Ces Bleus qui ont marqué contre leur pays d’accueil

Publié le 9 août 2021 - Richard Coudrais

Jouer dans un club étranger n’empêche pas de se retrouver opposé à la sélection de son pays d’accueil. Certains joueurs de l’équipe de France en ont même profité pour marquer un but.

Les footballeurs de l’équipe de France sont aujourd’hui nombreux à jouer dans un championnat étranger. De préférence en Angleterre, en Espagne, en Italie ou en Allemagne. Un phénomène qui était assez rare jusqu’à la fin du XXe siècle et qui s’est largement développé avec l’arrêt Bosman, promulgué en 1995.

Il arrive donc souvent que des joueurs de l’équipe de France se retrouvent confrontés à la sélection de leur pays d’accueil. De la même façon que les joueurs étrangers de Ligue 1 marquent contre l’équipe de France, certains Bleus ont connu le plaisir de marquer contre les équipes du championnat dans lequel ils évoluent.

Platini et les Italiens (1986)

Michel Platini joue depuis quatre ans à la Juventus mais il n’a jusqu’alors jamais croisé la Squadra Azzurra avec l’équipe de France. L’occasion arrive enfin en huitièmes de finale de la Coupe du monde au Mexique. Le 17 juin 1986 au stade olympique de Mexico, les champions d’Europe sont opposés aux champions du monde. Platini trouve face à lui des joueurs qu’il croise fréquemment, dont deux coéquipiers de la Juve, Antonio Cabrini et Gaetano Scirea. Le capitaine français ne laisse à personne le soin d’ouvrir le score, en battant Galli à la réception d’une passe de Dominique Rocheteau. L’équipe de France s’imposera 2-0.


 

Zidane et les Espagnols (2006)

La presse ibérique, et peut-être les joueurs aussi, avaient annoncé qu’ils enverraient Zinédine Zidane à la retraite. Le Français du Real Madrid mettait en effet fin à sa carrière de joueur à l’issue de la Coupe du monde allemande. Or le 27 juin 2006, les huitièmes de finale opposent l’Espagne et la France à Hanovre. L’équipe de Raúl, Sergio Ramos et le gardien Iker Casillas, coéquipiers de Zidane au Real, est largement favorite et ouvre le score. Mais la France prend le dessus avec des buts de Ribéry puis Vieira. Puis à la dernière minute, c’est ZZ lui-même qui enfonce le clou d’un but de grande classe où il fixe Carles Puyol et marque d’un tir à ras de terre qui prend Casillas à contre-pied. Le Français recule lui-même l’âge de sa retraite.


 

Papin et les Belges (1986)

Faute d’avoir attiré l’attention d’un club de première division française, Jean-Pierre Papin, alors jeune attaquant de Valenciennes, avait rejoint le championnat belge durant l’été 1985 en signant au Club Bruges. Il y marqua beaucoup de buts et fut tellement brillant que le sélectionneur Henri Michel l’appela en équipe de France puis l’emmena au Mexique pour la Coupe du monde. Le jeune buteur nordiste marque lors du premier match mais ne donne pas vraiment satisfaction par la suite. Il ne rejouera qu’en fin de tournoi, le 29 juin 1986 à Puebla, pour la rencontre de la troisième place où les Bleus sont opposés… à la Belgique. Jan Ceulemans, coéquipier de Papin à Bruges, ouvre le score, mais la France renverse la situation, le futur JPP donnant l’avantage aux Bleus juste avant la mi-temps. Alors que Franck et Léo Van Der Elst, deux autres joueurs du Club Bruges, entreront en deuxième période, la France s’imposera 4-2 après prolongations.


