italie 2-0 (1986), Paraguay 1998 (1-0), Espagne 3-1 (2006), Nigéria 2-0 (2014), Irlande 2-1 (2016), Argentine 4-3 (2018) et Pologne 3-1 (2022). A cette liste on pourrait ajouter la victoire contre l’Autriche en 1982 (1-0) dans le cadre d’un second tour à deux matchs dont on pourrait extrapoler le premier comme étant un huitième de finale virtuel et le deuxième un quart, même si aucun des deux n’était un match à élimination directe.
 Kylian Mbappé peut devenir le meilleur buteur des Bleus en phase finale d’Euro et de Coupe du monde s’il marque au moins un but face à la Belgique. Il en compte actuellement 13, un de moins que Michel Platini (14). Mais si on lui ajoute les deux inscrits en phase finale de Ligue des Nations 2021, il l’a déjà dépassé (15 buts, en seulement 22 matchs joués).
 La Belgique est la dernière équipe à avoir inscrit quatre buts lors du même match face aux Bleus. C’était le 7 juin 2015 en amical au Stade de France (3-4). Au 21e siècle, la seule autre à l’avoir fait sont les Pays-Bas en juin 2008 à l’Euro (1-4).
 C’est contre la Belgique que les Bleus ont obtenu leur plus large victoire en phase finale : 5-0 en juin 1984 à Nantes. Mais on pourrait aussi prendre en compte les JO de 1924, où ils avaient battu largement la Lettonie (7-0).

Les joueurs et les buteurs contre la Belgique

Les France-Belgique représentent plus d’un match sur 12, mais comme l’essentiel de ces oppositions ont eu lieu à une période d’intense rotation, il y a eu 478 Bleus concernés par les 75 matchs, soit plus de la moitié du total ! Roger Marche est le plus fréquent avec 10 sélections, devant Etienne Mattler (8), Edmond Delfour, Jean-Jacques Marcel, Jean Vincent, Raymond Dubly, Jules Devaquez et Raymond Kopa (7). Parmi les 76 buteurs français, Jules Devaquez, Jean Nicolas et Thadée Cisowski sont en tête (5 buts), devant Jean Vincent, Emile Veinante, Roger Courtois et Marcel Pinel (4), puis Michel Platini, Jean-Pierre Papin, Raymond Kopa, Jean Baratte, Gabriel Hanot et Roger Rio (3).

Côté belge, ils sont 312 à avoir affronté l’équipe de France depuis 1904. Ce sont les attaquants Jef Mermans et Bernard Voorhoof qui l’ont fait le plus souvent (11 fois) devant Raymond Braine, Pierre Braine et, Jef Jurion (9), Pol Arnoul, Louis Carré et Victor Mees (8) Désiré Bastin, Pierre Hanon, Florimond Vanhalme, Bob Paverick et Arnold Badjou (7). Côté buteurs, ils sont 60 à avoir marqué, le plus fréquent étant encore une fois Jef Mermans (9 buts) devant Bernard Voorhoof, Paul Van Hislm, Stanley Vanden Eynde et Michel Van der Bauwhede (5) et Pol Arnoul( 4).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dossier spécial Jeux olympiques