Tableaux de bord 913 après France-Belgique

Publié le 2 juillet 2024 - Bruno Colombari

Les précédents en phase finale après quatre matchs et trois marqués et un seul encaissé, l’arbitre, le kit blanc-bleu-blanc, l’indice de renouvellement, battre la Belgique 1-0 et après ? Les tableaux de bord ne cadrent pas beaucoup mais défendent bien.

4 minutes de lecture
PNG - 5.3 kio

La question : trois buts marqués, un encaissé après quatre matchs joués, c’est déjà arrivé ?

Si vous attendiez un feu d’artifice offensif dans cet Euro décidément très pauvre, vous devez être déçu, et il y a de quoi : en six heures de jeu (on vous fait grâce du temps additionnel), les quatre matchs des Bleus ont produit… quatre buts. Deux pénalties et deux buts inscrits par des défenseurs contre leur camp.

Après quatre matchs de phase finale, pareille sécheresse a-t-elle un précédent pour l’équipe de France ? La réponse est non : jamais les Bleus, une fois sortis du premier tour, n’ont compté aussi peu de buts cumulés. Et si on décompose ceux marqués et ceux encaissés ? Là, il y a quelque chose. Trois buts marqués après quatre matches, c’est déjà arrivé une fois, en 2012 en Ukraine. L’équipe de France de Laurent Blanc avait trouvé le chemin des filets trois fois lors du premier tour (1-1 contre l’Angleterre, but de Nasri et 2-0 face à l’Ukraine, buts de Cabaye et Ménez), avant de caler devant la Suède (0-2) et l’Espagne (0-2). Les deux grosses différences avec 2024 tiennent dans la défense : 5 buts encaissés alors, contre un seul cette année. Et bien sûr dans la qualification pour un cinquième match, alors qu’en 2012 la défaite en quart de finale face à l’Espagne avait terminé le tournoi côté français.

Un seul but encaissé après quatre matchs, c’est arrivé une fois aussi, en 1998. Cette année-là, Fabien Barthez, bien protégé par la défense assurance tous risques Thuram-Blanc-Desailly-Lizarazu n’avait concédé qu’un seul but, sur pénalty déjà, contre le Danemark lors du match des coiffeurs, à Lyon (2-1). Il avait par ailleurs fait un sans faute face à l’Afrique du Sud (3-0), l’Arabie Saoudite (4-0) et le Paraguay (1-0). Là aussi, deux différences de taille avec 2024 : 10 buts inscrits, et quatre victoires (au lieu de deux nuls).

Autrement dit, les Bleus de 2024 sont aussi maladroits que ceux de 2012, mais défendent aussi bien que ceux de 1998. Lors des trois phases finales gérées par Didier Deschamps avec sept matchs joués, ceux à élimination directe avaient été prolifiques : 9 buts en 2016, 11 en 2018 et 10 en 2022. Il reste au maximum trois occasions aux les coéquipiers de Mbappé pour prouver qu’ils peuvent faire aussi bien.

Le score : 1-0

88 fois sur 460, soit un peu moins d’une fois sur cinq, les Bleus ont gagné sur le score de 1-0, le plus courant depuis son apparition en 1905. C’est le 18e de l’ère Deschamps (sur 101 victoires) et déjà le quatrième depuis la dernière Coupe du monde. Il n’est pas très fréquent à l’Euro (le cinquième après ceux contre le Danemark en 1984, la Roumanie en 1996, l’Allemagne en 2021 et l’Autriche en 2024, tous quatre d’ailleurs pour l’entrée dans le tournoi). Et encore moins contre la Belgique : en 76 oppositions depuis 1904, dont 27 victoires françaises, ce n’est que le troisième ! Le précédent n’était pas vieux, c’était en 2018, et le premier date de mai 1998 en amical au Maroc. 1998, 2018… bon présage !

Voir la matrice des scores
PNG - 5.5 kio

L’arbitre : Glenn Nyberg

Le Suédois amateur de cartons jaunes avait déjà arbitré l’équipe de France en novembre 2021, et si les Bleus l’avaient aussi emporté, c’était alors bien plus festif : 8-0 contre le Kazakhstan et quadruplé de Mbappé. Ça ne marche pas à tous les coups…

Voir le tableau des arbitres
PNG - 7.5 kio

Le kit blanc-bleu-blanc, ça a la couleur de 1984, mais pas le goût

Pour la troisième fois en quatre matchs dans cet Euro, l’équipe de France a joué dans sa tenue blanche et short bleu, la même (du moins dans la combinaison de couleurs) que celle qu’elle portait en juin 1984 contre la Belgique, pour une merveille offensive sous le soleil de Nantes (5-0). Mieux vaut qu’elle vous plaise, car vous allez la revoir contre le Portugal en quart, et probablement en demi si les Bleus se qualifient et croisent l’Espagne, ce qui ferait leur cinquième adversaire en rouge (ou orange, contre les Pays-Bas).

