Bleu de presse #1

Publié le 6 mai 2020 - Hugo Colombari

Et si on tentait de faire une revue de presse hebdomadaire sur l’équipe de France, à partir du web, de la télé, des réseaux sociaux et de la presse écrite ? Au sommaire de cette première édition : Herbin, Lloris, Henry, Pirès, Lenglet ou encore Hernandez (Theo).

Cette semaine médiatique et footballistique a tout d’abord été marquée par les nombreux hommages rendus à Robert Herbin, décédé le 27 avril à Saint-Etienne. Joueur et entraineur de légende de l’AS Saint-Etienne, le « sphinx » cumule 23 sélections avec l’équipe de France entre 1960 et 1968. L’émission du 2 mai de Stade 2 (France 3) propose un court résumé en vidéo de sa carrière, soulignant notamment la mauvaise période de l’équipe de France.


 
France Football lui consacre la une et pas moins de 14 pages de sa dernière édition. L’article « Le joueur : le cœur, la tête et les jambes » revient notamment sur la carrière internationale de Robert Herbin, son incertitude quant à son poste de prédilection ou encore sa Coupe du monde 1966 marquée par plusieurs blessures.

S’il jurait « jouer pour l’équipe, toujours », il lui était souvent arrivé de changer d’avis sur le reste. Il avait commencé par dire « arrière central est mon poste de prédilection », mais en revenant en sélection, le 14 avril 1962 contre la Pologne, le discours avait évolué : « Longtemps, j’ai cru que le poste d’arrière central convenait à mon tempérament. Mais j’ai découvert que j’avais le goût de l’offensive et de l’initiative. » [...] Avec le recul, il avait ainsi convenu avec une économie de mots familière : « Ma carrière internationale aurait pu être meilleure. »

  • Patrick Urbini, « Le joueur : le cœur, la tête et les jambes » dans France Football, n°3856, 5 mai 2020, pp. 16-17.
JPEG - 102.2 ko

De la Belgique en 1904 à l’Ukraine en 2013

L’actualité sportive étant au point mort, de nombreux médias se sont replongés dans l’histoire plus ou moins récente de l’équipe de France. Le 1er mai correspondait à la date anniversaire du tout premier match de l’équipe de France en 1904. Alain Vernon pour France·tv sport consacre un article à cet évènement d’un tout autre temps : Ça s’est passé un 1er mai 1904

Le troisième épisode de la série « Jeu de main » de L’Équipe, porte sur la tristement célèbre main de Thierry Henry permettant à l’équipe de France de se qualifier pour la Coupe du monde 2010, au détriment de la République d’Irlande. L’accent est mis sur les conséquences de ce geste et les nombreuses réactions qu’il a suscité dans le monde du sport mais également dans celui de la politique.

  • Régis Testelin, « La fin d’une Eire » dans L’Équipe, n°24018, 30 avril 2020, pp. 10-11.
    JPEG - 122.4 ko

Dans le dossier de France Football sur les dribleurs, Robert Pirès et Vikash Dhorasoo s’expriment tous deux sur un de ces gestes qui ont marqué leur carrière internationale. L’élimination de Cannavaro en finale de l’Euro 2000 aboutissant au but en or de Trezeguet pour le premier, une tentative de petit pont sur un cadre de l’équipe de France à l’entrainement qui serait mal passée pour le second.

  • Dave Appadoo, « Dans la tête d’un dribbleur » dans France Football, n°3856, 5 mai 2020, p. 39.

Au cours d’une interview depuis la Grèce pour Téléfoot, Matthieu Valbuena s’est en partie exprimé sur sa carrière en bleu (à partir de 5:00), évoquant le barrage retour contre l’Ukraine de 2013 comme son meilleur souvenir, à l’opposé de la grève de Knysna en 2010.

Lenglet, Matuidi et Lloris à domicile, littéralement

Plusieurs internationaux actuels se sont exprimés cette semaine, à commencer par Clément Lenglet (30 avril) et Blaise Matuidi (3 mai) dans le cadre des interviews « Intérieurs Bleus » menés par Guillaume Bigot et diffusés sur les réseaux sociaux de la FFF.


 

Le capitaine des Bleus Hugo Lloris a réalisé une double interview pour France Football et L’Équipe. Il y parle entre autres de son éloignement de l’équipe de France à cause de sa blessure, du report de l’Euro, du football sans supporter ou encore des actions solidaires auxquelles il participe depuis Londres, que ce soit la cagnotte lancée par l’équipe de France ou le don de ses gants portés pour une vente aux enchères.

  • François Verdenet, « Hugo Lloris : Personne n’a envie que ça se finisse comme ça », dans L’Équipe, n°24021, 4 mai 2020, pp. 2-3.
  • Olivier Bossard, « Hugo Lloris : Il faudra garder cette solidarité », dans France Football, n°3856, 5 mai 2020, pp. 18-23. Extraits de l’entretien France Football accessibles.
    JPEG - 85.3 ko

Noël Le Graët pense à septembre, Theo Hernandez à l’Euro

Autre action de solidarité envers le personnel soignant, l’opération « Un cœur, un maillot » qui a notamment vu se vendre aux enchères un maillot de l’équipe de France dédicacé par l’ensemble des joueurs et offert par Guy Stephan, comme le rapporte France Bleu Loiret.

Enfin en ce concerne l’avenir de l’équipe de France, Noël Le Graët annonçait dans une interview au Télégramme le 28 avril un potentiel troisième match international en septembre.

Quant à l’Euro, son report d’un an minimum laisse la porte ouverte à certains prétendants à la sélection. Theo Hernandez, frère de sang et de poste de Lucas Hernandez, a fait part à La Gazzetta Dello Sport de sa volonté de convaincre Didier Deschamps. Lire l’article sur So Foot.

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee

Derniers livres parus

Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité