Qui mène au score en finale de Coupe du monde ?

Publié le 23 décembre 2022 - Matthieu Delahais

Si l’Espagne est le seul finaliste de Coupe du monde à n’a jamais été menée au score, l’Argentine est celui qui a été le plus longtemps devant à la marque. La France a fait aussi bien en pourcentage, mais pour la première fois en 2022, elle a été menée en finale.

3 minutes de lecture
Mise à jour d’un article initialement paru le 16 décembre 2022.

Depuis 1930, 22 finales de Coupe du monde ont eu lieu, pour une durée totale de 2220 minutes de jeu. Ce temps se répartit en 1980 minutes de temps réglementaire et 240 minutes de prolongations (en 1934, 1966, 1978, 1994, 2006, 2010, 2014 et 2022). Le score est resté de parité pendant 1387 minutes (62% du temps) et une équipe a mené (ou été menée) au score pendant 833 minutes (38% du temps).

Ce sont les Argentins qui ont eu l’avantage le plus longtemps (209 minutes, 6 finales) devant les Brésiliens (154 minutes en 7 finales), puis la France (137 minutes, 4 finales). Mais au pourcentage de temps, les deux finalistes 2022 sont largement devant tout le monde, puisqu’ils ont mené 33% du temps. Les Anglais (26%), Brésiliens (23%), Uruguayens (23%) et Italiens (22%) se tiennent dans un mouchoir de poche. L’Allemagne n’a été devant que 9% du temps, tandis que L’Espagne (une finale avec prolongation) réalise l’exploit de n’avoir mené que 4 minutes (3% du temps de jeu) mais cela a été suffisant pour leur offrir leur unique sacre.

PNG - 126.5 kio

L’Allemagne mène souvent mais pas longtemps

On notera que les Allemands ont mené au cours de cinq de leurs huit finales. Mais en dehors de 1974 où elle a pris l’ascendant sur les Pays-Bas juste avant la pause pour ne plus le lâcher (46 minutes en tête), la Mannschaft n’a jamais eu l’avantage plus de 7 minutes lors de ses différentes victoires (6 minutes en 1954, 5 en 1990 et 7 en 2014) ou même lors de sa défaite en 1966 (6 minutes). A l’inverse, quand elle perd, elle a le temps de faire son retard sans y parvenir (31 minutes en 1966, 33 en 1982 ou encore 23 en 2002). Il n’y a qu’en 1986, où après avoir été menée entre la 22e et 82e minute, l’Allemagne fait le plus difficile en égalisant mais encaisse le but fatal 3 minutes plus tard.

Lors de leurs finales victorieuses, les Bleus ont fait la différence en première mi-temps (63 minutes en tête en 1998, contre à peine moins en 2018 avec 62 minutes, soir près de 70% du temps). Lors de la finale de 2006, perdue aux tirs au but, la France a marqué en premier mais s’est faite rejoindre par l’Italie 12 minutes plus tard. Le score est resté de parité au cours des 108 autres minutes. 2022 a inversé la tendance, puisque la France a concédé deux buts en première mi-temps avant d’égaliser à neuf minutes de la fin, puis de se refaire distancer pendant 11 minutes dans les prolongations. Au total, les Bleus ont été menés 66 minutes, pour 54 de parité. Ils n’ont jamais été devant au score.

Les Argentins ont l’habitude de mener au score

L’Argentine championne du monde 2022 est l’équipe ayant mené le plus longtemps au score (33% du temps pour 209 minutes). Les Argentins ont mené au score dans les trois premières finales qu’ils ont jouées. En 1930, ils ont pris l’avantage un peu avant la mi-temps par Stabile et ont été rattrapé 20 minutes plus tard avant de laisser filer les Uruguayens vers le titre. Par contre, en 1978 ils ont mené pendant 44 minutes mais les Pays-Bas ont égalisé à 8 minutes de la fin. Il faudra attendre la 105e pour que l’Albiceleste prenne un avantage définitif. En 1986, le scénario est plus ou moins similaire. Maradona et ses coéquipiers ouvrent vite la marque (23e) et prennent même le large (56e) avant d’être rattrapés (81e) puis de reprendre définitivement l’avantage (84e). Puis les doubles champions du monde sud-américains ont joué deux finales (1990 et 2014) sans réussir à mener au score, avant de reprendre leurs bonnes habitudes en marquant en premier face à la France (23e, comme en 1986), en doublant la mise (36e) et en reprenant l’avantage une dernière fois en prolongations (109e).

