Saintetixx : « Je ne pensais pas que le maillot de 2019 buzzerait à ce point »

Publié le 3 novembre 2020 - Bruno Colombari

Sur Twitter, ses concepts de maillots (qui n’existent qu’à l’image) font un malheur. Il en crée à tour de bras, en imaginant des variantes de maillots existants, de clubs ou de sélections nationales. Et, il faut bien l’avouer, les siens sont souvent bien plus beaux que les originaux. Clément Thiery (alias Saintetixx) a 32 ans, n’est pas bavard, mais il a beaucoup de talent. C’est à lui que j’ai demandé de créer le nouveau logo de Chroniques bleues, que vous avez pu découvrir en octobre dernier.

Tu es sans doute le concepteur de maillots de foot le plus suivi en France. Depuis quand en fais-tu et comment ça a commencé ?

J’ai commencé à créer des maillot pour Football Manager, il y a une grosse dizaine d’années maintenant. Je participais à des concours hebdomadaires entre graphistes, on avait un thème imposé et on cherchait à faire le plus beau maillot. Puis j’ai peu à peu délaissé ce genre de concours pour poster mes maillots sur les réseaux sociaux, depuis deux ans.

Avec quels outils travailles-tu pour obtenir un rendu aussi réaliste ?

J’ai commencé sur Photoshop comme tout le monde puis le confinement #1 est arrivé et j’en ai profité pour me lancer sur Clo3D. J’ai beaucoup plus de possibilités maintenant, je peux créer mes propres cols, mes propres matières. Il y aussi beaucoup plus de travail et le temps pour créer un maillot est plus long mais je suis plutôt satisfait maintenant.

Tu as conçu de nombreux maillots alternatifs des Bleus. Quelle est ton préféré ?

Evidemment celui qui m’a permis de décoller sur les réseaux le 2 janvier 2019, le soir de la diffusion du documentaire « Deuxième étoile » sur TF1. Je pensais vraiment pas qu’il buzzerait à ce point, Je ne saurais même plus te dire combien de nouveaux followers j’ai eu ce soir là.

JPEG - 102.6 ko

Et parmi les vrais maillots de l’équipe de France, lesquels préfères-tu ? Pourquoi ?

Bien sur le maillot de l’équipe de France 98, c’est mon enfance. Il a tout pour plaire, il paraît simple mais il ne l’est pas, entre les liserés bleu-blanc-rouge et le col. J’aime trop ce maillot. Mes parents me l’avaient offert juste après la victoire finale !

Tu conçois désormais des maillots pour des clubs de foot et d’autres sports. Ta notoriété sur Twitter ou sur Behance t’a-t-elle aidé ?

Tout a commencé sur Twitter, j’ai été repéré par le responsable de la comm du SOM Boulogne, National 1 en Basket. J’ai fait leur maillot. Puis ça c’est enchaîné avec le Clermont Foot 63 la saison suivante et maintenant je continue mon petit bonhomme de chemin. Je poste peu sur Behance, j’aimerais trouvé plus de temps pour le mettre à jour mais j’ai ce défaut de vouloir créer tout le temps, du coup j’ai 6 mois de retard... mais je suis presque à jour sur Instagram.

JPEG - 71.8 ko

Quel rôle joues-tu entre le club qui te demande un maillot et le fabricant ?

Je ne suis que le concepteur. Les clubs négocient avec leur équipementier, ils ont leur accord pour créer un maillot différent du catalogue et c’est là que j’interviens. Généralement, on pense un maillot à plusieurs, je crée des premiers concepts et on tâtonne jusqu’à trouver le maillot qui nous convient.

Au printemps dernier, tu as conçu un maillot de l’AS Monaco élu par les supporters. Raconte-nous comment ça s’est passé.

Le confinement étant là, certains clubs et équipementiers ont commencé à faire des concours sur les réseaux pour occuper les fans. L’AS Monaco a crée le sien avec Kappa. Il fallait créer le maillot « idéal » pour le club. Du coup j’ai créé ce maillot avec des références à d’anciens maillots des années 2000 et une vraie diagonale si chère aux supporters. A la fin, ils ont présélectionné 10 maillots et celui qui recevait le plus de like l’emportait.

Que réponds-tu à tes très nombreux suiveurs sur Twitter qui te demandent comment faire pour se procurer un maillot bien réel identique à ceux que tu conçois ?

Je leur répond simplement qu’aucun de mes concept n’est commercialisé ou commercialisable. Je n’ai pas les autorisations requises pour cela. Ce ne sont que des concepts, ils sont souvent déçus mais ils comprennent.

JPEG - 68.6 ko

Les maillots de club ont une contrainte qui n’existe pas pour les maillots de sélection : la présence des sponsors. Pour ceux que tu as réalisés, comment les intègres-tu dans tes créations ?

Je garde toujours un emplacement pour le sponsor, on conceptualise sans mais ils sont dans ma tête. Après je ne fais jamais un maillot en me disant « ça c’est pour le sponsor » ou « je peux pas faire ça parce qu’il y a le sponsor ici ». 

Espères-tu travailler bientôt pour des grands équipementiers et des clubs de haut niveau, voire des sélections ?

Ce serait génial ! Je suis ouvert à toute proposition, je suis freelance et ça me permet d’être modulable, d’intervenir sur un projet.

JPEG - 40.2 ko
Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee

En savoir plus

Derniers livres parus

Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité