Coupe du Monde 1998

Qui aurait cru que Donna Summer avait créé le premier tube mondialiste ? La France entière chante I will survive après le triomphe inattendu d’une équipe bâtie sur une défense inoxydable et un funambule capable de jouer son destin sur deux coups de tête.

A quelle heure on joue ?

Publié le 7 mai 2018 - Bruno Colombari

En plein soleil ou sous les étoiles, l’heure du match influe-t-elle sur le résultat ? Voici un test comparatif diurne/nocturne sur les 105 rencontres des Bleus en phase finale européenne et mondiale, triées minute par minute.

Trente-neuf finalistes pour l’Histoire

Publié le 9 juillet 2016 - Bruno Colombari

Il y a ceux qui ont gagné leurs deux finales, comme Didier Deschamps, et ceux qui ont perdu la seule qu’ils ont jouée, comme Florent Malouda. Et il y en a 37 autres qui seront rejoints dimanche soir par 14 nouveaux. Bilan.

En attendant l’Euro : les meilleurs à la maison

Publié le 1er juillet 2015 - Bruno Colombari

C’est la sixième fois que la France est pays hôte d’une compétition internationale. Elle a gagné les trois dernières avec 16 victoires et 1 nul en 17 matches. Comment se situe-t-elle par rapport à l’Allemagne, l’Italie, le Brésil, l’Argentine et l’Uruguay ?

David Trezeguet, l’héritier de Fontaine et Papin

Publié le 23 juillet 2014 - Bruno Colombari

Sa brillante et frustrante carrière en bleu gardera l’empreinte de l’Italie, contre laquelle il a d’abord transformé un tir au but en 1998, marqué un sublime but en or en 2000, et trouvé la barre au bout de la finale de 2006. Ce joueur-là, on l’a beaucoup aimé.

Doyens et benjamins, portraits croisés

Publié le 17 mai 2014 - Bruno Colombari

Entre Lucas Digne et Mickaël Landreau, il y a plus de quatorze ans d’écart. C’est presque un maximum chez les Bleus en coupe du monde. De Pinel à Gallas en passant par Trezeguet et Giresse, voici l’histoire des benjamins et des doyens depuis 1930.

5 mai 1998 : et Jacquet donna 28 noms

Publié le 5 mai 2014 - Bruno Colombari

Suspense, mystère et stupéfaction : à Clairefontaine, Aimé Jacquet donne sa liste pour la coupe du monde 1998. Et elle compte 28 noms, soit, comme le dit France 3, six de trop. C’est le drame.