Accueil > Cette année-là > Mois après mois > Les attentes du onze en septembre

télécharger l'article au format PDF

Les attentes du onze en septembre

Publié le 31 août 2010, mis à jour le 11 septembre 2012

Depuis 1953, l’équipe de France a joué 54 fois en septembre, avec un bilan intéressant. Attention, car depuis trois ans, la tendance s’inverse, avec une seule victoire et deux défaites en six rencontres. De quel côté les matches contre la Biélorussie (le 3) et la Bosnie (le 7) feront-ils pencher la balance ?

Le mois de septembre est une invention récente dans la longue histoire des Bleus. Avant 1953 (France-Luxembourg, 6-1), il n’existait tout simplement pas. L’équipe de France jouait la plupart de ses matches entre mars et mai, plus rarement en hiver, mais jamais en septembre, qui correspondait au début de la saison des clubs.

Depuis 2003 et la mise en place du principe des matches groupés par deux pour les phases qualificatives de la coupe du monde et de l’Euro, septembre propose juste après la rentrée des classes deux matches à enjeu, évacuant de ce fait les matches amicaux de cette période de l’année. Sauf bien sûr pour les sélections qualifiées d’office. C’est ainsi que les Bleus ont pu jouer sans pression les mois de septembre 1983 (Danemark, 1-3) et 2001 (Chili, 1-2). En 1997, ils étaient passés directement de juin à octobre.

Nous passerons donc rapidement sur les 12 matches amicaux de septembre, qui ne nous apprennent pas grand chose sinon un bilan en équilibre avec 4 victoires, 4 nuls et 4 défaites.

L’analyse des 42 matches de compétition est beaucoup plus intéressante. Avec 25 victoires, 11 nuls et seulement 6 défaites, elle nous montre clairement que septembre est un bon mois pour les Bleus, avec un pourcentage de victoires nettement supérieur à celui du total des 730 rencontres (voir graphique).

Si on affine encore un peu, on peut distinguer les mois de septembre des années paires et ceux des années impaires. Les premiers correspondent au tout début du parcours qualificatif (généralement étalé sur 15 mois), les seconds à la dernière ligne droite pour obtenir un billet pour l’Euro ou le Mondial. Les mois de septembre décisifs sont les meilleurs, avec 17 victoires en 27 matches, et 4 défaites, dont une fut éliminatoire (Bulgarie 1963), les trois autres étant sans conséquence (Ecosse 2007, RDA 1985 et Belgique 1981).

Les mois de septembre de début de campagne qualificative, sans être mauvais, sont plus délicats, avec 8 victoires en 15 matches, et deux défaites (Autriche 2008, Bulgarie 1992) dont seule la deuxième coûtera au final très cher. On retiendra notamment le très beau France-Italie 2006 dont nous reparlerons très bientôt.

Faut-il pour autant considérer que les deux rencontres à venir contre la Biélorussie à Saint-Denis (vendredi 3 septembre) et contre la Bosnie à Sarajevo (mardi 7) ne seront qu’une formalité ? Outre le fait que les défaites récentes (et inédites) contre des adversaires du calibre de la Chine, du Mexique ou de l’Afrique du Sud devraient inciter à un minimum de prudence, l’étude des performances des Bleus depuis 2003 — et l’enchaînement en quatre jours de deux matches de compétition — n’est pas rassurante.

On constate en effet que si de 2003 à 2006, tout se passe bien, avec sept victoires et un nul (contre Israël à Saint-Denis en 2004), ça se gâte depuis. Six matches, deux défaites (Ecosse 2007, 0-1 au Parc et Autriche 2008, 1-3 à Vienne), trois nuls et une seule victoire, contre la Serbie en 2008. Visiblement, ces matches arrivent tôt pour des internationaux encore en rôdage (ceux qui jouent en Espagne et en Italie ont tout juste repris le championnat) et avec des degrés de forme très différents. Les absences de Nasri, Gourcuff, Ribéry et Toulalan ne faciliteront pas la tâche de Laurent Blanc. On saura le 7 au soir s’il aura redonné aux Bleus leurs bonnes habitudes de la rentrée.



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 8