Tableaux de bord 910 après Autriche-France

Publié le 18 juin 2024 - Bruno Colombari

Mike Maignan qui commence une phase finale par un clean-sheet, un maillot blanc pour débuter l’Euro, le score habituel des France-Autriche, le retour du but contre son camp et une drôle de 80e sélection pour Mbappé : les tableaux de bord ont du nez, comme toujours.

5 minutes de lecture
PNG - 5.3 kio

La question : débuter en phase finale par une clean-sheet, quels précédents ?

Mike Maignan a enfin joué, à 28 ans et 11 mois, un grand tournoi avec les Bleus après avoir vécu depuis le banc l’Euro 2020 et le carré final de la Ligue des Nations 2021, et manqué la Coupe du monde 2022 sur blessure. Le voici entré dans le cercle des gardiens français ayant disputé une phase finale. Le Milanais n’a pas manqué ses débuts, ne concédant aucun but (pour la 9e fois en 17 sélections, ce qui n’est pas rien). Il n’est certes pas le premier : avant lui, les quatre gardiens les plus capés du football français l’avaient fait également.

Joël Bats, 27 ans et 5 mois, ne comptait que 7 sélections avant d’être lancé dans le grand bain contre le Danemark à l’Euro 84, face à un adversaire qui lui avait marqué trois buts pour ses débuts internationaux, neuf mois plus tard. Mais cette fois-ci, les Bleus s’imposent (1-0).

Bernard Lama avait joué 28 fois en sélection et avait 33 ans et 3 mois quand il a rencontré la Roumanie à Newcastle pour l’Euro 96. Même résultat que précédemment, 1-0. Deux ans plus tard, c’est Fabien Barthez qui est titulaire contre l’Afrique du Sud, à 16 jours de ses 27 ans et avec seulement 13 matchs internationaux derrière lui. L’équipe de France l’emporte à Marseille (3-0).

En 2008, Grégory Coupet est récompensé de sa longue patience dans l’ombre de Barthez et garde les buts des Bleus en Suisse pour l’Euro. Son premier match, à 35 ans et 5 mois et 31 capes, est bien maîtrisé contre la Roumanie à Zürich (0-0). Ce sera le même score deux ans plus tard pour Hugo Lloris au Cap contre l’Uruguay. Le Niçois est le plus jeune du lot (23 ans et 5 mois, 11 sélection) mais il tient fermement la boutique.

Steve Mandanda avait été lui aussi patient avant que Lloris (ou plutôt Deschamps) ne lui fasse une petite place contre le Danemark à Moscou (0-0). Il avait alors 33 ans et 2 mois et déjà 27 sélections.

Parmi les 7 gardiens les plus capés des Bleus, un seul n’a jamais joué en phase finale : il s’agit de Georges Carnus, 36 sélections entre 1963 et 1973. Le seul tournoi auquel il a participé est la Coupe du monde 1966, mais il était la doublure de Marcel Aubour (qui a encaissé 5 buts) et n’a pas joué.

PNG - 5.5 kio

L’arbitre : Jésus Gil Manzano (Espagne)

L’Espagnol est une vieille connaissance des Bleus qui le pratiquent depuis dix ans. Il avait dirigé un amical contre la Suède à Marseille en novembre 2014 (1-0), la victoire face à l’Albanie en septembre 2019 (4-1) et la toute récente défaite devant l’Allemagne en mars dernier (0-2).

Voir le tableau des arbitres

Le score : 1-0

Ce n’est pas le résultat le plus sexy du football, mais il assure tout de même une victoire, et c’est le plus fréquent de l’histoire des Bleus (le 87e en 910 rencontres). Didier Deschamps en a vu passer 17 depuis qu’il est sélectionneur, le quatrième en phase finale et le deuxième à l’Euro : il y a trois ans, les Bleus débutaient le tournoi par la même victoire contre l’Allemagne à Munich, là aussi grâce à un but contre son camp de Mats Hummels. Les deux autres 1-0 datent tous deux de 2018, contre le Pérou au premier tour (but de Kylian Mbappé, son premier en Coupe du monde) et face à la Belgique en demi-finale (Samuel Umtiti).

Le 1-0 est en revanche un grand classique des France-Autriche : c’est en effet le cinquième, en 26 confrontations (et 14 victoires). Le premier date de juin 1982 à Madrid, avec le coup franc de Bernard Genghini en pleine lucarne. En mars 1984 et en mars 2007, les Bleus l’avaient emporté 1-0 en amical (avec la première sélection et le premier but de Karim Benzema, qui n’avait que 19 ans). Et ils en avaient fait de même en mars 1993 à Vienne sur un but de Jean-Pierre Papin, en qualification pour la Coupe du monde américaine.

[ Voir la la matrice des scores

L’indice de renouvellement : 2/11

Le sélectionneur avait annoncé contre le Canada qu’il alignerait quasiment son équipe-type, et c’est ce qu’il a fait, ne substituant que Kylian Mbappé à Olivier Giroud et Adrien Rabiot à Eduardo Camavinga. Il est donc possible qu’il s’en tienne à ce choix pour les prochains matchs, même si la blessure au nez de son capitaine pourrait le contraindre à le remplacer face aux Pays-Bas et sans doute contre la Pologne si la qualification est déjà assurée.

[ Lire l’article Comment évoluent les compositions de Didier Deschamps
PNG - 7.5 kio

Le maillot : débuter un Euro en blanc, une première !

S’il est déjà arrivé que l’équipe de France commence une Coupe du monde dans sa tenue extérieur (comme par exemple face à l’Uruguay en 2010, contre l’Angleterre en 1982 ou l’Italie en 1978), elle ne l’avait jamais fait à l’Euro depuis 1984. Et même en 1960, elle a évolué en rouge face à la Yougoslavie en demi-finale.

D’ailleurs, ces dernières années le maillot blanc se fait rare en phase finale, en tout cas à l’Euro ou en Coupe du monde [1]. Totalement absent en 2022, il a été porté deux fois à l’Euro 2021 (Hongrie et Portugal), deux fois aussi à la Coupe du monde 2018 (Danemark et Uruguay), une fois à l’Euro 2016 (Suisse), mais trois fois au Mondial 2014 (Suisse, Equateur et Nigéria).

Le kit blanc-bleu-blanc a été porté 62 fois depuis 1983, pour un bilan de 33 victoires, 19 nuls et 10 défaites. A l’Euro, il a été porté six fois : contre la Belgique en 1984 (5-0), la République tchèque en 2000 (2-1), la Suisse en 2004 (3-1) et en 2016 (0-0), la Hongrie en 2021 (1-1) et donc l’Autriche en 2024 (1-0).

JPEG - 164.6 kio
[ Lire l’article Dataviz : la couleur du maillot de l’équipe de France
PNG - 5.5 kio

Le joueur : Mbappé et l’Euro, c’est toujours compliqué

Nul doute que le néo madrilène aurait aimé fêter autrement sa 80e sélection, qui le rapproche du top 20 (accessible à 82 capes). Mais comme en 2021, rien ne lui est donné à l’Euro, où il est toujours bredouille en cinq matchs disputés, alors qu’il a marqué 12 buts en 14 rencontres de Coupe du monde. Et s’il avait fini le huitième de finale contre la Suisse sur un tir au but manqué (ou plus exactement sorti par Yann Sommer), il a terminé le match face à l’Autriche avec un nez fracturé et un avertissement en prime pour être revenu sur le terrain sans l’autorisation de l’arbitre. Auparavant, il avait provoqué le but contre son camp de Maximilian Wöber, mais il avait aussi vendangé une énorme occasion, seul plein axe devant Patrick Pentz.

Sept joueurs français complètent le contingent des Bleus à l’Euro (ils sont désormais 138) : Mike Maignan Willliam Saliba, Dayot Upamecano, Eduardo Camavinga, Randal Kolo Muani, Théo Hernandez et Youssouf Fofana.