JPEG - 155.6 kio
[ Lire l’article Dataviz : la couleur du maillot de l’équipe de France

L’indice de renouvellement : 2/11

Comme face à la Pologne, la rotation a été minime, encore une fois avec deux entrées, celles de Marcus Thuram à la place de Bradley Barcola et d’Antoine Griezmann à celle d’Ousmane Dembélé. Mais alors qu’un 4-4-2 en losange avait été préparé, Griezmann s’est retrouvé ailier droit dans un 4-3-3 défensif, qui a donné des garanties derrière mais certainement pas devant.

[ Lire l’article Comment évoluent les compositions de Didier Deschamps
PNG - 5.5 kio

Le joueur : Griezmann se rapproche de Giroud

Alors que les deux acolytes centenaires se tenaient depuis quelques temps à deux sélections d’écart, Antoine Griezmann a profité de la non-entrée de Giroud pour réduire l’intervalle : il n’y a plus que trois sélections entre les deux, et comme il reste au maximum trois matchs à jouer à l’Euro, et que Giroud n’ira pas plus loin, Griezmann peut espérer le rejoindre à 136 capes le 14 juillet. Mais il faut pour cela que les Bleus aillent au bout, que le Madrilène participe à tous les matchs restants et que le Milanais ne joue plus une seule minute. Ça fait quand même beaucoup de conditions.

Clas.JoueurSelTps jeuGNPAbs.DensitéAnnée
4 Antoine Griezmann 133 9870 90 26 17 6 96% 2014
20 Kylian Mbappé 82 6242 55 17 10 15 85% 2017
38 N’Golo Kanté 59 4575 40 14 5 55 52% 2016
59 Adrien Rabiot 47 3578 28 13 6 51 48% 2016
99 Aurélien Tchouaméni 334 2532 21 7 6 6 85% 2021
104 Jules Koundé 32 2268 21 7 4 14 70% 2021
111 Théo Hernandez 31 2606 22 6 3 7 82% 2021
146 Dayot Upamecano 24 2022 18 4 2 33 42% 2020
153 Marcus Thuram 23 996 15 5 3 29 44% 2020
179 Mike Maignan 20 1710 14 4 2 35 36% 2020
182 Randal Kolo Muani 20 911 12 4 4 7 74% 2022
189 William Saliba 19 1259 9 6 4 14 58% 2022
Voir le tableau des joueurs

La feuille de match

Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[913] France 1-0 Belgique

Euro 2024
1er juillet 2024, 18h - Düsseldorf, Merkur Spiel-Arena, 46.810 spectateurs
arbitre : Glenn Nyberg (Suède)
sélectionneur : Didier Deschamps - 157e match, 55 ans
disposition : 4-3-3

TACTIQUE
JPEG - 86.6 kio
BUT
scoreminbuteurpasseur ou CPA
1-0 85’ Jan Vertonghen csc
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
16 Mike Maignan 90     20 28 AC Milan
5 Jules Koundé 90 32 25 Barcelone
4 Dayot Upamecano 90   24  25 Bayern Munich
17 William Saliba 90   19 23 Arsenal
22 Théo Hernandez 90   31 26 AC Milan
13 N’Golo Kanté 90 59 33 Al-Ittihad
7 Antoine Griezmann 90 133 33 Atlético Madrid
8 Aurélien Tchouaméni 90 34 24  Real Madrid
14 Adrien Rabiot 61 47 29 Juventus
15 Marcus Thuram  62   23 26  Inter Milan
12 Randal Kolo Muani 28 20 25 Paris SG
10 Kylian Mbappé 90   82 25  Paris SG
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
1 Brice Samba  3 30 RC Lens
23 Alphonse Aréola 5 31 West Ham
2 Benjamin Pavard 54 28 Inter Milan
3 Ferland Mendy 10 29 Real Madrid
24 Ibrahima Konaté 16 25 FC Liverpool
21 Jonathan Clauss 13 31 OM
19 Youssouf Fofana 20 25 AS Monaco
18 Warren Zaïre-Emery 3 18 Paris SG
6 Eduardo Camavinga 19 21 Real Madrid
11 Ousmane Dembélé  47 27 Paris SG
25 Bradley Barcola 3 21 Paris SG
9 Olivier Giroud 136 37 AC Milan
20 Kingsley Coman 57 27 Bayern Munich
TENUE DE L’ÉQUIPE DE FRANCE
JPEG - 59.1 kio
RÉSUMÉ VIDÉO


 

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dossier spécial Jeux olympiques