Annéeéquipemèneparitémenée
1930 Uruguay 30 40 20
1930 Argentine 20 40 30
1934 Italie 25 85 10
1934 Tchécoslovaquie 10 85 25
1938 Italie 76 14
1938 Hongrie 14 76
1950 Uruguay 11 60 19
1950 Brésil 19 60 11
1954 Allemagne 6 72 12
1954 Hongrie 12 72 6
1958 Brésil 58 27 5
1958 Suède 5 27 58
1962 Brésil 21 67 2
1962 Tchécoslovaquie 2 67 21
1966 Angleterre 31 83 6
1966 Allemagne 6 83 31
1970 Brésil 33 57
1970 Italie 57 33
1974 Allemagne 46 20 24
1974 Pays-Bas 24 20 46
1978 Argentine 59 61
1978 Pays-Bas 61 59
1982 Italie 33 57
1982 Allemagne 57 33
1986 Argentine 64 26
1986 Allemagne 26 64
1990 Allemagne 5 85
1990 Argentine 85 5
1994 Brésil 120
1994 Italie 120
1998 France 63 27
1998 Brésil 27 63
2002 Brésil 23 67
2002 Allemagne 67 23
2006 Italie 108 12
2006 France 12 108
2010 Espagne 4 116
2010 Pays-Bas 116 4
2014 Allemagne 7 113
2014 Argentine 113 7
2018 France 62 28
2018 Croatie 28 62
 2022 Argentine  66  54  
 2022  France  54   66

Si on regarde maintenant les équipes menées en finale, en temps de jeu, ce sont les Allemands qui sont le plus restés à la traine (187 minutes, 8 finales). Les Néerlandais (109 minutes, 3 finales toutes perdues) et les Brésiliens (81 minutes, 7 finales) suivent. La lecture en pourcentage de temps diffère puisqu’on trouve par ordre décroissant les Croates (69%, une finale), les Suédois (64 %, une finale) et les Hongrois (45%, deux finales). On remarquera que ces trois nations n’ont jamais remporté le trophée.

Quatre des cinq finalistes battus ont mené au score eux aussi

La Croatie a même la particularité d’être la seule équipe à ne jamais avoir mené au score en finale. Menés par les Bleus dès la 18e minute en 2018, les Croates ont réussi à revenir une dizaine de minutes plus tard. Mais Griezmann a redonné l’avantage à la France un peu avant la mi-temps et les joueurs au maillot à damier ne jamais refait leur retard par la suite.

Les quatre autres nations finalistes mais jamais vainqueurs ont toutes réussi à avoir l’avantage à un moment. En 1958, pour leur seule finale, les Suédois ont ouvert le score à la quatrième minute mais ont été rattrapés cinq minutes plus tard. Ils ont donc mené au score en finale de Coupe du monde plus longtemps que l’Espagne (quatre minutes) sans être sacré contrairement aux Espagnols. S’ils n’ont jamais été devant les Italiens en 1938, les Hongrois ont pris l’avantage en 1954 face aux Allemands et l’ont conservé 12 minutes.

Quant aux Tchèques, ils présentent la particularité d’avoir marqué les premiers dans les deux finales qu’ils ont joué, sans réussir à gagner. Ils sont restés virtuellement champions du monde 10 minutes en 1934 et 2 minutes en 1962. Quant aux Néerlandais, leur première finale avait démarré de la meilleure des façons, avec une ouverture du score dès la première minute. Mais les Allemands ont égalisé 24 minutes plus tard. Depuis, les Orange n’ont jamais réussi à prendre l’avantage dans une finale mondiale en dépit de deux autres rencontres de ce type jouées.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.