Voir le tableau des joueurs à l’Euro
Clas.JoueurSelTps jeuGNPAbs.DensitéAnnée
3 Olivier Giroud 134 7384 90 22 22 30 82% 2011
4 Antoine Griezmann 130 9661 89 24 17 6 96% 2014
24 Kylian Mbappé 80 6062 54 16 10 14 85% 2017
42 N’Golo Kanté 56 4334 39 12 5 55 50% 2016
65 Ousmane Dembélé 45 1978 28 11 6 55 45% 2016
69 Adrien Rabiot 44 3337 27 11 6 51 46% 2016
118 Jules Koundé 29 1998 20 5 4 14 67% 2021 915
119 Théo Hernandez 28 2336 21 4 3 7 80% 2021
168 Dayot Upamecano 21 1752 17 2 2 33 39% 2020
171 Marcus Thuram 20 21 858 14 4 3 28 43% 2020
186 Youssouf Fofana 19 765 13 2 4 5 79% 2022
196 Eduardo Camavinga 18 933 12 2 4 35 34% 2020
197 Randal Kolo Muani 18 880 11 3 4 6 75% 2022
204 Mike Maignan 17 1440 13 2 2 35 33% 2020
225 William Saliba 16 989 8 4 4 14 53% 2022
Voir le tableau des joueurs

Encore un contre son camp en phase finale !

L’équipe de France ne manque pas de réussite : quand ses attaquants ne trouvent pas la mire, ce sont les joueurs adverses qui s’emploient. Le but de Maximilian Wöber, d’une superbe tête décroisée au second poteau, est le 37e csc au bénéfice des Bleus depuis 1931 et celui de l’Allemand Einhold Münzenberg. Didier Deschamps en a bénéficié de 13 depuis qu’il est sélectionneur. En phase finale, les Bleus en ont profité dix fois, dont six au cours des six phases finales de Deschamps. Deux en 2014 (le Hondurien Noel Valladares et le Nigérian Joseph Yobo), deux en 2018 (l’Australien Aziz Behich et le Croate Mario Mandzukic) et un en 2021 (l’Allemand Mats Hummels), auquel on ajoute donc celui de Wöber en 2024. A qui le tour ?

Voir le tableau des buts marqués

La feuille de match

Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[910] Autriche 0 - 1 France

Euro 2024
17 juin 2024, 21h - Düsseldorf, Merkur Spiel Arena, 46.425 spectateurs
arbitre : Jesus Gil Manzano (Espagne)
sélectionneur : Didier Deschamps - 154e match, 55 ans
disposition : 4-2-3-1

TACTIQUE
JPEG - 71.3 kio
BUT
scoreminbuteurpasseur ou CPA
1-0 28’ Maximilian Wöber CSC
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
16 Mike Maignan 90     17 28 AC Milan
5 Jules Koundé 90 29 25 Barcelone
4 Dayot Upamecano 90   21  25 Bayern Munich
17 William Saliba 90   16 23 Arsenal
22 Théo Hernandez 90   28 26 AC Milan
13 N’Golo Kanté 90 56 33 Al-Ittihad
7 Antoine Griezmann 90+1 130 33 Atlético Madrid
19 Youssouf Fofana  9   19 25 AS Monaco
14 Adrien Rabiot 71 44 29 Juventus
6 Eduardo Camavinga 19     18 21 Real Madrid
15 Marcus Thuram 90  21 26  Inter Milan
11 Ousmane Dembélé  71 45 27 Paris SG
12 Randal Kolo Muani 19     18 25 Paris SG
10 Kylian Mbappé 90+1   80 25  Paris SG
9 Olivier Giroud 9     134 37 AC Milan
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
1 Brice Samba  3 30 RC Lens
23 Alphonse Aréola 5 31 West Ham
2 Benjamin Pavard 54 28 Inter Milan
3 Ferland Mendy 10 29 Real Madrid
24 Ibrahima Konaté 16 25 FC Liverpool
21 Jonathan Clauss 13 31 OM
8 Aurélien Tchouaméni 31 24  Real Madrid
18 Warren Zaïre-Emery 3 18 Paris SG
25 Bradley Barcola 2 21 Paris SG
20 Kingsley Coman 56 27 Bayern Munich
TENUE DE L’ÉQUIPE DE FRANCE
JPEG - 59.1 kio
RÉSUMÉ VIDÉO


 

[1L’équipe de France avait joué en blanc ses deux matchs du carré final de Ligue des Nations en 2021 contre la Belgique et l’Espagne.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dossier spécial Jeux olympiques