François Bracci, comme un phénix bleu

Publié le 29 décembre 2023 - Richard Coudrais

François Bracci, décédé le 27 décembre 2023 à l’âge de 72 ans, a connu 18 sélections en équipe de France. Une carrière en bleu marquée par une présence discontinue sous l’ère Kovacs et des retours inattendus avec la génération Hidalgo.

3 minutes de lecture

JPEG - 239.5 kio

Qu’est-ce qu’une chronobiographie ?

C’est à l’âge de 22 ans (il est né le 31 octobre 1951 à Beinheim) que François Bracci connaît sa première sélection en équipe de France. Le grand défenseur latéral de l’OM est convoqué par Stefan Kovacs à l’occasion d’un amical France-Danemark, troisième rencontre dirigée par le sorcier roumain qui n’hésite alors pas à intégrer de nouveaux venus. Outre Bracci, l’équipe tricolore voit débuter ce soir-là Jean-Paul Bertrand-Demanes et Alain Merchadier comme titulaires et entrer en jeu Patrick Revelli et Claude Papi.

Défenseur moderne

François Bracci en impose avec sa grande taille (1,85 mètre), son jeu rugueux et son appétit offensif qui en fait un défenseur moderne selon la formule consacrée. Il plaît beaucoup à Stefan Kovacs qui le rappelle systématiquement à chaque rencontre jusqu’au France-Belgique de novembre 1975 après lequel le Roumain cèdera sa place. Le défenseur marseillais cumule ainsi treize sélections consécutives (19 en comptant les rencontres contre les clubs), une sacrée performance pour l’époque, d’autant qu’il est toujours titulaire et jamais remplacé.

Lorsqu’il prend la tête de l’équipe de France, Michel Hidalgo porte sa préférence vers le jeune Nantais Maxime Bossis, ce qui relègue François Bracci sur le banc de touche, voire en équipe de France B. Le Marseillais n’est plus que spectateur de l’éclosion de la génération Platini.

Ses bonnes performances en club lui permettent toutefois de conserver un bon niveau. A trois mois de la Coupe du monde qui se profile en Argentine, Michel Hidalgo est confronté à plusieurs forfaits alors que son équipe accueille le Brésil au Parc des Princes. Plus de deux ans après sa dernière apparition, François Bracci fait son retour en équipe de France A. Il remplace Patrick Battiston à l’heure de jeu et effectue une entrée remarquée, étant à l’origine du but qu’inscrit Platini à cinq minutes de la fin de la rencontre.

Son retour tonitruant offre au Marseillais un ticket pour la Coupe du monde en Argentine. S’il ne participe pas aux deux premières rencontres contre l’Italie et l’Argentine, il est titulaire pour le troisième match contre la Hongrie à Mar del Plata, celui avec les fameux maillots verts et blancs.

Come-backs en bleu

Sa carrière internationale semble toutefois prendre fin après le périple argentin. Avec Maxime Bossis, Gérard Janvion et Patrick Battiston, François Bracci est confronté à une concurrence de qualité. En club, alors qu’on le croyait attaché à vie à l’Olympique de Marseille, il rejoint en 1979 le RC Strasbourg, tout juste sacré champion de France, puis en 1980 les Girondins de Bordeaux, dirigés par Aimé Jacquet et constitués déjà de nombreux internationaux.

Michel Hidalgo n’est pas insensible aux performances du Bordelais et le convoque de nouveau. Celui-ci apparaît notamment en octobre 1981 à Lansdowne Road où il entre à l’heure de jeu, plus de trois ans après sa dernière apparition à Mar Del Plata. Bien que peu souvent titularisé, le nom de François Bracci est régulièrement cité parmi les vingt-deux pour la Coupe du monde en Espagne. Il dispute même en mai 1982 le France-Bulgarie amical de Lyon, ultime rencontre avant l’annonce de la liste du sélectionneur, qui choisit toutefois de ne pas le retenir.

Il est alors âgé de 31 ans et sa carrière internationale, cette fois, prend fin. Celle-ci restera l’une des trajectoires les plus étonnantes, entre une douzaine de titularisations entre 1973 et 1975 puis deux retours inattendus juste avant les échéances mondiales de 1978 et 1982. François Bracci compte finalement 18 sélections en équipe de France.

SelMatchDateLieuAdversaireScore
1 Amical 21/11/1973 Paris (Parc) Danemark 3-0
non officiel 19/03/1974 Lille Anderlecht 0-2
2 Amical 23/03/1974 Paris (Parc) Roumanie 1-0
UNFP 23/04/1974 Paris (Parc) Ajax 1-0
3 Amical 27/04/1974 Prague Tchécoslovaquie 3-3
4 Amical 18/05/1974 Paris (Parc) Argentine 0-1
UNFP 20/08/1974 Paris (Parc) Cologne 0-0
5 Amical 07/09/1974 Wroclaw Pologne 2-0
6 qEuro 12/10/1974 Bruxelles Belgique 1-2
7 qEuro 16/11/1974 Paris (Parc) RDA 2-2
8 Amical 26/03/1975 Paris (Parc) Hongrie 2-0
9 Amical 26/04/1975 Colombes Portugal 0-2
non officiel 21/05/1975 Rouen Queens Park Rangers 3-0
10 qEuro 25/05/1975 Reykjavik Islande 0-0
UNFP 19/08/1975 Paris (Parc) Real Madrid 3-1
11 qEuro 03/09/1975 Nantes Islande 3-0
non officiel 08/10/1975 Strasbourg Hambourg 0-0
12 qEuro 12/10/1975 Leipzig RDA 1-2
13 qEuro 15/11/1975 Paris (Parc) Belgique 0-0
France B 28/03/1976 Esch sur Alzette Luxembourg 2-0
France B 07/10/1977 Lens France Espoirs 0-2
France A’ 08/03/1978 Lisbonne Portugal B 1-1
14 Amical 01/04/1978 Paris (Parc) Brésil 1-0
15 Amical 19/05/1978 Villeneuve d’Ascq Tunisie 2-0
16 CM T1 10/06/1978 Mar del Plata* Hongrie 3-1
17 qCM 14/10/1981 Dublin Rep. d’Irlande 2-3
non officiel 15/11/1981 Paris (Parc) Auxerre 3-1
18 Amical 14/05/1982 Lyon Bulgarie 0-0

pour finir...

La rédaction de cet article a nécessité la consultation des sites selectiona.free.fr, L’Équipe, FFF, Wikipédia, Racing Stub, la lecture d’anciens exemplaires de France-Football et des Cahiers de L’Équipe, ainsi que des ouvrages « La fabuleuse histoire du football » de Jacques Thibert et Jean-Phlippe Rethacker (Nathan, 1990), « L’intégrale de l’équipe de France de football » de Pierre Cazal, Jean-Michel Cazal et Michel Oreggia (First édition, 1998), « Les 1000 joueurs de l’équipe de France » de Jérôme Bergot (Talent Sport, 2021), « Sélectionneur des Bleus » de Pierre Cazal (Mareuil, 2021), « Le Dico des Bleus » de Matthieu Delahais, Bruno Colombari et Alain Dautel (Marabout, 2017-2018-2022).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.