Lilian Thuram

Millésimé 1972 (il est né le 1er janvier), comme Zidane avec qui il a débuté le même jour en équipe de France, Lilian Thuram aura porté le maillot bleu 142 fois en 14 ans, une bonne moyenne. Meilleur arrière droit français de tous les temps, il s’est reconverti en défenseur central et réalisé une Coupe du monde 2006 irréprochable, à 34 ans. Et s’il n’a marqué que deux buts en sélection, il a choisi son jour, en demi-finale mondiale contre la Croatie le 8 juillet 1998.

Sakho-Varane, la charnière avait du jeune

Publié le 7 juillet 2014 - Bruno Colombari

Les cinq duos de défenseurs centraux français à avoir atteint une demi-finale mondiale étaient beaucoup plus expérimentés que Mamadou Sakho et Raphaël Varane. Qui ont donc été sortis en quarts.

Lilian Thuram, deux balles dans le damier

Publié le 1er janvier 2013 - Bruno Colombari

142 sélections, un titre de champion d’Europe, un autre de champion du monde marqué par un doublé en état de grâce contre les Croates et leur maillot à damier. Il est né un premier janvier, messieurs mesdames, voici Lilian Thuram.

Comment devenir centenaire ?

Publié le 2 septembre 2012 - Bruno Colombari

Pour la première fois, un international à plus de cent sélections est devenu sélectionneur des Bleus. Essayons de deviner les secrets des six centenaires et dressons le portrait-robot du centenaire idéal.

Triangle d’or ou triangle des Bermudes ?

Publié le 9 juin 2012 - Bruno Colombari

Les deux défenseurs centraux et le milieu défensif jouent un rôle déterminant en phase finale. De Trésor à Rami en passant par Fernandez, Bossis, Desailly ou Deschamps, petit tour d’horizon depuis 1978.

Jules, Etienne, Marius, Max et les autres

Publié le 15 mai 2011 - Bruno Colombari

A lui seul, Thuram compte plus de maillots bleus que Dubly, Dewaquez et Marche réunis. Pourtant, comme eux, il est l’un des dix détenteurs du record des sélections en équipe de France. Et ce, pour longtemps encore.

Et tous ces Bleus nés à l’étranger ?

Publié le 4 mai 2011 - Bruno Colombari

Combien d’internationaux sont nés hors métropole ? Environ une centaine. Sur ce total, il faut enlever une vingtaine issus des dom-tom, et 36 nés en Afrique ou au Liban avant la décolonisation. Restent une quarantaine de joueurs qui ont choisi les Bleus plutôt que leur pays d’origine.

SOUTENEZ LE SITE

Si vous appréciez les contenus de Chroniques bleues, vous pouvez apporter votre contribution, à partir de un euro.

En savoir plus

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee