2020, un bilan (3/6) : la défense

Publié le 10 décembre 2020 - Bruno Colombari

Trois gardiens, onze défenseurs et trois nouveaux appelés : ça a bien bougé dans les lignes arrières cette année, même si c’est pour revenir à la case départ, celle des champions du monde avec Kimpembe à la place de Umtiti.

PNG - 79.4 ko
  • Le temps de jeu (en minutes) des titulaires est indiqué en blanc sur fond bleu (victoire), gris (nul) ou rouge (défaite). Celui des remplaçants est indiqué sur fond blanc selon le même code couleur. Le temps de jeu cumulé sur l’année est reporté en bout de ligne à droite. Les joueurs sont listés par ordre d’apparition (en haut, les titulaires lors du premier match de l’année, en bas les joueurs appelés en fin d’année).

Dans les cages, Lloris règne en maître

Côté gardiens, rien de nouveau sous le soleil. Hugo Lloris a été présent six fois sur huit, et il a fait le travail malgré cinq buts encaissés (sans incidence sur le résultat). Il a été l’auteur de trois très bonnes prestations en Suède, en Croatie et surtout au Portugal, les trois fois à l’extérieur d’ailleurs. Il n’a laissé que des miettes à Steve Mandanda et à Mike Maignan, qui a joué une mi-temps et a encaissé rapidement son premier but en sélection.

Si surprise il y a eu, elle n’était pas là, mais plutôt dans la convocation de Benoît Costil dans la liste de septembre (suite au forfait de Mandanda) et de novembre (élargie à 26, dont 4 gardiens). A 33 ans, le portier de Bordeaux, sorti du groupe en 2017 par Areola puis en 2019 par Maignan, n’incarne pas vraiment l’avenir, au contraire du très prometteur Illan Meslier (Leeds) dont on entendra reparler bientôt.

En défense, beaucoup d’essais, mais priorité aux champions

Dans la ligne défensive, les deux options (défense à trois ou à quatre) ont consommé beaucoup de joueurs, puisqu’ils sont 11 à avoir participé aux 8 rencontres, ce qui est beaucoup.

Raphaël Varane a été présent 7 fois sur 8, mais avec un temps de jeu moindre que Lloris (460 minutes contre 540 en 6 apparitions). Il est le seul à avoir été titulaire 5 fois, devant Kimpembe, Digne, Lenglet, Hernandez et Pavard (4). Léo Dubois et Ferland Mendy ne se sont pas beaucoup mis en évidence en deux titularisations, tout comme Dayot Upamecano, qui a joué trois fois dont une mi-temps contre l’Ukraine. Kurt Zouma et Ruben Aguilar n’ont joué qu’un bout de match, une moitié pour le défenseur de Chelsea.

Que peut-on extrapoler de ce secteur d’où ont disparu quatre champions du monde, à savoir Rami, Sidibé, Benjamin Mendy et Umtiti ? Tout d’abord que les quatre autres, titulaires à Lisbonne et contre la Suède en novembre, partent avec une certaine avance pour l’Euro. Derrière eux, Lucas Digne et Kurt Zouma ont marqué des points, contrairement aux deux nouveaux, Ruben Aguilar et Dayot Upamecano. Ce dernier pourrait toutefois avoir encore sa chance, même s’il fera face à une concurrence féroce avec Koundé ou Fofana, entre autres. Avant ou après l’Euro ?

Enfin, la défense à trois centraux et deux latéraux chargés d’animer les couloirs n’a pas donné les résultats attendus. Il fallait sans doute l’essayer pour s’en convaincre. Mais dans une défense classique à quatre, la question de la doublure de Pavard est toujours en suspens, Dubois n’ayant pas montré grand chose et Ferland Mendy n’évoluant pas à son poste habituel (à gauche). Et l’inquiétant dévissage de Varane avec le Real Madrid cette année incite à penser que les doublures de 2021 devront être d’un autre niveau que celles de 2018.

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee

En savoir plus

Derniers livres parus

Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité