2020, un bilan en bleu (4/6) : le milieu

Publié le 14 décembre 2020 - Bruno Colombari

Blaise Matuidi a laissé un grand vide dans l’entrejeu. Pour le combler, Didier Deschamps a tenté un pari audacieux en rappelant Adrien Rabiot. Avec Pogba et Kanté, le Turinois est candidat à un statut de titulaire pour l’Euro.

PNG - 60.7 ko
  • Le temps de jeu (en minutes) des titulaires est indiqué en blanc sur fond bleu (victoire), gris (nul) ou rouge (défaite). Celui des remplaçants est indiqué sur fond blanc selon le même code couleur. Le temps de jeu cumulé sur l’année est reporté en bout de ligne à droite. Les joueurs sont listés par ordre d’apparition (en haut, les titulaires lors du premier match de l’année, en bas les joueurs appelés en fin d’année).

La disparition de Matuidi

Alors que les principaux essais tactiques ont plutôt concerné le secteur défensif et l’animation offensive, le milieu des Bleus aura beaucoup tourné en 2020 avec huit joueurs appelés contre 4 en 2019. C’est autant qu’en 2018 (où il y avait eu 18 matchs) et un de plus qu’en 2016 (17 rencontres). il faut remonter aux années 2013-2015 (les premières pleines du sélectionneur, arrivé en août 2012) pour voir des rotations plus conséquentes au milieu (10 à 11 joueurs essayés). Depuis, Deschamps a privilégié la stabilité, réservant ses essais à l’attaque et aux arrières latéraux.

Il faut dire que 2020 est la première année post-Matuidi. Le gaucher champion du monde, systématiquement depuis 2013 dans les trois joueurs les plus utilisés dans ce secteur de jeu, a disparu de la circulation cette année. C’est un grand vide pour Didier Deschamps qui en avait fait un de ses hommes de base avec Lloris, Varane, Pogba et Griezmann.

Pourtant, il n’y a eu que deux nouveaux en 2020, et ils n’ont pas pris beaucoup de place : Houssem Aouar na joué qu’une petite heure contre l’Ukraine, alors qu’Eduardo Camavinga, qui était là en même temps que le Lyonnais, a eu droit à deux demi-heures supplémentaires contre la Croatie (deux fois).

Adrien Rabiot, le lapin sorti du chapeau

Mais le coup de poker (réussi) du sélectionneur, c’est incontestablement Adrien Rabiot. C’est d’ailleurs lui qui compte le plus de titularisations (6) et de temps de jeu (512 minutes) devant le trio Pogba/Nzonzi/Kanté. Le retour du milieu de la Juve n’était pas vraiment attendu, c’est peu de le dire. Ecarté du groupe depuis le printemps 2018 et son refus de figurer parmi les réservistes pour la Coupe du monde, Rabiot a doublement bénéficié du départ de Matuidi à Miami : d’abord en gagnant sa place de titulaire à Turin, puis en récupérant le poste du champion du monde, en milieu gauche des Bleus.

Avec un Kanté étincelant à Lisbonne contre le Portugal, pas loin de son niveau du Mondial russe, un Nzonzi requinqué par son transfert à Rennes, un Tolisso qui revient doucement au Bayern et un Sissoko toujours là (trois titularisations) malgré des prestations pas toujours convaincantes, la palette du sélectionneur s’élargit pour l’Euro.

Pour Aouar et Camavinga, c’est pas gagné

A tel point qu’il n’est pas certain que les nouveaux de 2020, Aouar et Camavinga, parviendront à se faire une place dans la liste des 23. Le Lyonnais part de très loin, sa prestation contre l’Ukraine, dans un match pourtant facile, ayant manqué de tranchant. Le Rennais a lui brillé d’entrée, avec un but plein de malice et de technique à la neuvième minute de sa première titularisation. Mais on ne l’a plus vu en novembre, et ses performances en club ont chuté depuis. Tout va peut-être un peu trop vite pour lui. Il n’a que 18 ans (depuis le 10 novembre), et s’il n’est pas à l’Euro l’an prochain, ce n’est pas une catastrophe.

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee

En savoir plus

Derniers livres parus

Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité