Ces Bleus qui ont marqué en finale en club et en sélection

Publié le 30 mai 2021, mis à jour le 31 mai 2021 - Bruno Colombari

Ils sont quatre internationaux français à avoir marqué au moins une fois en finale de Coupe européenne avec leur club, et une autre fois en finale d’Euro ou de Coupe du monde en équipe de France. En 2021, trois autres sont candidats…

Marquer un but en finale de Coupe du monde ou d’Euro avec l’équipe de France, c’est le rêve de tout international. Depuis 1984, ils sont neuf à l’avoir fait : Michel Platini et Bruno Bellone en 1984, Zinédine Zidane et Emmanuel Petit en 1998, Sylvain Wiltord et David Trezeguet en 2000, Zidane encore en 2006, Antoine Griezmann, Paul Pogba et Kylian Mbappé en 2018. En attendant le dixième, voici ceux qui ont aussi marqué en finale européenne (Coupe d’Europe des clubs champions, Coupe des vainqueurs de Coupe, Ligue des Champions ou Ligue Europa). Il n’en reste que quatre, mais trois autres pourraient compléter la liste bientôt.

Michel Platini : Euro 1984 et Coupe des champions 1985

Quand il s’apprête à disputer la finale de l’Euro 1984 avec l’équipe de France, ce 27 juin, Michel Platini est relativement confiant. Il reste certes sur deux finales européennes sans avoir marqué avec la Juventus : en 1983 à Athènes contre Hambourg (0-1) où la Coupe des clubs champions qui lui semblait acquise s’est dérobée. Et six semaines plus tôt à Bâle, il a également fait chou blanc contre Porto, mais cette fois, les Turinois ont gagné la Coupe des Coupes (2-1).

Mais le Parc des Princes lui porte chance. C’est là qu’avec Nancy il a remporté sa seule Coupe de France, contre Nice en mai 1978, et il avait inscrit le seul but du match (1-0). Face à l’Espagne, ce 27 juin 1984, les Bleus sont à la peine, loin des fulgurances de Nantes ou de Marseille. Alors, Platini dégaine son arme fatale : un coup-franc côté Auteuil, légèrement sur la gauche, à dix-huit mètres. Le ballon contourne le mur espagnol et plonge au second poteau, là où se trouve Arconada qui a bien anticipé. C’est raté. Sauf que le portier espagnol laisse filer le ballon sous son bras, et quand il se détend pour l’extraire de sa cage, c’est trop tard, la ligne est franchie.

Onze mois plus tard à Bruxelles, dans un Heysel surchauffé par les Tifosis turinois et des hooligans anglais, la Juventus va tenter de décrocher sa première Coupe d’Europe des champions contre le grand Liverpool. Mais quand le match commence, avec près d’une heure de retard, il y a une quarantaine de morts au pied du virage, et c’est dans une ambiance de catastrophe que Platini transforme un pénalty accordé pour une faute anglaise sur Boniek alors que ce dernier était en dehors de la surface.


 

Zinédine Zidane : Coupes du monde 1998 et 2006 et Ligue des Champions 2002

C’est ce qu’on pourrait qualifier de régularité d’horloge : Zizou a signé un doublé inattendu le 12 juillet 1998 en finale d’une Coupe du monde où il n’avait pas vraiment brillé (et pas encore marqué), de la tête et sur corner, alors que c’est lui qui avait tiré celui marqué par Christophe Dugarry contre l’Afrique du Sud à Marseille. Ce soir de finale, il est à la conclusion d’un premier tiré de la droite par Petit, puis d’un deuxième frappé de la gauche par Djorkaeff. Et sans la maladresse de Dugarry en fin de match, il aurait pu aussi être crédité d’une passe décisive, en plus d’avoir rendu fou la moitié des Brésiliens par sa couverture de balle exceptionnelle et ses contrôles orientés onctueux.

Quatre ans plus tard, on l’attend évidemment à la Coupe du monde 2002 en Asie, mais son heure de gloire arrive un peu plus tôt, le 15 mai à Glasgow. Face à un Bayer Leverkusen que personne n’attendait là, les Madrilènes sont en difficulté quand, juste avant la mi-temps, Zidane est à la retombée d’un centre en cloche de Roberto Carlos, à seize mètres des buts de Butt, le gardien bien nommé. La volée du gauche claque, limpide et rectiligne. C’est la seule finale de Ligue des Champions gagnée par Zidane en tant que joueur, après deux échecs avec la Juve (1997 et 1998).


 

Et enfin, encore quatre ans après, Zidane a annoncé que la Coupe du monde 2006 en Allemagne viendrait conclure sa fabuleuse carrière. Et quoi de mieux qu’une finale pour partir en beauté ? Il ne faut que six minutes de jeu pour que les Bleus, qui jouent en blanc contre l’Italie, obtiennent un pénalty pour le moins généreux. Zizou se retrouve face à son ex-coéquipier à la Juventus, Gianluigi Buffon. Pas question de tirer dans le coin gauche du but, comme il l’a fait face au Portugal en demi-finale. Il faut tenter autre chose. Pourquoi pas une panenka ? A condition de lever un peu le ballon pour que le gardien ne risque pas de le sortir du pied. La frappe part, sans puissance, mais elle s’élève un peu trop. Le ballon tape le dessous de la transversale, retombe dix centimètres derrière la ligne, remonte, tape encore la barre et rebondit à l’extérieur de la cage. Ça ne suffira malheureusement pas car Buffon claquera en corner une tête magistrale en prolongation.

Paul Pogba : Ligue Europa 2017 et Coupe du monde 2018

Battu en finale de la Ligue des Champions avec la Juventus par le FC Barcelone en 2015, battu encore en finale de l’Euro 2016 avec les Bleus face au Portugal, Pogba a toutefois gagné deux Coupes d’Italie avec Turin en 2015 (contre la Lazio) et 2016 (AC Milan) et perdu une finale de FA Cup avec Manchester en 2018 (contre Chelsea), sans marquer le moindre but. Enfin, il a perdu une finale de Ligue Europa contre Villareal le 26 mai 2021 (1-1, tab) sans marquer là aussi. Il est sorti avant la séance de tirs au but.

Il a pourtant fini par trouver la faille le 24 mai 2017 à Solna contre l’Ajax en finale de la Ligue Europa, où il ouvre le score à la 18e d’un tir du gauche plein axe dévié par Sanchez et contribue à la victoire de Manchester United (2-0). La même année, et huit semaines plus tard à Moscou, il donne un avantage décisif aux Bleus face à la Croatie en finale de la Coupe du monde, en frappant en deux temps (tir du droit contré, tir du gauche victorieux) à la 59e. Il devient le quatrième buteur français en finale mondiale après Zidane, Petit et Griezmann.


 

Antoine Griezmann : Coupe du monde 2018 et Ligue Europa 2018

La trajectoire de Griezmann en finale est curieusement proche de celle de Pogba. En 2016, il porte l’Atlético en Ligue des Champions mais échoue en finale contre le Real de Benzema, Varane et Zidane (1-1, tab). Pire, il manque un pénalty dans le cours du match (sur la barre) et se rachète pendant la séance de tirs au but, mais ce ne sera pas suffisant. Comme Pogba, il échoue ensuite contre le Portugal à l’Euro, malgré deux occasions franches de la tête. Et comme son partenaire en sélection, il ouvre enfin son compteur en finale de la Ligue Europa, le 16 mai 2018 à Lyon où il bat quasiment l’OM à lui seul, inscrivant un doublé (3-0). C’est à ce jour sa seule Coupe d’Europe remportée.


 

Porté par cet élan, il réalise une grande Coupe du monde, marquant trois buts avant la finale dont deux sur pénalty (Australie et Argentine) et un d’une frappe lointaine contre l’Uruguay. A Moscou face à la Croatie, il est impliqué dans le premier but français, en obtenant un coup franc qu’il tire lui-même, Mario Mandzukic le déviant de la tête dans son propre but. Vingt minutes plus tard, il transforme son troisième pénalty du tournoi suite à une main de Perisic. C’est donc grâce à lui que les Bleus, pourtant largement dominés, mènent 2-1 à la mi-temps sans avoir cadré le moindre tir dans le jeu. C’est aussi lui qui remet le ballon en retrait à Pogba dans la surface croate, entraînant le troisième but français.

Depuis, il a remporté la Coupe du Roi avec le FC Barcelone le 17 avril 2021 contre Bilbao (4-0) en ouvrant le score à la 60e minute.

Trois candidats potentiels pour l’Euro 2021

Sur les cinq autres internationaux français à avoir marqué en finale de l’Euro ou de la Coupe du monde, trois ont disputé une finale européenne en club : Emmanuel Petit avec Arsenal en 2000 contre Galatasaray (défaite aux tirs au but, 0-0), David Trezeguet avec la Juventus en 2003 contre l’AC Milan (défaite aux tirs au but, 0-0) et Kylian Mbappé avec le PSG en 2020 face au Bayern (0-1). Les deux autres, Bruno Bellone (1984) et Sylvain Wiltord (2000) n’ont pas eu l’occasion de jouer une finale européenne en club.

Dans le groupe actuel, ils sont trois à pouvoir potentiellement marquer en finale de l’Euro le 11 juillet à Wembley après l’avoir fait avec leur club en finale d’une Coupe européenne : Karim Benzema l’a fait le 26 mai 2018 contre Liverpool lors de sa quatrième finale de Ligue des Champions (toutes remportées) avec le Real Madrid. Olivier Giroud a quant à lui contribué activement à la victoire de Chelsea contre Arsenal en finale de la Ligue Europa le 29 mai 019 (4-1). Enfin, Kingsley Coman a été décisif avec le Bayern contre le PSG le 23 août 2020 à Lisbonne, en marquant le seul but du match contre son club formateur.


 

pour finir...

Merci à Matthieu Delahais qui a eu l’idée de cet article.

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee

Derniers livres parus

Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité