Bilan 2023 de l’équipe de France (5/6) : l’attaque

Publié le 15 décembre 2023 - Bruno Colombari

Rien de nouveau dans l’attaque des Bleus en 2023, si ce n’est que Kylian Mbappé est désormais capitaine. Le trio annoncé du PSG n’a jamais été reconstitué en sélection depuis septembre, alors que Coman et Giroud ne lâchent rien.

3 minutes de lecture

C’est la seule ligne qui n’a pas connu de débutant en 2023. Mieux même : parmi les huit attaquants qui ont eu du temps de jeu, deux étaient déjà présents à l’Euro 2016 (Giroud et Coman) et deux autres ont disputé la Coupe du monde 2018 (Mbappé et Dembélé). Autrement dit, pour son attaque, le sélectionneur ne teste plus les joueurs, mais uniquement les associations.

Une Mbappé-dépendance qui interroge

Nommé capitaine en mars, Kylian Mbappé s’est parfaitement acquitté de sa tâche, en remportant les huit matchs qu’il a débutés avec le brassard. Il en a d’ailleurs fini sept, ne sortant que trois minutes avant la fin face à l’Ecosse en amical. Et il a inscrit dix buts, même avec un jeu plus collectif que les années précédentes. Avec 82% de temps de jeu et un seul match manqué, il est au-dessus de ses stats des années précédentes, excepté 2018 où il avait disputé les 18 rencontres (16 fois titulaire) pour 84% de temps de jeu.

Il est d’ailleurs significatif (et un peu inquiétant, quand même) que les deux fois où il était sur le banc, les Bleus ont perdu (Allemagne, 1-2) et fait match nul (Grèce, 2-2). L’équipe de France sera-t-elle hyper-dépendante de son capitaine en 2024, comme elle l’avait été avec Platini puis avec Zidane ?

JPEG - 92.6 kio
Le temps de jeu (en minutes) des titulaires est indiqué en blanc sur fond bleu (victoire), gris (nul) ou rouge (défaite). Celui des remplaçants est indiqué sur fond blanc selon le même code couleur. Les capitaines sont signalés par deux lignes horizontales autour de leur temps de jeu, noires s’ils sont capitaines au coup d’envoi, grises s’il récupèrent le brassard en cours de match. Le temps de jeu cumulé sur l’année est reporté en bout de ligne à droite. Les joueurs sont listés par ordre d’apparition (en haut, les titulaires lors du premier match de l’année, en bas les joueurs appelés en fin d’année).

Le trio parisien attendra

Les arrivées au Paris Saint-Germain d’Ousmane Dembélé puis de Randal Kolo Muani en août semblaient dessiner la future attaque des Bleus, réunie sous le même maillot de club. Dans la réalité, les performances très fluctuantes des deux arrivants n’a pas incité Deschamps à les associer d’entrée, alors qu’il avait six occasions de le faire. Mais Kolo Muani n’a pas joué contre l’Irlande, Mbappé a été préservé en Allemagne, Dembélé est resté sur le banc aux Pays-Bas alors que face à l’Ecosse, Mbappé a été remplacé par Kolo Muani. Ce dernier n’a pas joué contre Gibraltar et il a laissé sa place à Mbappé à Athènes. Bilan : zéro minute de jeu en commun en Bleu depuis septembre, et 33 en juin dernier avant qu’ils ne se retrouvent au PSG.

Car derrière Mbappé, au temps de jeu, ce n’est pas Giroud qu’on retrouve mais le duo Coman-Kolo Muani. Le joueur du Bayern n’a toujours pas joué un match en entier en sélection, mais il n’en a manqué qu’un seul cette année (en mars à Dublin) et il a été titulaire six fois. Kolo Muani aussi, mais ses prestations ont été très peu convaincantes, malgré un but à Athènes en novembre. A tel point qu’il a vu revenir Olivier Giroud, qui a plus joué que lui en octobre et novembre (176 minutes contre 148) et marqué trois fois cette année.

Marcus Thuram en alternative à Giroud ?

La carrière internationale d’Ousmane Dembélé s’inscrit toujours en pointillés, et malgré une Coupe du monde correcte, 2023 n’y a rien changé. Le néo-Parisien n’a été titularisé que trois fois sur sept, et son temps de jeu est même inférieur à celui de Marcus Thuram, qui a marqué deux buts malgré une seule titularisation (même s’il a joué plus d’une heure face à l’Irlande en septembre, après la sortie de Giroud sur blessure). Tout comme Coman, ce dernier a incontestablement marqué des points sur le duo Kolo Muani-Dembélé, et postule sérieusement comme alternative à Olivier Giroud avec un profil assez similaire.

Dans ce panorama, il ne restait plus beaucoup de place. Moussa Diaby s’en est fait une en mars, et Christopher Nkunku lui a succédé en juin, sans succès ni pour l’un, ni pour l’autre. Nkunku ne va pas tarder à reprendre la compétition avec Chelsea, où il a été transféré l’été dernier avant son opération du genou gauche. Aucun des deux ne semble actuellement en état de concurrencer les six de devant.

Quels attaquants pour 2024 ?

Avec six joueurs offensifs dans une liste de 23, les noms sont déjà tout trouvés (sauf blessure, évidemment). Derrière les champions du monde Mbappé, Giroud et Dembélé, Coman, Marcus Thuram et Kolo Muani sont sûrs d’aller à l’Euro. S’il en faut un septième dans une liste élargie à 26, ça se jouera probablement entre Nkunku et Moussa Diaby. Aucune nouveauté n’est donc à attendre ici, du moins avant l’Euro. Mathys Tel, s’il gagne du temps de jeu au Bayern, pourrait être candidat après les JO.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.