Dataviz Deschamps : part des joueurs qu’il a lancés dans ses compositions

Publié le 5 juillet 2022 - Bruno Colombari

Après Michel Hidalgo, voici comment ont évolué les 130 compositions de Didier Deschamps depuis 2012, avec deux matchs où il a aligné onze titulaires qu’il a lancés, et deux autres où il y en avait aucun.

3 minutes de lecture

Dans l’absolu, on pourrait imaginer qu’un nouveau sélectionneur compose ses premières équipes avec une très large majorité de joueurs ayant débuté avec l’un de ses prédécesseurs, voire plusieurs d’entre eux (surtout s’ils ne sont pas restés longtemps en poste). Et que, plus le temps passe, plus le sélectionneur personnalise son équipe avec les joueurs qu’il a lui même lancés. On peut aussi miser sur le fait que plus les années passent, plus ces derniers sont nombreux dans les compositions de départ, jusqu’à évincer complètement les joueurs qui ont débuté avec d’autres sélectionneurs. C’est ce que cette série de dataviz, débutée par Michel Hidalgo et qui se poursuit avec Didier Deschamps, va essayer de démontrer.

Tout d’abord, une précision : les visualisations de points ci-dessous ne représentent que les onze titulaires de chaque match. Les remplaçants ne sont pas pris en compte, car leur nombre est variable et leur importance, en temps de jeu, moindre évidemment que ceux qui débutent et qui représentent, a priori, la meilleure équipe possible (hormis quelques exceptions lors de matchs amicaux).

Didier Deschamps a dirigé 130 fois l’équipe de France depuis août 2012. Il a fait jouer 100 joueurs différents (dont 65 nouveaux), mais seulement 89 d’entre eux ont été au moins une fois titulaires. Les 11 autres comptent deux joueurs lancés par Raymond Domenech : Bafétimbi Gomis (6 fois remplaçant) et Jimmy Briand (1 fois). Ainsi qu’un joueur choisi par Laurent Blanc : Marvin Martin (1 fois). Les huit autres ont débuté avec Deschamps : Clément Grenier (5), Paul Georges Ntep (2), Clément Chantôme, Sébastien Corchia, Tiémoué Bakayoko, Alassane Pléa, Ruben Aguilar et Nordi Mukiele (1 fois).

Ces 89 joueurs ont été lancés par quatre sélectionneurs différents : outre évidemment Didier Deschamps (57), Laurent Blanc, qui n’aura passé que deux ans en poste (2010-2012) en compte tout de même 13, et Raymond Domenech, dont le mandat avait duré 6 ans (2004-2010) en avait encore 18.

PNG - 33.3 ko

Sur les 57 titulaires qu’il a fait débuter, Antoine Griezmann arrive largement en tête (91) devant Raphaël Varane (83), Paul Pogba (79), Kylian Mbappé (47) et N’Golo Kanté (46). Parmi les 18 de Raymond Domenech, Hugo Lloris écrase la concurrence (102) devant le duo Patrice Evra/Karim Benzema (39), Moussa Sissoko (32), puis Mathieu Valbuena et Bacary Sagna (28). Les 13 de Laurent Blanc sont dominés par Olivier Giroud (73) et Blaise Matuidi (70), loin devant Laurent Koscielny (43), Yohan Cabaye et Dimitri Payet (24). Enfin, l’héritage de Jacques Santini commence et finit avec Anthony Réveillère (1).

PNG - 34.2 ko

Si on regarde maintenant le poids, en nombre de titularisations, de chaque sélectionneur, la répartition bouge à l’avantage de Blanc, dont la part passe de 7 à 10%, et de façon moindre à Domenech, qui passe de 10 à 12%. La raison tient évidemment à l’importance de joueurs tels que Lloris, Giroud ou Matuidi, alors que Deschamps a lancé de très nombreux joueurs ces dernières années, lesquels comptent encore peu de sélections.

Voyons maintenant la dataviz de ses 130 compositions d’équipe. Au survol de chaque point, vous pouvez voir le nom du joueur, quel sélectionneur l’a lancé, ainsi que la date et le score du match.

Sur les 130 matchs dirigés depuis août 2012, et contrairement à Michel Hidalgo, Didier Deschamps n’a aligné aucun joueur qu’il a fait lancé, et ce à deux reprises en début de son mandat.

Le 16 octobre 2012 contre l’Espagne à Madrid, il choisit Lloris, Evra, Ribéry, Benzema (lancés par Domenech), Koscielny, Cabaye, Gonalons, Debuchy, Matuidi, Menez et Sakho (qui ont débuté avec Blanc).

Le 6 février 2013 face à l’Allemagne à Saint-Denis, même chose avec cette fois-ci Lloris, Evra, Ribéry, Benzema, Valbuena, Sagna, Sissoko (Domenech) Koscielny, Cabaye, Matuidi et Sakho (Blanc).

12 fois, jusqu’en juin 2014, Deschamps n’en avait qu’un seul (Yanga-Mbiwa, Capoue, Guilavogui, Pogba ou Varane. Et même encore en mai 2016 contre le Cameroun, il n’en avait que deux (Coman et Pogba). Il a fallu attendre novembre 2014 pour qu’il atteigne la majorité (6/11) contre l’Albanie (le 32ème match de son mandat), avec Jallet, Digne, Yanga-Mbiwa, Varane, Pogba et Lacazette. Le dernier match où les joueurs qu’il a lancés étaient een minorité (5/11) remonte à juin 2017 contre la Suède à Solna (son 64ème match).

PNG - 32 ko

Mais, là aussi à la différence de Michel Hidalgo, Didier Deschamps a pu deux fois aligner une compo avec 11 de ses joueurs.

Le 2 juin 2019 contre la Bolivie à Nantes (92ème match) :
Areola, Pavard, Varane, Umtiti, Digne, Ndombele, Pogba, Lemar, Griezmann, Mbappé, Thauvin

Et le 6 juin 2022 à Split contre la Croatie (128ème match) :
Maignan, Pavard, Saliba, Kimpembe, Digne, Tchouaméni, Guendouzi, Rabiot, Ben Yedder, Diaby, Nkunku.

Il est le seul sélectionneur français depuis 1964 à avoir aligné deux fois uniquement des joueurs à lui au coup d’envoi. Et ce, malgré la longévité exceptionnelle de Karim Benzema (international depuis mars 2007) et de Hugo Lloris (depuis novembre 2008).

pour finir...

Merci à Gilles Colombari pour l’adaptation de la base de données.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.