David Trezeguet

Né le 15 octobre 1977 à Rouen, il a la double nationalité franco-argentine. Titré à vingt ans en 1998, David Trezeguet était promis au plus brillant avenir aux côtés de Thierry Henry. Et pourtant, sa carrière internationale s’est enlisée alors même qu’il avait gagné une place de titulaire, en 2002. Plutôt que son tir au but renvoyé par la barre en finale de la Coupe du monde 2006, on retiendra de lui son superbe but à Rotterdam en 2000, un vrai but en or. Il en a inscrit 34 en 71 sélections, où il est entré en jeu 29 fois.

Les remplaçants, c’est toute une histoire (2/2)

Publié le 10 avril 2022 - Bruno Colombari

Il y a ceux qui n’ont jamais été titulaires, les précoces, les tardifs, les buteurs et les remplacés. Et tout en haut de ce classement, il y a Olivier Giroud et les trois héros d’un soir d’été à Rotterdam : Pirès, Wiltord et Trezeguet, ce dernier désormais dépassé par Moussa Sissoko.

Ces Bleus qui débutent juste avant une Coupe du monde

Publié le 24 février 2022 - Bruno Colombari

Depuis 1978, vingt nouveaux internationaux ont été lancés entre janvier et mai d’une année de Coupe du monde. Si la plupart ont été retenus dans la liste finale, tous n’ont pas réussi leur carrière par la suite. Les buteurs et les passeurs sont toutefois bien représentés.

18 juin 1998 : France-Arabie Saoudite

Publié le 18 juin 2020 - Bruno Colombari

Match étrange que celui-là : victoire large, premier (et dernier) but de Trezeguet en Coupe du monde, blessure de Dugarry, expulsion de Zidane, Lizarazu passeur et buteur, boulette du grand Al Deayea... et qualification bouclée dès la deuxième rencontre.

20(faits autour du)20

Publié le 22 mai 2020 - Hugo Colombari

20 statistiques, faits ou données autour du nombre 20 dans l’histoire des Bleus : vingtième match, but, victoire ou défaite, le numéro 20, 20 ans, meilleure ou pire série de 20 matchs, la 20ème minute...

2 juillet 2000 : France-Italie

Publié le 27 août 2019 - Bruno Colombari

Petit frère du 12 juillet 1998, double inversé du 10 juillet 2016, ce soir d’été 2000 l’emporte dans le suspense et la dramaturgie. Sous le ciel orange de Rotterdam, les Bleus ont d’abord perdu cette finale avant de la gagner.