Dataviz Domenech : part des joueurs qu’il a lancés dans ses compositions

Publié le 15 juillet 2022 - Bruno Colombari

Premier non titré de cette série de dataviz sur les sélectionneurs, Raymond Domenech a fait deux premières saisons timides en terme d’emprise sur les compositions d’équipes, mais il a atteint une finale mondiale. La suite est moins glorieuse.

Contrairement à Michel Hidalgo, Aimé Jacquet, Roger Lemerre et Didier Deschamps, Raymond Domenech n’a rien gagné en équipe de France, hormis une médaille de finaliste en 2006 qui restera le point culminant de sa carrière de sélectionneur. Mais dans la hiérarchie, il se situe deuxième au nombre de matchs dirigés (79, derrière Deschamps, 130 et devant Hidalgo, 75) et troisième à la longévité (six ans contre huit et demi pour Hidalgo et dix pour Deschamps). Quoi qu’on en dise, et quoi qu’on pense de la manière dont il a entraîné l’équipe de France dans sa chute, il est sur le podium des sélectionneurs français.

En 79 matchs dirigés entre août 2004 et juin 2010, Raymond Domenech a fait appel à 69 joueurs, dont 40 nouveaux. Mais 13 d’entre eux n’ont jamais été titularisés par lui : Bafétimbi Gomis (5 fois remplaçant), Camel Meriem (3), Mathieu Flamini (3) ; Jimmy Briand (3), Mathieu Valbuena (1) et sept éphémères qui n’ont jamais rejoué par la suite, : Franck Jurietti, Pascal Chimbonda, Florent Sinama-Pongolle, Julien Faubert, Frédéric Piquionne, Steve Savidan et Marc Planus. A ceux-là, il faut ajouter Daniel Moreira, lancé par Jacques Santini.

PNG - 33 ko

Domenech a lancé exactement la moitié des titulaires qu’il a utilisés : 28 sur 56.
Les cinq principaux sont Florent Malouda et Eric Abidal (46), Franck Ribéry (40), Jérémy Toulalan (32) et Patrice Evra (28). Les trois autres se répartissent les 28 joueurs restants en parts quasi égales : 10 joueurs pour Santini (dont Gallas, 63 fois titulaire, Boumsong et Govou 17), 9 pour Lemerre (avec Sagnol 32, Coupet 26 et Wiltord 13) et 9 pour Jacquet (Henry 54, Thuram 39, Makelele 37, Vieira 35 et Anelka 30). A noter que les champions du monde Barthez (17), Zidane (15), Trezeguet (11) et Pirès (3) ont été peu utilisés.

En cumul de sélections, sur 869 possibles, les titulaires lancés par Domenech en comptent 386, mais ce sont ceux de Jacquet qui arrivent ensuite (241), comptant plus de capes que ceux de Santini (133) et Lemerre (109) réunis. Autrement dit, au moins lors des deux premières saisons pendant lesquelles il dirige les Bleus, Raymond Domenech s’est largement appuyé sur une armature de Jacquet, même s’il s’est passé de Thuram et de Zidane pendant un an.

PNG - 34.5 ko

Tout d’abord, une précision : les visualisations de points ci-dessous ne représentent que les onze titulaires de chaque match. Les remplaçants ne sont pas pris en compte, car leur nombre est variable et leur importance, en temps de jeu, moindre évidemment que ceux qui débutent et qui représentent, a priori, la meilleure équipe possible (hormis quelques exceptions lors de matchs amicaux).

Voyons maintenant la dataviz de ses 79 compositions d’équipe. Au survol de chaque point, vous pouvez voir le nom du joueur, quel sélectionneur l’a lancé, ainsi que la date et le score du match.

A deux reprises sur les 79 matchs, Raymond Domenech n’a aligné aucun joueur à lui parmi les titulaires. C’était au début de sa deuxième saison, après le retour du triumvirat Zidane-Thuram-Makelele qui avait coupé net sa reconstruction des Bleus. En Irlande le 7 septembre, puis contre Chypre le 12 octobre, tous les titulaires sont issus des périodes Santini, Lemerre et Jacquet. A ce moment-là de son parcours, Domenech est clairement un héritier, pas un fondateur. Et la tendance perdure jusqu’avant la Coupe du monde en Allemagne, avec cinq matchs ne comptant qu’un seul titulaire qu’il a lancé : Gaël Givet contre la Suisse en mars 2005, Florent Malouda face à la Côte d’Ivoire en août, contre la Suisse en octobre et l’Allemagne en novembre, et Alou Diarra devant la Slovaquie en mars 2006.

Et alors qu’il avait aligné quatre nouveaux contre la Bosnie en août 2004 pour son premier match (Abidal, Squillaci, Evra, Mavuba) et 4 contre le Costa Rica en novembre 2005 avec Givet, Abidal, A.Diarra et Mavuba, il ne dépassera jamais les 3 pendant la Coupe du monde 2006 (Abidal, Malouda, Ribéry). Il atteint la majorité de joueurs lancés par lui pour la première fois en mars 2007 contre l’Autriche avec 6 éléments : François Clerc, Julien Escudé, Lassana Diarra, Rio Mavuba, Abou Diaby et Samir Nasri.

Le maximum sera atteint sept fois entre octobre 2008 et juin 2010, avec 9 joueurs. Mais avec Thierry Henry, Nicolas Anelka, Patrick Vieira (lancés par Jacquet), et plus ponctuellement Jean-Alain Boumsong (Santini) et Djibril Cissé (Lemerre), il n’arrivera jamais à en aligner onze, malgré six années passées sur le banc des Bleus. Un peu moins de la moitié (33 sur 79) des matchs auront été joués avec au moins six joueurs à lui.

On notera enfin l’extraordinaire longévité de la trace de Jacquet dans les compositions de Domenech, puisque le sélectionneur champion du monde 1998 place au moins un titulaire dans 77 des 79 matchs. Les seuls manquants sont contre la Hongrie en mai 2005 (le dernier avant le retour de Zidane & co) et le tout dernier, face à l’Afrique du Sud en juin 2010. Ce jour-là, Thierry Henry était le dernier représentant des champions du monde 1998, mais il est entré en deuxième mi-temps.

PNG - 33.2 ko

pour finir...

Merci à Gilles Colombari pour l’adaptation de la base de données.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.