Bilan 2023 de l’équipe de France (4/6) : le milieu

Publié le 14 décembre 2023 - Bruno Colombari

Huit joueurs ont animé l’entrejeu des Bleus cette année. Si le trio de la Coupe du monde Tchouaméni-Rabiot-Griezmann est largement devant la concurrence, Youssouf Fofana s’est montré en novembre, alors que Warren Zaïre-Emery a fait des débuts fracassants.

3 minutes de lecture

Cette année j’ai choisi d’intégrer Antoine Griezmann dans le secteur du milieu de terrain, même si Didier Deschamps le place parmi les attaquants quand il annonce sa liste. Mais le 4-3-3 offensif (avec trois vrais attaquants devant un meneur de jeu) instauré depuis la Coupe du monde 2022 est clair, et le faible nombre d’occasions et de tirs du Colchonero le démontre : Griezmann a bel et bien reculé d’un cran.

Huit joueurs ont été appelés dans cette ligne, dont un nouveau, Warren Zaïre-Emery et un seul autre qui n’était pas à la Coupe du monde, Boubacar Kamara. Pour le reste, c’est du très classique avec six vice-champions du monde, mois Jordan Veretout et Mattéo Guendouzi, qui sont sortis du groupe.

JPEG - 89.1 kio
Le temps de jeu (en minutes) des titulaires est indiqué en blanc sur fond bleu (victoire), gris (nul) ou rouge (défaite). Celui des remplaçants est indiqué sur fond blanc selon le même code couleur. Les capitaines sont signalés par deux lignes horizontales autour de leur temps de jeu, noires s’ils sont capitaines au coup d’envoi, grises s’il récupèrent le brassard en cours de match. Le temps de jeu cumulé sur l’année est reporté en bout de ligne à droite. Les joueurs sont listés par ordre d’apparition (en haut, les titulaires lors du premier match de l’année, en bas les joueurs appelés en fin d’année).

Griezmann, Rabiot et Tchouaméni, avec Camavinga en joker

Antoine Griezmann a poursuivi sa folle série de 84 matchs consécutifs depuis août 2017, et de belle façon en étant titulaire à chaque match (l’un des deux parmi les 30, avec Théo Hernandez) et en disputant 94% du temps de jeu. C’est la troisième année où il est systématiquement titulaire, après 2021 et 2019, où il avait fait encore mieux en ne manquant que 17 minutes de jeu (contre 58 en 2023). Mbappé est sans doute le capitaine des Bleus et le meilleur joueur, mais le moteur de l’équipe, c’est Griezmann.

Derrière lui, Adrien Rabiot a consolidé son statut malgré la pression mise par les Madrilènes Camavinga et Tchouaméni. Le Turinois a manqué sur blessure les deux matchs de juin (où sa présence n’était de toutes façons pas indispensable), mais pour le reste il a été titulaire huit fois.

Aurélien Tchouaméni a bien redressé la barre après une période post-mondial compliquée au Real, avec sept titularisations. Mais il a été blessé lors des deux matchs de novembre. Il reste la solution préférentielle en sentinelle derrière le duo Rabiot-Griezmann, soit le milieu de terrain des Bleus au Qatar.

En cas d’absence de l’un ou de l’autre, Eduardo Camavinga assure l’intérim, sans passer par la case arrière gauche (puisque Théo Hernandez a été omniprésent à ce poste). Mais associé à Tchouaméni et Rabiot, sans Griezmann, il a livré sa plus mauvaise prestation de l’année en Bleu contre l’Allemagne.

Youssouf Fofana a fini fort

Derrière ces quatre-là viennent quatre autres joueurs aux parcours différents. Youssouf Fofana a joué sept matchs, mais seulement un (le dernier) comme titulaire, en tenant compte du fait que face à Gibraltar il a remplacé Zaïre-Emery au bout de vingt minutes. Sa fin d’année canon avec deux buts pour ses deux derniers matchs semble lui avoir fait passer un cap. Pas au point de devenir titulaire, mais suffisant pour lui assurer une place pour l’Euro.

C’est beaucoup moins certain pour Boubacar Kamara, qui n’a joué que 36 minutes en deux fois (Ecosse et Gibraltar, à l’automne). Le milieu d’Aston Villa est souvent convoqué par Deschamps, mais ne sort pas beaucoup du banc. Pour l’instant, il est un joueur d’appoint comme le sont Disasi et Todibo en défense.

Le quart d’heure de gloire de WZE

Quant aux deux nouveaux de l’année dans ce secteur de jeu, ils ont en commun le statut d’éphémère (une seule sélection), mais si l’entrée de Khéphren Thuram en mars contre les Pays-Bas aura été anecdotique (une minute de temps réglementaire, plus quelques-unes de temps additionnel), celle de Warren Zaïre-Emery face à Gibraltar en novembre aura été précédé d’un battage médiatique sans précédent depuis les débuts de Mbappé en mars 2017. Et s’il n’a passé que 16 minutes sur la pelouse de l’Allianz Riviera, c’est en tant que titulaire, et il aura eu le temps de toucher 23 ballons et de marquer sur le dernier qu’il a touché, avant de sortir sur blessure. Nul doute qu’on le reverra lors de l’année de ses 18 ans.

Quels milieux pour 2024 ?

On ne sait pas encore si Deschamps emmènera 23 joueurs ou 26 (comme en 2021 et 2022) à l’Euro. Dans le premier cas, les six milieux seront très certainement Tchouaméni, Rabiot, Griezmann, Camavinga, Youssouf Fofana et Zaïre-Emery. A 26, il y en aura un septième qui devrait être Kamara. Un retour de Veretout ou de Guendouzi semble assez improbable, mais pas impossible en cas de multiples forfaits. Celui de N’Golo Kanté tiendrait du miracle.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.