 

Anelka et les Anglais (1999)

L’équipe de France a remporté la Coupe du monde 1998 et est invitée sept mois plus tard à honorer ce titre dans l’enceinte sacrée (mais vieillissante) de Wembley. Ce 19 février 1999, les champions du monde sont au complet et se sont même trouvé un redoutable avant-centre, le jeune Nicolas Anelka qui brille depuis deux ans à Arsenal. Le club londonien est d’ailleurs largement représenté, avec côté anglais le gardien David Seaman et trois hommes de son back four : Tony Adams, Lee Dixon et Martin Keown. Côté français, Emmanuel Petit et Patrick Vieira (qui entrera en jeu) sont aussi des Gunners de longue date. Nicolas Anelka réalise son match le plus plein de son histoire en équipe de France. Il ouvre le score sur une superbe ouverture de Zidane, puis double la mise sur un centre de Dugarry. Il inscrit même un troisième but que l’arbitre n’accorde pas alors que la ballon a bien franchi la ligne. C’est la première victoire des Français à Wembley (2-0).


 

Zidane et Djorkaeff contre les Italiens (1997)

A peine l’arrêt Bosman a-t-il été mis en application que les clubs italiens se sont précipité pour s’offrir les meilleurs joueurs français. A tel point qu’en fin de saison 1996/1997, à l’occasion d’un Tournoi de France organisé un an avant la Coupe du monde, la Squadra Azzurra affronte au Parc des Princes une équipe de France dont sept joueurs évoluent dans le Calcio. Et ce sont deux d’entre eux qui marquent : Zinédine Zidane (Juventus) et Youri Djorkaeff (Inter). Un an après ce match nul (2-2), les deux équipes se retrouveront en quart de finale de la Coupe du monde. L’Italie, dont l’équipe est éliminée par une équipe de France mâtinée de Calcio, en est à se demander si elle n’a pas provoqué sa propre perte.


 

Nasri et les Anglais (2012)

Cinq joueurs de l’équipe de France opposée à celle d’Angleterre le 10 juin 2012 à Donetsk évoluent dans un club du championnat anglais. Parmi eux, Samir Nasri qui a rejoint Arsenal en 2008 avant de signer à Manchester City en 2011. Pour leur premier match de l’Euro 2012, les hommes de Laurent Blanc sont menés à la demi-heure de jeu par un but de Joleon Lescott, défenseur de Manchester City. Mais Samir Nasri parviendra à égaliser pour les Bleus avant la mi-temps d’une jolie frappe des abords de la surface de réparation. Dommage qu’on en ait surtout retenu la célébration polémique. Le score quant à lui n’évoluera pas.

JPEG - 41.7 ko

Gignac et les Mexicains (2021)

On sort un peu du cadre de l’équipe de France A pour évoquer le cas d’André-Pierre Gignac, qui évolue depuis 2015 dans le championnat du Mexique avec les Tigres UANL, un club de Monterrey. En 2021, l’ancien joueur de l’OM est appelé, à 35 ans, pour faire partie de l’équipe de France olympique envoyée au tournoi des Jeux de Tokyo. Et lors du premier match, les Tricolores sont justement opposés au Mexique. Alors que les Français sont menés 2-0 à l’heure de jeu, André-Pierre Gignac transforme le penalty qui réduit l’écart. Mais il ne peut endiguer le naufrage tricolore : les Mexicains s’imposeront 4-1.

La liste

Six joueurs de l’équipe de France A ont marqué un jour contre la sélection de leur pays d’accueil. Zinédine Zidane l’a fait en deux occasions, contre chacun des pays où il a joué en club. Nicolas Anelka a également inscrit deux buts, mais au cours du même match. Sur les huit buts recensés, quatre ont été marqué en phase finale de Coupe du monde (3) ou de Championnat d’Europe (1), les quatre autres dans des rencontres considérées comme amicales.

JoueurClubDateRencontreScoreBut(s)
Michel Platini Juventus 17/06/1986 France-Italie 2-0 15e
Jean-Pierre Papin Club Bruges 28/06/1986 France-Belgique 4-2 43e
Zinédine Zidane Juventus 11/06/1997 France-Italie 2-2 12e
Youri Djorkaeff Inter Milan 11/06/1997 France-Italie 2-2 72e
Nicolas Anelka Arsenal 10/02/1999 Angleterre-France 0-2 68e, 76e
Zinédine Zidane Real Madrid 27/06/2006 France-Espagne 3-1 90e
Samir Nasri Manchester City 11/06/2012 France-Angleterre 1-1 39e
Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee

En savoir plus

Derniers livres parus

Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité