Qui va donner tort aux absents ?

Publié le 7 novembre 2017

Si on ajoute aux 24 joueurs convoqués par Deschamps les huit absents pour blessure, on arrive à 32. Soit neuf de trop pour la liste des 23 en mai prochain. Qui sont les certains, les probables et les possibles ?

Faisons l’hypothèse, nullement certaine, qu’il n’y aura plus d’essai après les deux matchs de novembre. Et qu’aux 24 joueurs appelés pour rencontrer le pays de Galles et l’Allemagne, on ajoute les huit forfaits (Hugo Lloris, Djibril Sidibé, Benjamin Mendy, N’Golo Kanté, Paul Pogba, Dimitri Payet, Thomas Lemar et Ousmane Dembélé). Nous voici donc à 32 noms, tout près de la liste élargie de 30 dont Deschamps tirera ses 23+7 en mai prochain.

De ces 32 joueurs, on peut former trois groupes. Le premier, celui des certains, compte une douzaine de noms, de quoi faire une équipe-type avec un défenseur central supplémentaire mais incontestable (Samuel Umtiti). Bien entendu, ce cœur de groupe peut être touché par des blessures de dernière minute, comme Raphaël Varane ou Lassana Diarra en 2016, ou Steve Mandanda et Franck Ribéry en 2014, entre autres.

12 certains, 11 probables, 9 possibles

Un deuxième cercle complète le premier et concerne les onze probables, ceux qui ont de bonnes chances de figurer dans les 23 mais qui, faute d’un statut de titulaire (Rabiot, Lemar, Coman), en raison d’une situation fragile en club (Tolisso, Giroud), d’un niveau international en retrait (Payet) ou tout simplement parce qu’ils n’ont toujours pas étrenné leur premier maillot bleu (Areola, Kimpembé), peuvent voir leur position attaquée.

Le troisième cercle regroupe neuf possibles. Ceux-là n’ont aucune certitude d’aller en Russie en juin prochain, mais ils ont déjà un pied dans la porte depuis plusieurs années (Lacazette, Digne, Martial, Fekir) ou depuis la saison dernière (Costil, Thauvin). Enfin, Nzonzi et Pavard ont tout à prouver. Les exemples récents de Umtiti (2016), Schneiderlin, Cabella et Griezmann (2014) doivent les encourager à tenter leur chance crânement.

PNG - 187.2 ko

Depuis 2005, six joueurs évincés en moyenne

Regardons maintenant quels joueurs présents en novembre des années impaires depuis 2005 ont sauté dans la liste des 23 six mois plus tard.

Ils sont 34 dans ce cas sur les six derniers automnes précédant une phase finale d’Euro ou de Coupe du monde. Soit un peu moins de six en moyenne. Le cas de 2015 est particulier, puisque l’équipe de France était pays organisateur et ne sortait donc pas d’une phase de qualification. Ce qui explique le faible nombre de changements (quatre, dont deux sur blessure) entre cette année-là et l’Euro qui suivait.

Les gardiens sont assez peu concernés par cette rotation, l’année 2007 étant l’exception à la règle puisque Raymond Domenech avait écarté en 2008 Mickaël Landreau et Ulrich Ramé pour choisir Sébastien Frey et Steve Mandanda comme doublures de Grégory Coupet. Steve Mandanda a ensuite manqué la Coupe du monde 2014 pour une blessure lors de la dernière journée de championnat en mai.

JPEG - 64 ko

Les défenseurs sont les plus nombreux, pas moins de 12. Anthony Réveillère et Franck Jurietti en 2005, Bacary Sagna en 2007, Rod Fanni et Aly Cissokho en 2009, Jérémy Mathieu, Eric Abidal et Mamadou Sakho en 2011, Gaël Clichy et Eric Abidal en 2013 et enfin Raphaël Varane et Loïc Perrin en 2015.

Au milieu, on note les deux absences de Jérôme Rothen (2005 et 2007) et de Lassana Diarra (2010 et 2016), celles de Mathieu Flamini et Alou Diarra en 2007, Moussa Sissoko en 2009, Maxime Gonalons en 2011 et Clément Grenier en 2013.

Enfin, en attaque auront été évincés Djibril Cissé et Nicolas Anelka (2005), Karim Benzema (2009), Loïc Rémy (2009 et 2011), Kevin Gameiro (2011), Dimitri Payet, Samir Nasri et Franck Ribéry (2013) et Hatem Ben Arfa (2015).

Ce qui ressort de cette liste, c’est qu’il est tout à fait possible de faire une belle carrière après avoir été écarté huit mois avant une phase finale : c’est le cas de Benzema (81 sélections), Anelka (69), Sagna (65), Sissoko (53), Varane (39) ou Payet (37). Les cas de Nasri, Abidal et Ribéry sont différents puisque leur carrière internationale s’est arrêtée après leur éviction.

JPEG - 104.7 ko

Enfin, cadeau pour la fin. Regardez à quoi ressemblait la liste de novembre 2013 de Didier Deschamps, huit mois avant sa première phase finale en tant que sélectionneur. C’était il y a seulement quatre ans, comme quoi tout va très vite.

Gardiens : Lloris, Mandanda, Landreau.
Défenseurs : Abidal, Debuchy, Evra, Koscielny, Varane, Sakho, Sagna, Clichy
Milieux : Matuidi, Nasri, Pogba, Mavuba, Cabaye, Grenier, Sissoko
Attaquants : Giroud, Rémy, Ribéry, Benzema, Payet, Valbuena

Sur 23, ils ne sont plus que huit dans le groupe élargi actuel.

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Abonnez-vous !

Chroniques bleues est sur Tipeee, premier site français de tip participatif.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité