Accueil > Temps additionnel > Pour les barrages, vous préférez l’Angleterre ou l’Albanie ?

télécharger l'article au format PDF

Pour les barrages, vous préférez l’Angleterre ou l’Albanie ?

Publié le 25 août 2013

Si les Bleus jouent leur qualification pour la coupe du monde en barrages en novembre, quels sont leurs adversaires potentiels ? Dans quel cas ne seraient-ils pas tête de série ? Eléments de réponse ici.

Dans trois mois, les 15 et 19 novembre, auront lieu les barrages de la zone Europe, qualificatifs pour la coupe du monde 2014 au Brésil. A cette date, neuf sélections européennes auront déjà validé leur billet, et huit autres s’affronteront en aller-retour pour les quatre places restantes. Le moins bon deuxième des neuf groupes qualificatifs sera pour sa part éliminé.

Comme en 2009, les Bleus devront très probablement en passer par là pour participer à leur quatorzième mondial. On peut toujours rêver à un nouveau bug espagnol en Finlande, on peut aussi croire au père Noël. Mais sur ce qu’ils ont montré ces derniers mois, les Français sont à leur place derrière les champions du monde et d’Europe.

Alors que s’annonce la dernière ligne droite de cette phase qualificative, et que toutes les équipes (sauf le Monténégro, l’Azerbaïdjan, l’Espagne, la France, la Biélorussie et la Géorgie) ont disputé six matches, on peut essayer de deviner qui seront les barragistes. Et, accessoirement, si les Bleus (actuellement 23e au classement FIFA) peuvent espérer être tête de série.

Rappelons tout d’abord que huit des neuf groupes comportent six équipes, et un seul (celui de la France) en comptant cinq, puisque 53 sélections s’affrontent dans la zone Europe. Afin de pouvoir comparer les deuxièmes et d’éliminer le moins bon des neuf, les points obtenus contre l’équipe classée sixième seront retirés.

Voici le classement des neuf groupes avant les matches de septembre et d’octobre, le nombre de points obtenus et, entre parenthèse, les points pris contre l’équipe actuellement sixième et qu’il faudra donc déduire.

Groupe A :
1. Belgique 19 pts
2 . Croatie 16 (- 6 pts)
3. Serbie 7

Groupe B :
1. Italie 14
2. Bulgarie 10 (- 3 pts)
3 . République tchèque 9

Groupe C :
1. Allemagne 16
2. Autriche 11 (- 3 pts)
3. Suède 11 (- 6 pts)
4. Eire 11 (- 6 pts)

Groupe D :
1. Pays-Bas 18
2. Hongrie 11 (- 3 pts)
3. Roumanie 10 (- 3 pts)

Groupe E :
1. Suisse 14
2. Albanie 10 (- 3 pts)
3. Islande 9 (0)

Groupe F :
1. Portugal 14
2. Russie 12 (0)
3. Israël 11 (- 6pts)

Groupe G :
1. Bosnie 16
2. Grèce 13 (0)
3. Slovaquie 9

Groupe H :
1. Monténégro 14 (+ 1 match)
2. Angleterre 12 (- 6 pts)
3. Ukraine 11 (0)

Groupe I :
1. Espagne 11
2. France 10
3. Finlande 6

Si tout en restait là, les neuf qualifiés directs seraient donc (entre parenthèse, le classement FIFA pour la zone Europe [1] :
la Belgique (#7),
l’Italie (#4),
l’Allemagne (#2),
les Pays-Bas (#3),
la Suisse (#11),
le Portugal (#5),
la Bosnie (#9),
le Monténégro (#17),
et l’Espagne (#1)

JPEG - 49.8 ko
Un barrage contre l’Angleterre avec match retour à Wembley : un champion du monde n’irait pas au Brésil.

Supposons que la Bulgarie ne passe pas, en raison de son faible total de points et de son calendrier compliqué à venir (déplacement en Italie, réception de la République tchèque), les huit meilleurs deuxièmes seraient donc :
la Croatie (#6),
la Grèce (#8),
l’Angleterre (#10),
la Russie (#12)
qui seraient têtes de série en barrage (match retour à domicile et pas d’affrontement entre eux) contre
la France (#13),
la Hongrie (#20),
l’Albanie (#22)
et l’Autriche (#29)

Parmi les potentiels deuxièmes, on constate qu’il n’y en a que quatre à être devant l’équipe de France au classement FIFA pour la zone Europe. Sauf si bien sûr des actuels premiers rétrogradent derrière un deuxième au-delà du 13e rang européen (par exemple l’Italie derrière la Bulgarie).

Si le Monténégro finit deuxième derrière l’Angleterre, ce qui est vraisemblable car les Anglais comptent un match en moins et deux points de retard, on aura en barrage :
la Croatie (#6),
la Grèce (#8),
la Russie (#12),
et la France (#13)
qui passe alors tête de série. Ses adversaires potentiels seraient alors beaucoup plus jouables, avec au choix
le Monténégro (#17),
la Hongrie (#20),
l’Albanie (#22)
et l’Autriche (#29)

JPEG - 48.8 ko
Un barrage contre l’Albanie, a priori la configuration la plus favorable : les Bleus l’ont emporté quatre fois sur quatre.

Sachant bien sûr que presque toutes les équipes ont encore 4 matches à jouer (3 pour le Monténégro, l’Espagne et la France), soit 12 points à prendre (9 pour les trois équipes précédentes), et que ces résultats peuvent faire encore bouger le classement FIFA d’ici le 15 octobre, les écarts étant très faibles (14 points entre la Bosnie, l’Angleterre, la Suisse et la Russie, 9 points entre le Monténégro, l’Ukraine, la Suède et la Hongrie).

Conclusion : la clé pour les Bleus, c’est probablement l’Angleterre. Si les voisins d’Outre-Manche terminent premiers, l’équipe de France est quasiment assurée d’être tête de série. Et dans ce cas, aucun de ses adversaires potentiels ne semble devoir être un obstacle insurmontable. Sauf si dans le groupe C, l’Autriche est dépassée par la Suède ou la République d’Irlande, auquel cas les retrouvailles risquent d’être chaudes…

En revanche, si le Monténégro continue son parcours remarquable dans le groupe H et envoie l’Angleterre en barrages, cette dernière sort la France des têtes de série et là, ça va devenir très compliqué, avec la Croatie, l’Angleterre ou la Russie comme adversaire potentiel. Dans cette hypothèse, la Grèce semble le plus jouable des quatre. Mais on disait déjà ça il y a neuf ans à l’Euro portugais.

JPEG - 68.2 ko
Un France-Grèce en souvenir du quart de finale 2004 ?

[1Calculé à partir du classement mondial, en ne gardant que les pays européens



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 8