Diego, si loin des Bleus

Publié le 26 novembre 2020, mis à jour le 21 juillet 2021 - Richard Coudrais

Diego Armando Maradona est mort le 25 novembre 2020. En 91 sélections avec l’équipe d’Argentine, il n’a rencontré l’équipe de France qu’une seule fois en tant que joueur, avant de la retrouver comme sélectionneur.

L’émotion suscitée par la mort de Diego Armando Maradona, le 25 novembre 2020, est d’une telle ampleur qu’elle nous rappelle la première scène du film “Evita” d’Alan Parker : une représentation théâtrale est interrompue par un messager qui annonce au public la mort d’Eva Perón. Une onde de tristesse se met à dévaster tout le pays.

Carlos Gardel et Michael Jackson

Si en Argentine, Diego Maradona a été hissé de son vivant à la hauteur d’icônes telles Eva Perón ou Carlos Gardel, l’annonce de sa mort a une portée qui dépasse les frontières de l’Argentine. Elle fait la une des journaux dans tous les pays du globe. Elle semble aussi venir s’ajouter à toutes les calamités qui s’abattent sur la planète depuis le début de cette année 2020.

Diego Maradona est une idole qui dépasse les frontières et les générations. Sa mort crée un choc comparable à celui provoqué par celle de Michael Jackson ou Lady Diana. Diego Maradona était plus qu’un footballeur, et même plus qu’un champion. Un personnage d’une dimension supérieure dont la simple présence électrisait son entourage.

JPEG - 70.7 ko

Diego et les Bleus : 1986 sur la pelouse du Parc, 2009 sur le banc du Vélodrome

L’histoire de l’équipe de France n’a que très occasionnellement croisée celle du prodige argentin. Deux rencontres en tout et pour tout ont opposé les Bleus à l’Argentine de Maradona. La première fois en 1986, à l’occasion d’une rencontre amicale au Parc des Princes à quelques mois de la Coupe du Monde mexicaine. La France, sans Platini ni Giresse, s’était imposée 2-0, buts de Ferreri et Vercruysse. Maradona avait bien provoqué quelques situation dangereuses, mais les défenseurs français avaient su le canaliser.


 

Diego Maradona prendra sa revanche vingt-trois ans plus tard alors qu’il est devenu sélectionneur. Les Albiceleste s’imposent 2-0 à Marseille, buts de Guttierez et du jeune Lionel Messi. « T’as voulu voir Diego et on a vu Messi » comme l’écrivait alors Bruno Colombari. Le champion du monde 1986 conduira l’équipe d’Argentine en quart de finale de la Coupe du Monde 2010, ce qui sera perçu comme un échec étant donné la qualité de l’effectif dont il disposait.


 

Avec des si

On aurait aimé que Maradona joueur affronte l’équipe de France dans le cadre d’une grande compétition. Cela aurait pu se faire lors du Mundial 1986 au Mexique. Dès lors que la France avait sorti le Brésil au terme d’un match de légende, et que l’Argentine s’était débarrassé de l’Angleterre grâce aux deux buts les plus célèbres du Pibe de Oro, les deux sélections semblaient lancées pour se retrouver en finale. Malheureusement, la France trébucha sur la RFA et priva le monde d’une finale opposant Platini à Maradona. Les deux hommes se retrouveront finalement face à face deux ans plus tard à l’occasion du jubilé du Français à Nancy.

Avec des si, on aurait pu voir Maradona affronter l’équipe de France dès 1978, au premier tour de la Coupe du Monde, si le prodige de 17 ans avait été retenu par Luis Cesar Menotti. En 1982, la rencontre n’aurait été possible qu’en finale. Après 1986, la présence de l’équipe de France a fait défaut. Mais on peut remarquer, tant en 1990 qu’en 1994, que les équipes qui se qualifiées aux dépens de la France ont rencontré l’Argentine en phase finale : la Yougoslavie de 1990 a été battue en quart de finale par Maradona et les siens. La Bulgarie de 1994 a quand à elle rencontré l’Argentine au troisième match du premier tour, mais Maradona n’était pas là. Il venait de se faire exclure pour dopage...

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee

En savoir plus

Derniers livres parus

Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité